Trunking de VLAN

Le trunking de VLAN est également connu sous le nom de VLAN taggé et de tagging 802.1Q. Le balisage 802.1Q permet à un périphérique réseau d’ajouter des informations à une trame de couche 2 afin d’identifier l’appartenance au VLAN de la trame. Le balisage permet également aux environnements réseau d’avoir des VLAN qui couvrent plusieurs périphériques. Un périphérique qui reçoit le paquet lit la balise et reconnaît le VLAN auquel appartient la trame.

Lorsque vous configurez le balisage sur des interfaces pontées, la configuration du VLAN doit être identique sur les deux ports du pont.

Les VLAN taggés ne sont pas pris en charge sur les interfaces de gestion (ports 0/1 et 0/2).

Par exemple, si votre liaison WAN utilise VLAN 412, vous déclarez VLAN 412 en tant que VLAN taggé dans l’instance NetScaler et le liez aux deux ports du pont (tels que les ports 10/1 et 10/2), comme indiqué dans l’exemple ci-dessous.

Figure 1. VLAN taggés pour le trunking de VLAN. VLAN 412 est taggé

image localisée

Les VLAN peuvent être déclarés de deux façons :

  1. Dans la boîte de dialogue Système > Paramètres > Configurer les paramètres NSVLAN. Cette méthode déclare un VLAN dont le trafic de diffusion est isolé des autres VLAN. Cette méthode est recommandée pour le sous-réseau de gestion. Il nécessite un redémarrage pour prendre effet.

    Remarque : Cette méthode de configuration VLAN n’est ni synchronisée ni propagée en mode haute disponibilité. Par conséquent, vous devez effectuer la configuration indépendamment sur chaque appliance d’une configuration haute disponibilité.

  2. Dans la boîte de dialogue Créer des VLAN (accessible depuis Réseau > VLAN > Ajouter ). Cette méthode ne crée pas un domaine de diffusion isolé, à partir du trafic provenant de l’instance NetScaler tant que nous ne lions pas les adresses IP NetScaler au VLAN. L’ajout d’un tel VLAN ne nécessite pas de redémarrage. Cette méthode est recommandée pour tous les VLAN à l’exception du sous-réseau de gestion.

Trunking de VLAN