Déploiement de bureaux virtuels sur des VM à l’aide de l’assistant XenDesktop Setup Wizard

À l’aide d’un vDisk Provisioning Services streamé, l’assistant Provisioning Services XenDesktop Setup Wizard (XDSW) vous aide à déployer des bureaux virtuels sur des machines virtuelles (VM) ainsi que pour sur des machines qui utilisent des Personal vDisks.

Important

Le serveur PVS doit disposer d’un accès direct au périphérique de stockage pour faciliter les communications. L’utilisateur PVS doit avoir un accès en lecture/écriture au périphérique de stockage pour garantir la réussite du provisioning avec le BDM HDD.

L’assistant :

  • crée des machines virtuelles sur un hyperviseur hébergé sur XenDesktop à partir d’un modèle de machine existant :
    • XenServer
    • ESX via V-Center
    • Hyper-V utilisant SCVMM (Lors du provisioning sur un serveur SCVMM, l’assistant change automatiquement la configuration réseau de la première carte réseau et de la seconde carte réseau synthétique pour les VM 1ère génération.) Pour plus d’informations, reportez-vous à la section SCVMM.
    • Nutanix Acropolis (à partir d’instantanés). Consultez Exigences de Nutanix Acropolis pour de plus amples informations.
  • crée des machines cibles Provisioning Services au sein d’une nouvelle collection de machines Provisioning Services ou d’une collection existante correspondant au nom du catalogue XenDesktop.
  • attribue un vDisk en mode Standard Image aux VM dans la collection de machines.
  • ajoute la cible à l’unité d’organisation Active Directory sélectionnée.
  • ajoute des bureaux virtuels à un catalogue XenDesktop.

Remarque

Pour les VM de deuxième génération provisionnées avec l’assistant d’installation de XenDesktop, la partition BDM est au format FAT avec une lettre de lecteur. Par conséquent, Windows en mode PVS Private Image doit être au courant de l’existence de la nouvelle partition. À titre d’exemple, une image PVS RDS utilisant un disque de cache en écriture et une partition BDM devrait voir 2 partitions en mode Private Image.

Lorsque vous utilisez la fonctionnalité de streaming Linux, tenez compte du fait qu’une nouvelle étape a été ajoutée à l’Assistant XenDesktop Setup Wizard. Vous devez ajouter le certificat SSL SOAP pour vous assurer que la cible Linux peut créer l’image du vDisk au travers du serveur SOAP. Reportez-vous à l’article Installation pour plus d’informations.

Autorisations ESX

Pour ESX 5.5, les autorisations minimales comprennent ce qui suit :

  • Autorisations du magasin de données
    • Allocate space
    • Browse datastore
    • Low level file operations
  • Autorisations réseau
    • Assign network
  • Autorisations d’accès aux ressources
    • Assign virtual machine to resource pool
  • Autorisations système : ces autorisations sont automatiquement ajoutées lorsque vous créez un rôle dans vCenter.
    • Anonymous
    • Read
    • View
  • Autorisations de tâches
    • Create Task
  • Machine virtuelle/Autorisations de configuration
    • Add existing disk
    • Add new disk
    • Avancé
    • Change CPU count
    • Change resource
    • Memory
    • Modify device settings
    • Remove disk
    • Paramètres
  • Machine virtuelle/Interaction
    • Power Off
    • Power On
    • Reset
    • Suspend
  • Machine virtuelle/Inventaire
    • Create New
    • Create from existing
    • Remove
    • Register
  • Machine virtuelle/Provisioning
    • Clone virtual machine
    • Clone template
    • Allow disk access
    • Allow virtual machine download
    • Allow virtual machine files upload
    • Deploy template
  • Global
    • Manager custom attributes
    • Set custom attribute

Remarque

Les autres versions précédemment prises en charge de ESX peuvent nécessiter les mêmes permissions pour fonctionner avec Provisioning Services 7.x.

Inscrire des considérations de cache

Pour réduire la durée du provisioning, l’assistant de configuration XenDesktop supprime tout disque dur non connecté à un modèle.

L’assistant provisionne les machines virtuelles sans disque si le vDisk se trouve en mode Standard Image et que le cache est défini en tant que cache sur le serveur. Si le cache se trouve du côté serveur, Provisioning Services ne démarre pas automatiquement les VM provisionnées.

