Concepts avancés

Modèle de conception validé des partitions Admin Citrix ADC

Vue d’ensemble des fonctionnalités

Citrix ADC Admin Partitions permet la multi-location au niveau logiciel dans une seule instance Citrix ADC. Chaque partition possède son propre plan de contrôle et son propre plan réseau.

Les principaux avantages des partitions d’administration sont :

  1. Plane de commande : configuration et gestion isolées
  2. Data Plane : données et fichiers de partition clés étroitement contrôlés dans les limites de la partition
  3. Plan réseau : le trafic est isolé avec sa propre configuration réseau. Deux partitions sur le même Citrix ADC ne voient pas le même trafic passant par chaque partition

Ce document décrit en détail les cas d’utilisation habituels qui sont activés par les partitions d’administration et les directives relatives à l’utilisation des partitions d’administration dans l’environnement client.

Cas d’utilisation des partitions d’administration

Cas d’utilisation Enterprise pour les partitions d’administration

Les administrateurs Citrix ADC peuvent partitionner un Citrix ADC en plusieurs ADC et affecter les partitions à différents administrateurs d’applications, tels que Microsoft SharePoint et Microsoft Lync. Chaque administrateur/propriétaire d’application peut apporter ses propres modifications de configuration.

Lechevauchement des IP : le principal avantage du chevauchement d’IP est que la même plage d’IP peut être utilisée sur différentes partitions d’administration sans aucun conflit d’IP. Pour les serveurs principaux, vous pouvez utiliser le même ensemble d’adresses IP privées. Dans un scénario de chevauchement IP, les VLAN ne peuvent pas être partagés.

Routage virtuel : la configuration de routage est unique à chaque partition et chaque propriétaire de partition peut configurer ses propres protocoles de routage.

Isolation de l’espace de noms :les noms d’ entités sont uniques sur différentes partitions, de sorte que vous pouvez utiliser les mêmes noms sur différentes partitions d’administration.

Diagramme de référence :

Carte réseau unique — VLAN multiples

image-admin-patritions-01

chevauchement des IP :

image-admin-partitions-02

Cas d’utilisation du fournisseur de services pour les partitions d’administration

Les fournisseurs de services peuvent partitionner un Citrix ADC et l’affecter à des clients individuels en fonction de leurs besoins en bande passante et du nombre de connexions simultanées.

Les fournisseurs de services peuvent développer des outils d’orchestration à l’aide des API NITRO pour obtenir des commentaires de leurs clients individuels sur leurs besoins en bande passante et leurs connexions simultanées, créer des partitions et les affecter à leurs clients.

Voici un ensemble d’isolations qui aident les fournisseurs de services :

Système de fichiers : chaque partition se voit attribuer une partie d’un système de fichiers et les fichiers stockés dans cet espace de partition respectif ne sont pas visibles par les autres partitions. Les certificats et clés SSL sont stockés dans cette partition et ne sont pas visibles par les autres propriétaires de partition, ce qui rend chaque partition sécurisée.

VLAN partagé : dans un fournisseur de services type avec un déploiement multi-locataire, les clients finaux peuvent ne pas avoir de VLAN indépendants pour le trafic entrant. La fonctionnalité VLAN partagé partage le VLAN lorsqu’il n’est pas possible d’avoir un VLAN dédié.

Balisage VLAN : Une interface unique peut être partagée entre plusieurs partitions d’administration et isolée à l’aide d’un VLAN balisé. Pour un VLAN non balisé, utilisez un VLAN partagé.

Dépannage et débogage : les administrateurs peuvent voir les statistiques de trafic de chaque partition indépendamment et séparer les journaux en les filtrant par l’ID de partition. La fonction de suivi assure l’indépendance de la partition puisque la trace tirée d’une partition ne verra jamais les paquets d’une autre partition.

Diagramme de référence

image-admin-partitions-03


Instructions pour la mise en œuvre des partitions d’administration

Les partitions d’administration permettent le partage de ressources, y compris la bande passante, la mémoire et les connexions simultanées, et assurent l’isolation au niveau du réseau, des données et du plan de gestion.

Partage des ressources

Les administrateurs ADC ont besoin des détails suivants pour configurer la partition d’administration :

  1. Connexions : (Nombre de connexions TCP)
  2. Mémoire
  3. Besoins en bande passante

Le nombre de connexions et les exigences en bande passante dépendent de l’application et du trafic géré par la partition respective. L’administrateur ADC, en consultation avec l’administrateur de l’application, obtiendra les connexions/bande passante pour une partition.

