Gérer les définitions de liens dans le traffic shaping

Pour gérer un lien, le régulateur du trafic a besoin des informations suivantes :

  • La vitesse du lien dans les directions d’envoi et de réception.

  • Indique si la liaison est une liaison WAN ou un réseau LAN.

  • Un moyen de distinguer le trafic de liaison de l’autre trafic.

  • La direction dans laquelle le trafic circule sur la liaison.

Vitesse de liaison : la vitesse de liaison fait toujours référence à la vitesse de la liaison physique. Dans le cas d’une liaison WAN, c’est la vitesse du segment WAN qui se termine dans le bâtiment avec l’appliance Citrix SD-WAN WANOP. La vitesse de l’autre extrémité du lien n’est pas prise en compte. Par exemple, la figure suivante montre un réseau de quatre appliances. Les bandes passantes entrantes et sortantes de chaque appliance sont définies à 95 % de la vitesse de son propre segment WAN local, sans tenir compte de la vitesse des points de terminaison distants.

Figure 1. Limites de bande passante locale pour suivre les vitesses de liaison locale

Image localisée

La raison pour laquelle les limites de bande passante sont fixées à 95 % de la vitesse de liaison au lieu de 100 % est de permettre la surcharge de liaison (peu de liaisons peuvent transporter des données à 100 % de leur vitesse publiée) et de s’assurer que l’appliance est légèrement plus lente que la liaison, de sorte qu’elle devient un léger goulot d’étranglement. Le traffic shaping n’est pas efficace sauf si le régulateur du trafic est le goulot d’étranglement dans la connexion.

Distinction de différents types de trafic : dans chaque définition de lien, vous devez indiquer si la définition s’applique à une liaison WAN ou à un réseau LAN.

Le régulateur du trafic doit savoir si un paquet se déplace sur le WAN et, le cas échéant, dans quelle direction. Pour fournir ces renseignements :

  • Pour les déploiements en ligne simples, vous déclarez qu’un port du pont accéléré appartient à la liaison WAN et que l’autre port appartient au LAN.

  • Dans d’autres modes de déploiement, l’appliance examine les adresses IP, les adresses MAC, les VLAN ou les groupes de services WCCP. (Notez que le test pour les groupes de services WCCP n’est pas encore pris en charge.)

  • Si un site possède plusieurs WAN, les définitions de lien local doivent inclure des règles permettant à l’appliance de distinguer le trafic des différents WAN.

Gérer les définitions de liens dans le traffic shaping