L’assistant provisionne les VM avec des lecteurs cache en écriture (la taille par défaut est 6 Go et le type par défaut est dynamique), si le vDisk se trouve en mode Standard Image et que le cache est défini en tant que cache sur le disque dur local. Pour formater le lecteur cache en écriture, l’assistant démarre automatiquement les VM en mode Standard Image avec le cache sur le serveur. À la fin du formatage, les VM sont automatiquement fermées, XenDesktop peut démarrer les VM selon ses besoins.

Si le cache en écriture est stocké sur le stockage local de l’hyperviseur, le déploiement de la configuration à l’aide de l’assistant d’installation de XenDesktop varie en fonction de votre hyperviseur :

  • Sur XenServer, les VM sont réparties sur de multiples ressources de stockage local. Créez le modèle sans stockage (démarrage réseau).
  • Sur ESX et Hyper-V, vous ne pouvez pas utiliser l’assistant d’installation de Citrix Virtual Apps and Desktops pour provisionner des VM si vous utilisez le stockage local de l’hyperviseur.

Important

Lorsque vous spécifiez les noms associés aux périphériques de stockage, n’utilisez pas de virgule (,). Les noms associés aux périphériques de stockage sont conservés par XenDesktop et séparés par des virgules. Par exemple, stockage 1, stockage 2, stockage 3. Si un nom de stockage inclut une virgule (par exemple, « Stockage1,Est »), PVS le reconnaît incorrectement en tant que deux périphériques de stockage distincts.

Types de disques virtuels

Les machines virtuelles provisionnées avec l’assistant d’installation de XenDesktop disposent de nouveaux disques créés et attachés en vue de leur utilisation avec le cache d’écriture local de Provisioning Services. Les types de disques virtuels par défaut créés sont les suivants :

  • « Fixed » ou « dynamic » en fonction de l’espace de stockage utilisé dans XenServer
  • « Dynamic » pour SCVMM 2012 SP1
  • « Fixed » pour SCVMM 2012
  • « Thin-provisioned » pour ESX

Il existe une clé de registre qui permet de remplacer les types par défaut de disques de cache en écriture créés par les déploiements de provisioning sur SCVMM et ESX. Cela ne s’applique pas à XenServer. Pour forcer l’utilisation de disques « fixed » (ou « eager-zeroed thick » pour ESX) :

[HKEY_CURRENT_USER\Software\Citrix\ProvisioningServices\VdiWizard]

“OVERRIDE_VM_WRITE_CACHE_DISK_TO_FIXED”=”true”

La définition de cette clé sur « false » basculera vers dynamic. Supprimez la clé pour revenir au comportement par défaut.

Exécuter l’Assistant

Exécutez l’assistant directement depuis la console Provisioning Services ou depuis une console distante.

  1. Cliquez avec le bouton droit sur l’icône du Site dans l’arborescence de la console, puis sélectionnez l’option de menu XenDesktop Setup Wizard. XenDesktop Setup Wizard apparaît.

  2. Cliquez sur Next pour commencer l’installation.

  3. Sur la page de l’hôte XenDesktop, entrez l’emplacement de l’adresse de l’hôte XenDesktop auquel se connecter et configurer. Le XenDesktop Controller le plus récemment utilisé (nom ou adresse IP) sera mis en cache dans le Registre de la machine locale exécutant cette instance de la console.

  4. Sélectionnez un hôte XenDesktop. Si vous choisissez un cluster, les machines sont réparties équitablement entre les hôtes du cluster.

    Remarque : les paramètres de virtualisation XenServer 5.5 Update 2 ne s’affichent pas. Ces paramètres sont ajoutés dans XenDesktop en tant que connexions hôtes à l’aide de l’option Manually create VMs Par conséquent, vous ne pouvez pas spécifier d’emplacement réseau ou de stockage pour l’hôte, ainsi il ne sera pas répertorié dans l’assistant XenDesktop Setup Wizard.

  5. Fournissez les informations d’identification de l’hôte (nom d’utilisateur et mot de passe).

  6. À partir de la liste des modèles disponibles, sélectionnez le modèle à utiliser pour l’hôte que vous avez choisi. Si vous utilisez une version précédente du VDA ou si le modèle est créé à l’aide de Windows Vista, sélectionnez la case à cocher. Les modèles valides doivent posséder une adresse MAC dynamique ou une adresse statique avec une valeur (00:00:00:00:00:00 n’est pas une adresse MAC valide).

  7. S’il existe plusieurs réseaux disponibles pour les paramètres de virtualisation, une page s’affiche pour vous permettre de sélectionner le réseau approprié.