Directives d’allocation de mémoire

La quantité de mémoire allouée à une partition par défaut doit représenter au moins 50 % de la mémoire totale disponible pour les raisons suivantes :

  1. Fournir une flexibilité au client à l’avenir pour augmenter la mémoire des autres partitions dans le cas où la limite est atteinte.
  2. La mémoire de mise en cache intégrée pour toutes les partitions est tirée de la partition par défaut.

La mémoire totale pouvant être consommée par un PE est de 4 Go. Donc, total de 2 Go peut être alloué à toutes les partitions à l’exclusion de la partition admin.

La mémoire affectée à la partition admin est utilisée à deux fins :

  1. Stockage d’objets statiques (configuration, clés SSL)
  2. Objets dynamiques : en fonction de la liste des entités activées et du nombre de connexions, la mémoire allouée aux objets dynamiques varie

L’administrateur ADC utilise les connexions et la bande passante requises par le propriétaire de l’application et les instructions ci-dessous pour obtenir l’estimation de la mémoire.

Instructions pour l’allocation de mémoire statique pour la configuration

Le tableau 1 répertorie les configurations couramment utilisées et la mémoire requise.

Tableau 1

Type de configuration Mémoire allouée en Ko par moteur de paquets
Ajouter SNIP 255
Ajouter un serveur IPv4 0.384
Ajouter un service 5.253
Ajouter un vServer avec un service 11.157
lier vlan à la partition 0.116
ajouter un itinéraire à la partition 0.564
ajouter acl 0.5
ajouter un moniteur 4.34
ajouter des groupes de services 4.625
lier le serveur au groupe de services 5.817
ajouter une action cs 4.532
add cs policy 2.548
ajouter cs vserver 11.589
lier la stratégie cs à cs vServer 7.348

Les configurations sont répliquées entre les PE, de sorte que l’exigence ci-dessus doit être multipliée par le nombre de PE.

Directives pour la mémoire dynamique

Tableau 2

Fonctionnalité Exigences en mémoire
Connexions (Applicable uniquement si la version de Citrix ADC est 12.0 et supérieure) 2,4 Mo par 1 K connexions
Sessions persistantes 600 Ko par 1 Ko de sessions
Sessions persistantes GSLB 6 Mo par 1 K sessions
SSL 6 Mo pour 1000 connections/sessions SSL dans le déchargement SSL et 9 Mo pour 1000 connections/sessions SSL en fin de session SSL
AAA — Selon le nombre d’utilisateurs Nombre d’utilisateurs * 2 Ko
Réécriture : récupère la longueur maximale qui sera analysée par la stratégie de réécriture Nombre de connexions * Longueur maximale
Responder — Récupère la longueur maximale qui sera analysée par la stratégie Responder Nombre de connexions * Longueur maximale
Mise en mémoire tampon TCP 20 % des connexions * taille du tampon TCP configuré

Mémoire dynamique = somme de la mémoire calculée à partir de chacune des lignes ci-dessus dans le tableau ci-dessus.

Ajoutez un tampon de 10 à 20 % à la mémoire totale calculée.

Les exigences en mémoire pour certaines fonctionnalités comme AppQoE ne sont pas fournies car la mémoire consommée à partir de la mémoire de partition est négligeable pour ces fonctionnalités et le tampon de 10 à 20 % est suffisant pour les gérer.

Mémoire totale = Mémoire statique * Nbre de PE + Mémoire dynamique

Supposons que nous arrivons à une conclusion que la mémoire requise est de 1 Go et que le nombre de moteurs de paquets est de 4. Ensuite, pour cette partition particulière, la quantité de mémoire nécessaire est dérivée par la formule ci-dessous :

Configuration de la mémoire de partition d’administration = (Quantité de mémoire requise/Nombre de moteurs de paquets)

Mémoire de partition d’administration = 1 Go/4 = 250 Mo

Comportements lorsque la limite de ressources est atteinte

  1. Connexions : les nouvelles connexions seront supprimées
  2. Bande passante : le nouveau trafic sera supprimé
  3. Mémoire — le nouveau trafic sera abandonné

Vous pouvez configurer les alertes SNMP qui sont déclenchées si les ressources de la partition particulière sont épuisées. La liste des interruptions SNMP est donnée dans la section Ressources supplémentaires.

