Product Documentation

Configurer le streaming Linux

Mar 31, 2017

Pour installer le composant de streaming Linux, vous devez avoir ouvert une session en tant qu'administrateur. Lors de l'installation, n’oubliez pas que les commandes suivantes doivent être émises dans un shell root ou avec des privilèges sudo.

Tenez compte des considérations suivantes :

  • Le streaming Linux prend uniquement en charge winbind en tant qu’outil de jonction à un domaine Windows.
  • Si vous activez le cache RAM pour la machine Linux, définissez la taille du cache sur 8 Mo (valeur minimum). Linux utilise autant de RAM que nécessaire, y compris toute la mémoire disponible, pour le cache en écriture. La quantité spécifiée dans la console correspond à la quantité réservée d’avance. Citrix vous recommande de réserver le moins de mémoire possible, ce qui permet à Linux de gérer l'utilisation de la mémoire.
  • Le nom de la machine cible dans l'interface utilisateur de l’imager Provisioning Services est par défaut im_localhost. Ce nom doit être modifié si vous créez plus d'un vDisk. L'utilisation du même nom de machine cible peut entraîner l’échec de la commande « pvs-imager ».
  • L'installation (et les mises à jour ultérieures) doivent être effectuées en mode super utilisateur. Il existe deux façons de procéder :
    • Entrez le mode utilisateur dans un terminal à l’aide de la commande su. Vous devez effectuer cette opération une fois pour une session de terminal.
    • Entrez sudo avant la commande. Par exemple, sudo yum installer tbd-tools ; procédez de la sorte pour chaque commande.
  • L’horloge système du client Linux doit être synchronisée à l'aide du contrôleur Active Directory.
  • UEFI n’est pas prise en charge.
  • VMM n’est pas pris en charge.
  • Le lecteur cache en écriture doit avoir le libellé PVS_Cache pour pouvoir être utilisé en tant que cache en écriture. La partition entière est utilisée. 
  • La localisation en anglais est affichée sur les installations autres que l’anglais.
  • Les distributions Linux suivantes sont maintenant prises en charge :
    • SLES 12.2
    • CentOS/RHEL 7
  • SELinux n'est pas pris en charge.
  • Les cibles exécutées sur XenServer doivent tourner en mode HVM.
  • Après le démarrage d'une machine cible Linux, un message d'avertissement peut s’afficher dans le navigateur d’alerte SELinux. 

Options d'installation

Pour les distributions RedHat/CentOS :

Commande Copier

yum --nogpgcheck localinstall pvs_RED_HAT_<package version>.rpm

L'installation est effectuée à l'aide d'une interface graphique ou via la ligne de commande. Pour utiliser l'interface utilisateur, vous devez installer PyQT4 à l'aide de la méthode de votre choix pour l'installation de modules Python tiers.

Remarque

Consultez le Wiki Python pour de plus amples informations sur les liaisons PyQT4.

Création d’un certificat auto-signé pour le streaming des machines cibles Linux Provisioning Services

Si vous utilisez la fonctionnalité de streaming Linux, n’oubliez pas que le lien établi entre une machine cible Linux et le serveur SOAP Provisioning Services utilise une connexion SSL qui requiert que vous configuriez un certificat X.509 sur le serveur SOAP. Le certificat d’autorité de certification du certificat doit également être présent sur le serveur Provisioning Services et la machine cible Linux.

Utilisez les informations contenues dans cette section pour accéder à l'assistant de configuration de manière à sélectionner le certificat approprié utilisé pour la connexion.

Remarque

Le certificat d'autorité de certification et le certificat X.509 peuvent être créés sur Windows à l'aide de la commande makecert.

Conseil

Un certificat auto-signé doit être créé si des machines cibles Linux Provisioning Services sont streamées. Le lien établi avec le serveur SOAP Provisioning Services utilise une connexion SSL qui requiert que vous configuriez un certificat X.509 sur le serveur SOAP.

L’autorité de certification du certificat doit également être présente sur le serveur Provisioning Services et la machine cible Linux.

Pour créer un certificat auto-signé pour le streaming de Linux VDA :

1.  Téléchargez et installez le SDK Windows correspondant au système d'exploitation de votre serveur PVS.

2.  Ouvrez une invite de commandes et accédez au dossier Bin du SDK. Par défaut : C:\Program Files (x86)\Windows Kits\\bin\x64>.