  8. Sélectionnez un seul vDisk en mode Standard Image à attribuer à la collection de machines virtuelles.

  9. Créez un nouveau catalogue ou utilisez un catalogue existant à partir d’une version précédente (Vista ou Windows 7 avec VDA 5.6). Les options disponibles dépendent de l’option de catalogue que vous avez sélectionnée :

    • Si vous avez choisi de créer un nouveau catalogue, entrez un nom et une description pour ce catalogue. Les types de machines appropriés sont les suivants :
      • Système d’exploitation client Windows : recommandé pour la mise à disposition de bureaux personnalisés aux utilisateurs, ou la mise à disposition d’applications aux utilisateurs à partir de systèmes d’exploitation de bureau. Permet d’enregistrer les modifications apportées par un utilisateur à un Personal vDisk.
      • Système d’exploitation serveur Windows : recommandé pour la mise à disposition de bureaux partagés hébergés pour un déploiement à grande échelle de machines uniformes ou applications, ou les deux.
      • Veuillez noter que les vGPU sont uniquement pris en charge sur les systèmes d’exploitation de bureau.
    • Si vous sélectionnez un catalogue existant à l’aide du menu déroulant, la description, le type de machine, le type d’affectation et les données utilisateur (le cas échéant) de ce catalogue s’affichent.
  10. Sélectionnez les préférences de la VM. Les préférences varient selon le type de système d’exploitation de la machine et si les modifications utilisateur sont supprimées après que leur session se termine.

    1. Pour les machines serveur ou client Windows attribuées de façon aléatoire aux utilisateurs qui ne requièrent pas un Personal vDisk :
      • Nombre de machines virtuelles à créer (la valeur par défaut est 1)
      • Processeurs virtuels (la valeur par défaut est basée sur le modèle sélectionné précédemment)
      • Si le modèle est configuré pour utiliser une mémoire dynamique, deux paramètres de configuration supplémentaires sont requis (mémoire minimale et mémoire maximale).
      • Disque de cache d’écriture local (la valeur par défaut est 6 Go)
      • Mode de démarrage ; démarrage PXE (requiert un service PXE en cours d’exécution). Disque BDM (crée une partition pour le fichier Boot Device Manager).
    2. Pour les machines clientes Windows qui sont attribuées de façon aléatoire ou statique aux utilisateurs et qui leur permettent d’enregistrer leurs modifications sur leurs Personal vDisk, en plus des préférences répertoriées dans l’option « a. » ci-dessus, les préférences suivantes s’affichent :
      • Taille du Personal vDisk (la valeur par défaut est 10 Go). Lors du démarrage d’une machine cible à partir d’un Personal vDisk, la partition du système d’exploitation du vDisk, C:\ par défaut, affiche uniquement le volume d’espace alloué au Personal vDisk, et non la taille réelle du Personal vDisk.
      • Lettre de lecteur du Personal vDisk (la valeur par défaut est P). La lettre de lecteur que la machine cible utilise pour le Personal vDisk. La plage autorisée se situe entre E: et U: puis W: et Z:.
  11. Choisissez la méthode appropriée pour ajouter des comptes d’ordinateurs Active Directory :

    • Créer de nouveaux comptes
    • Import existing accounts

    La page qui s’affiche dépend de la méthode Active Directory que vous avez sélectionnée.

  12. Pour créer de nouveaux comptes : un administrateur Active Directory doit déléguer des droits à l’utilisateur de la console Provisioning Services pour permettre la création ou la modification de compte Active Directory pour gérer les mots de passe de compte d’ordinateur.

    • Sélectionnez le domaine approprié dans la zone de liste déroulante Domain, puis sélectionnez depuis les unités d’organisation répertoriées pour ce domaine. le domaine et l’unité d’organisation par défaut sont ceux de l’utilisateur courant.
    • Sélectionnez l’option permettant de renommer la machine dans la zone de texte déroulante Account naming scheme. Entrez un principe de dénomination valide consistant d’au moins un symbole dièse (#) de 15 caractères maximum. De plus, sélectionnez une option de remplissage numérique/caractère qui remplacera dynamiquement les symboles de dièse dans le principe de dénomination spécifié, incrémentant une par une pour chaque VM au fur et à mesure de leur création.
  13. Pour importer des comptes existants :

    • Cliquez sur Browse pour rechercher l’unité d’organisation appropriée à importer, ou cliquez sur Import pour importer un fichier .CSV existant au format suivant :