Plan réseau

VLAN : configurez et affectez différents VLAN aux partitions d’administration pour maintenir l’isolement au niveau du réseau.

Routage : la configuration de routage est unique par partition.

L’administrateur ADC, en consultation avec l’administrateur réseau (avec l’entrée de l’administrateur de l’application), définit les configurations VLAN et de routage en fonction de la topologie du réseau.

Paramètres L3 : Peut être spécifique à la partition. Certains des paramètres L3 sont Drop DF Packets, ICMP err threshold, overridernat, etc., et l’entrée devrait provenir du réseau ou ADC admin.

Plan de contrôle : Expérience utilisateur

Les partitions d’administration fournissent une isolation à différents niveaux permettant à l’utilisateur de gérer en toute sécurité une instance ADC isolée.

Différents niveaux d’isolement comprennent :

  1. Page UI — Configuration, statistiques affichées uniquement pour la partition
  2. Diagnostics : isolement de trace. Trace ne capturera pas le trafic d’autres partitions
  3. Alertes SNMP - configurées au niveau de la partition
  4. Isolation au niveau du journal

L’isolation de niveau UI-peut être configurée à l’aide de la méthode suivante :

  1. Dans la partition respective, activez l’accès mgmt. pour un SNIP et utilisez ce SNIP pour accéder à l’interface graphique. Cela fournira une isolation et une visibilité au niveau UI-niveau uniquement dans cette partition.

Tableau 3

Type de journal Partition spécifique
Journal Web Oui
Offre groupée Techsupport Oui
Journaux d’audit Non
/var/log Non

Partition d’administration pour cas d’utilisation en entreprise

Cette section décrit un cas d’utilisation client d’entreprise avec quatre applications utilisant des partitions d’administration.

Exigences du client

  • Nécessités d’héberger 4 applications

  • Chaque application a son propre administrateur et un ensemble différent de configuration ADC. Le tableau ci-dessous répertorie les applications et leurs exigences particulières.

Tableau 4

Application Caractéristiques Exigence/Caractéristiques
SharePoint Partage de fichiers, audio, fichiers etc. Mise en cache, compression, authentification, déchargement SSL, profils SSL
Base de données Règles SQL personnalisées, authentification, répartition entre lecture et écriture pour de meilleures performances Switch de contenu, Policy Infra pour les mots-clés liés à SQL
Site Web Enterprise Accès public - sujet aux attaques, pare-feu d’application Profils DDoS, AppQoE, AppFW, SSL
Perspectives Intégré à AD, SSO, meilleures performances dans HTTP Authentification SSO, Déchargement SSL

À partir du tableau des exigences ci-dessus, il est clair que chacune des applications a besoin d’un ensemble différent de configurations pour profiter pleinement des avantages de Citrix ADC. Il est recommandé de partitionner le Citrix ADC et d’attribuer ces partitions aux propriétaires d’applications respectifs.

Estimation de la bande passante et des connexions

Outlook et SharePoint

La bande passante pour les applications d’entreprise telles que SharePoint, Exchange et Lync dépend des éléments suivants :

  1. Nombre d’utilisateurs simultanés
  2. Type d’utilisation
    1. Échange : taille moyenne et nombre de messages
    2. SharePoint : type de fichiers, rapport entre lecture et écriture

L’administrateur de l’application calcule les exigences en matière de bande passante à l’aide des deux facteurs ci-dessus et fournit les informations à l’administrateur Citrix ADC pour la configuration de la partition d’administration.

Exemples :

Bande passante pour Outlook 2010 : Types d’utilisateurs (légers, moyens, lourds, etc.). Pour les utilisateurs de taille moyenne, envoyez 10 courriels, recevez 40 courriels, moyenne msg. taille 50 kb = 2,15 Kbps. Pour 1 000 utilisateurs, la bande passante requise est de 2 150 Kbit/s.

Bande passante pour SharePoint : nombre d’utilisateurs = 1 000. En supposant que 20 % des utilisateurs soient actifs à tout moment et que la taille moyenne de chargement des pages est de 100 Ko et qu’ils accèdent à une dizaine de pages pendant une période d’une heure :

= 100 Ko* 200* 10 par heure = 200000 kB/h = 200000 * 8 (8 bits par octet) / 3600 (pas de secondes)

= 444 Kbits/s

Connexions par seconde = Nombre d’utilisateurs actifs* 10

MSSQL

En fonction du taux de requêtes et de la taille de la réponse, dériver la bande passante et les connexions.