3.  Exécutez les commandes suivantes :

Commande Copier

makecert -n "CN=PVSRootCA" -r -sv PVSRootCA.pvk PVSRootCA.cer

makecert -sk PVSSoap -iv PVSRootCA.pvk -n "CN=FQDN of the PVS Server" -ic PVSRootCA.cer -sr localMachine -ss my -sky exchange -pe

4.  Installez la console PVS et le serveur PVS.

5.  Exécutez l'assistant de configuration.  Sur l'écran Soap SSL Configuration, vous pouvez choisir le certificat créé :

localized image

Conseil

Lorsque la page Soap SSL Configuration s’affiche, le certificat est mis en surbrillance (en gris) ce qui permet à penser qu'il est sélectionné. Assurez-vous que le certificat est sélectionné. Il doit virer au bleu pour indiquer qu’il a été sélectionné. 

6.  Terminez l'assistant de configuration pour créer la batterie Provisioning Services.

Utilisation de l’interface utilisateur pour créer une image principale de Linux

Pour appeler l'interface utilisateur de manière à installer cette fonctionnalité :

  1. Ouvrez une session en tant qu'administrateur.
  2. Exécutez ce qui suit :
Commande Copier

pvs-imager

Conseil

Si la commande pvs-imager échoue en raison d'un problème avec le nom d’hôte, vérifiez que votre configuration réseau est correcte. Le nom d’hôte du système ne doit pas être défini sur localhost.

Après l'exécution de la commande, l'interface utilisateur s'affiche :

localized image

Utiliser l'interface de ligne de commande pour installer la fonctionnalité de streaming Linux

Pour appeler la ligne de commande pour installer cette fonctionnalité :

  1. Ouvrez une session en tant qu'administrateur.
  2. Exécutez la commande suivante :
Commande Copier

pvs-imager -C

L’installation par ligne de commande comprend deux options :

  • -C vous permet de créer un vDisk
  • -U vous permet de mettre à jour un vDisk existant

L'image ci-dessous illustre des options d'installation non GUI pour la fonctionnalité de streaming Linux :

commande Copier

Usage: ./pvs-imager [-hCU] [-a|--address=<IPaddr>] [-u|--username=<username>] [-p|--password=<password>] [-P|--port=<port>] [-d|--domain=<domain] [-S|--store=<store>] [-v|--vdisk=<vdisk name>] [-s|--size=<vdisk size] [-D|--device=<sourceDevice>] [-c|--collection=<collection>] [-n|--name=<name>]

 

  Non-GUI Modes:

    -C            -    Create a new vDisk

        ---OR----

    -U            -    Update an existing vDisk

 

  General Options:

    -a <server IP>  -    Address or hostname of PVS server

    -u <username>   -    Username for API login

    -p <password>   -    Password for API login

    -d <domain>     -    AD domain for API login

    -P <port>       -    Base port for API login (default: 54321)

    -S <store>      -    Store containing vDisk

    -c <collection> -    Collection to store imaging device in

    -n <name>       -    Device name for imaging device

    -v <name>       -    vDisk name

    -s <size>       -    vDisk size (Create Mode only, default: sourceDevice size)

    -D <sourceDev>  -    devnode to clone

    -V              -    increment debug verbosity (up to 5 times)

    -g <grubMode>   -    Supported Grub settings ( 'debug' )

Remarque

Les systèmes de fichiers pris en charge pour la création d'images sont ext4, xfs ou btrfs.

Conseil

Les fichiers journaux liés à Provisioning Services se trouvent dans /run/pvs/pvsvdd.log.

À propos de la mise en cache du disque

Si vous n'utilisez pas l'assistant d'installation de XenDesktop (XenDesktop Setup Wizard), afin de pouvoir utiliser la mise en cache sur disque dur ou la mise en cache du dépassement sur disque dur, la machine cible doit être équipée d’un disque avec une partition formatée avec l’intitulé PVS_cache. Cet objet peut être créé avec la commande mkfs – L 'PVS_Cache' sur la machine cible. Tout système de fichiers sensible à la casse peut être utilisé pour le cache, mais XFS est recommandé.

Conseil

Un administrateur peut créer une logique de sélection de disque cache pour son environnement en écrivant un script bash qui s'exécute au démarrage. Le script recherche un périphérique cache à l’aide du mécanisme le plus adapté à l'environnement, en exécutant mkfs sur ce dernier et en redémarrant.