Site Web Enterprise

Exigences en bande passante : taille moyenne de la page Nombre* maximum d’utilisateurs à tout moment* 2

Connexions : nombre maximal d’utilisateurs * nombre de connexions par utilisateur

Exemple :

Bande passante : 4 Ko10002 = 48000 Kbps

Nombre maximum d’utilisateurs = 1000 et nombre de connexions par utilisateur = 10. Les connexions = 10K

Si la plupart des utilisateurs proviennent de HTTP/1.1, alors le nombre de connexions par utilisateur serait de 2 à 3, mais si le mélange est incliné plus vers HTTP/1 .0, alors le nombre de connexions serait de 10 à 15. Le nombre multiplicatif de connexions par utilisateur varie de 3 à 15 en fonction de la composition du trafic et du client.

La mémoire à configurer dépend de :

  1. Liste des configs dans la partition d’administration respective — mémoire statique. Voir le tableau 1 pour plus de détails.
  2. Mémoire dynamique : nombre de connexions et type de connexions (HTTP vs SSL) — Veuillez vous référer au tableau 2 pour plus de détails.
  3. Nombre de moteurs de paquets. Mémoire = (mémoire statique + mémoire dynamique) / (nombre de moteurs de paquets)

Étapes pour ADC admin

  1. Collecter la bande passante et les connexions pour chaque application
  2. Créez trois partitions pour SharePoint, Base de données et Outlook respectivement. Utilisez la bande passante et les connexions de l’étape précédente et affectez-la à la partition respective. Le site Web de l’entreprise peut être hébergé sur la partition par défaut si le client a besoin d’AppFW car AppFW n’est pris en charge que sur les partitions par défaut.
  3. Créez des utilisateurs pour chacune des partitions et partagez les informations d’identification.
  4. Activez la mise en cache intégrée et définissez la mémoire cache. La mémoire cache provient de la mémoire cache configurée dans la partition par défaut. Pour obtenir des renseignements détaillés sur la répartition, veuillez consulter la section de l’annexe de IC.

    1. Attribuez de la mémoire cache après consultation avec l’administrateur ADC. Essayez d’allouer 30 à 40 % de la mémoire cache totale dans le système. Si le total alloué est de 10 Go, allouez environ 3 à 4 Go pour le cache dans la partition SharePoint.
    2. Les propriétaires d’applications doivent d’abord surveiller les statistiques de mise en cache pour vérifier le niveau des avantages.
    3. Vérifiez le taux d’accès des objets de mise en cache et, si un grand nombre d’objets de cache ont un impact élevé, augmentez la taille de la mémoire IC pour cette partition particulière.
  5. Activer la compression
    1. SharePoint publiera des fichiers de différents types (Excel, PowerPoint, Word) et les mêmes fichiers, s’ils sont compressés et remis aux clients, réduiront l’utilisation de la bande passante.

Utilisateur de base de données

  1. Configurez les serveurs CS, VIP et principaux.
  2. Utilisez le commutateur de contenu pour fractionner les demandes de lecture/écriture et rediriger vers l’ensemble de serveurs respectif.

Site Web Enterprise

  1. Configurez les serveurs VIP et principaux.
  2. Activer la mise en cache intégrée.

    1. Le site Web Enterprise se trouve dans la partition par défaut, de sorte que la mémoire cache inutilisée des autres partitions est disponible pour le site Web Enterprise. Donc, en supposant que SharePoint et Outlook consomment chacun 35 %, alors le total consommé serait de 70 %, laissant les 30 % restants à la partition par défaut (site Web d’entreprise). Si la mémoire cache totale est de 10 Go, la partition par défaut aura 3 Go de mémoire cache.
    2. Les propriétaires d’applications doivent d’abord surveiller les statistiques de mise en cache pour vérifier le niveau des avantages.
    3. Vérifiez le taux d’accès des objets de mise en cache, et si un grand nombre d’objets de cache ont un impact élevé, augmentez la taille de la mémoire IC pour cette partition particulière.
  3. Activez l’optimisation frontale.
  4. Activer AppFW.

Cas d’utilisation des partitions d’administration du fournisseur de services

Le fournisseur de services héberge les applications Microsoft et fournit les applications IIS, SharePoint et MSSQL en tant que service. Leurs clients ont généralement les exigences suivantes :

Exigences du client

  • Client 1 : Accède au serveur de base de données et son partage en lecture/écriture est 90:10 et le client final souhaite configurer des filtres SQL personnalisés

  • Client 2 : Accède à l’application web via SSL et le client final veut contrôler ses certificats SSL

  • Client 3 : Accès à SharePoint hébergé à partir du fournisseur de services

Le fournisseur de services héberge un portail permettant à son client de :

  1. Sélectionnez l’application qu’il souhaite héberger
  2. Besoins en bande passante

Le fournisseur de services héberge un portail permettant à son client de :

  1. Sélectionnez l’application qu’il souhaite héberger
  2. Besoins en bande passante
  3. Connexions

En fonction de la sélection, le fournisseur de services peut configurer les partitions appropriées avec des configurations liées à des applications spécifiques dans le back-end à l’aide des API NITRO.

En fonction de l’application sélectionnée par le client, choisissez l’option appropriée.

  1. Application Web utilisant SSL
    1. Option de certificat SSL à être lié à VIP
    2. Redirection HTTP vers HTTPS
    3. Paramètres liés au profil SSL
  2. SQL
    1. Filtres liés à SQL que le client souhaite configurer
  3. SharePoint
    1. Limite de mémoire cache et règles
    2. Stratégies de compression

Le fournisseur de services suit l’une des deux options pour implémenter les exigences exactes après la création de partitions d’administration.

Option de configuration 1 :

Le fournisseur de services recueille les demandes du client et les exécute sur la partition correspondante.

Option de configuration 2 :

Automatisez les partitions d’administration à l’aide des API NITRO. Les entrées peuvent être collectées à partir du portail frontal et dans le back-end les API NITRO peuvent être exécutées pour configurer les partitions.

Considérations relatives aux fonctionnalités

Prise en charge des fonctionnalités : La partition d’administration est prise en charge pour la plupart des fonctionnalités et n’est pas prise en charge pour quelques fonctionnalités. Pour obtenir la liste exacte, consultez Citrix Docs et vérifiez la version du logiciel en question. Il contiendra une table qui répertorie la matrice de compatibilité.

Limites de configuration. Les partitions d’administration n’est pas prise en charge dans :

  1. Mise en cluster

  2. Appareil MPX-FIPS

Conclusion

Le principal avantage des partitions d’administration est de permettre la séparation de l’ADC au niveau logiciel et de fournir une expérience utilisateur sécurisée et isolée à chaque propriétaire de partition.


Ressources supplémentaires

Outils de résolution des problèmes

Problèmes courants dans la partition d’administration :

Partition d’administration sur VPX sur ESX :

  • Partition non par défaut non accessible lorsque l’adresse MAC personnalisée est configurée.

  • Solution : le mode promiscuous doit être activé sur ESX pour que la partition autre que par défaut fonctionne.

Échec de configuration :

  • La configuration peut échouer à lancer l’erreur Fichiers d’entrée non présents.

  • Le chemin relatif doit être utilisé et non le chemin absolu.

Configuration VLAN :

  • Le VLAN de partition d’administration prend en charge le VLAN balisé, donc lorsque le VLAN est balisé, le commutateur auquel l’interface Citrix ADC est connectée doit être configuré avec le VLAN approprié. Pour un VLAN non balisé, utilisez la configuration de VLAN partagé

Allocation de mémoire cache intégrée

Pour configurer la mise en cache intégrée (IC) sur un Citrix ADC partitionné, après avoir défini la mémoire IC sur la partition par défaut, le super-utilisateur peut configurer la mémoire IC sur chaque partition d’administration de telle sorte que la mémoire CI totale allouée à toutes les partitions d’administration ne dépasse pas la mémoire IC définie sur la partition par défaut . La mémoire qui n’est pas configurée pour les partitions d’administration reste disponible pour la partition par défaut.

Par exemple, si une appliance Citrix ADC avec deux partitions d’administration dispose de 10 Go de mémoire CI allouée à la partition par défaut et que l’allocation de mémoire IC pour les deux partitions d’administration est la suivante :

  • Partition1 : 4 Go

  • Partition2 : 3 Go

Ensuite, la partition par défaut a 10 - (4 + 3) = 3 Go de mémoire IC disponible pour l’utilisation.

Remarque :

Si toute la mémoire CI est utilisée par les partitions d’administration, aucune mémoire CI n’est disponible pour la partition par défaut.

Commandes pour vérifier l’utilisation de la mémoire

  • La mémoire système de Stat dans la partition affiche l’allocation de mémoire agrégée au niveau système pour la partition et le nom de la partition de stat indique le pourcentage de mémoire utilisée dans la partition.
>add partition p1
Done
>switch partition p1
Done
p1> stat system memory
done

Citrix ADC Memory Information:
Maximum Memory Available (MB): 50
Memory Currently Available (MB): 50
Memory Allocated (MB) 7
Memory Allocated (%) 14.95
InUse Memory  (MB) 7
InUse Memory (%) 14.95
Free Memory (MB) 42

>stat partition p1

Partition(s) Summary
   MinBW MaxBW MaxConn MaxMem

p1 10240 10240  1024  10

Partition Stats:

                       Rates (/s)   Total
Current Bandwidth         --          0
Current Connections       --          0
Memory Usage (%)          --          14
Total Packet Drops        0           7
Total Drops (KB)          0           0
Total Connection Drops    0           0
<!--NeedCopy-->
  • Mémoire de configuration : puisque chaque configuration est répliquée dans chaque moteur de paquets, la mémoire est allouée à l’intérieur de chaque moteur de paquets. Par exemple, si la commande « add lb vserver » prend environ 10 Ko dans chaque Packet Engine et que nous avons créé une partition de 10 Mo dans un système 5 — Packet Engine, alors au total, il consomme 50 Ko de mémoire de partition.
  • La valeur précise de la mémoire requise pour une configuration spécifique peut être mesurée en appliquant la configuration et en exécutant la commande suivante sur Citrix ADC shell :
root@ns# nsconmsg -s nsppeid=0 -s nspartid=1 -g mem_cur_usedsize -d current
Displaying performance information
Citrix ADC V20 Performance Data
Citrix ADC NS11.0: Build 65.572.nc, Date: Apr 7 2016, 10:32:51

reltime:mili second between two records Thu Feb 23 13:45:18 2017
 Index rtime totalcount-val delta rate/sec symbol-name&device-no
    0  22681     1597631     8965  5333     mem_cur_usedsize partition_ctx(p1) (PART-1)
<!--NeedCopy-->

Dans cette expérience, environ 9 Ko de mémoire sont utilisés dans PPE-0 pour l’ID de partition 1. Chaque partition configurée sur Citrix ADC possède un ID unique.

La commande suivante permet de mesurer l’estimation de la mémoire pour le système complet (y compris tous les moteurs de paquets) pour une partition donnée.

root@ns# nsconmsg -s nspartid=1 -g mem_cur_used -d current
Displaying performance information
Citrix ADC V20 Performance Data
Citrix ADC NS11.0: Build 65.572.nc, Date: Apr 7 2016, 10:32:51

reltime:mili second between two records Thu Feb 23 13:44:27 2017
Index rtime totalcount-val delta rate/sec symbol-name&device-no
 0   7000    7881865       6403    5333    mem_cur_usedsize partition_ctx(p1) (PART-1)
<!--NeedCopy-->

Liste des traps SNMP introduits dans Citrix ADC 12.0

Nom du trap Description
partitionCONNLimitExceeded La limite de connexion de la partition est épuisée et les nouvelles connexions sont supprimées
partitionCONNLimitNormal La partition peut désormais accepter de nouvelles connexions
partitionBWLimitExceeded La limite BW de la partition est épuisée et les paquets sont abandonnés
paritionBWThresholdReached Utilisation actuelle de la BW > = 80 %
partitionCONNThresholdReached Nombre de connexions actives actuelles > = 80 %
paritionCONNThresholdNormal Nombre de connexions actives actuelles < = 60 %
partitionMEMThresholdReached Utilisation actuelle de la mémoire PE > = 80%
partitionMEMThresholdNormal Utilisation actuelle de la mémoire PE < = 60%
partitionMEMLimitExceeded Utilisation actuelle de la mémoire PE > = 95%

Références supplémentaires

Calculateur de bande passante réseau client Exchange bêta

Combien de bande passante ai-je besoin pour exécuter Microsoft Online Services

Modèle de conception validé des partitions Admin Citrix ADC