      Nom,Type,Description,

      PVSPC01,Ordinateur,,

      La section Required count affiche le nombre de VM anciennement spécifié. La section Added count affiche le nombre d’entrées dans la liste. Si vous importez des noms de compte de la machine qui existent déjà à l’un des emplacements suivants, ils ne sont pas valides et ne seront pas affichés dans la liste ; XenDesktop (en tant que machine), PVS (en tant que périphérique), sur l’hyperviseur (en tant que VM). Si la structure AD contient un nombre important d’objets ou de conteneurs, ou que vous importez un nombre important de comptes de machines, il se peut que l’importation prenne un certain temps car elle doit valider le fait que chaque compte importé n’existe pas déjà dans Provisioning Services, XenDesktop et l’hyperviseur de destination. Si c’est le cas, vous devriez recevoir un retour visuel sous la forme d’un curseur en forme de sablier pendant que l’importation se termine.

  14. Vérifiez tous les paramètres de configuration. Après confirmation, les actions suivantes s’effectuent les unes à la suite des autres sur tous les hôtes jusqu’à ce que les configurations soient terminées :

    • Le cas échéant, créez un catalogue XenDesktop.
    • Créez des VM sur l’hyperviseur d’un hôte à l’aide du modèle de machine.
    • Créez des partitions BDM, si spécifié.
    • Si vous utilisez un catalogue Personal vDisk livré en streaming, créez un Personal vDisk, puis connectez le Personal vDisk à la machine virtuelle.
    • Créez un disque de cache en écriture de la taille spécifiée.
    • Créez des machines cibles Provisioning Services, puis attribuez le vDisk sélectionné à ces machines.
    • Ajoutez les machines cibles à la collection Provisioning Services sélectionnée.
    • Ajoutez les VM au catalogue XenDesktop.
    • Démarrez chaque VM pour formater le cache en écriture sur le disque que vous venez de créer.

Si vous annulez durant la configuration, vous devez supprimer manuellement ce qui suit :

  • les machines XenDesktop dans le catalogue attribué ;
  • tout compte d’ordinateur Active Directory créé ;
  • les catalogues XenDesktop nouvellement créés ;
  • les machines cibles Provisioning Services créées dans la collection de machines sélectionnée ;
  • les VM créées sur n’importe lequel des hyperviseurs d’hôtes sélectionnés.

Les vDisks peuvent être mis à jour et réaffectés à une machine cible qui utilise des Personal vDisk. Toutefois, le disque de base doit être doté du même système d’exploitation et disposer du SID de la machine. Pour effectuer cette opération, copiez l’image vDisk de base actuellement attribuée à la machine cible, mettez à jour l’image pour inclure les nouveaux logiciels et pilotes Provisioning Services, puis réattribuez le vDisk mis à jour à la machine cible. Pour réattribuer le vDisk, utilisez la boîte de dialogue « Assign vDisk » des propriétés du vDisk sur la console.

Exigences de Nutanix Acropolis

L’utilisation de Provisioning Services avec Nutanix Acropolis requiert ce qui suit :

  • Un plug-in d’hyperviseur Nutanix Acropolis pour PVS installé.
  • Une connexion d’hôte XenDesktop à AVS.
  • Une plate-forme Nutanix Acropolis version 5.1.1 ou supérieure.

Conseil

Le provisioning AHV présente une exigence unique : un conteneur doit être choisi.

Remarques importantes pour l’utilisation d’hyperviseurs Nutanix Acropolis

Lors de l’utilisation de Nutanix, considérez les points suivants :

  • Seul l’assistant XenDesktop Setup Wizard est pris en charge ; l’assistant Streamed VM Wizard n’est pas pris en charge.
  • Les hyperviseurs Acropolis utilisent des instantanés et non des modèles pour les machines virtuelles.
  • Conformément aux pratiques établies, un instantané ne doit pas avoir de disque dur connecté car l’hyperviseur Nutanix Acropolis ne supprime pas le disque dur lors du provisioning.
  • Pour déployer des machines qui démarrent à partir de fichiers ISO BDM, le fichier ISO doit être monté dans l’instantané. Les VM provisionnées seront configurées pour utiliser le démarrage PXE et doivent être manuellement modifiées pour démarrer à partir d’un lecteur optique virtuel.
  • Pour le démarrage PXE, vous devez utiliser une option de ligne de commande pour définir l’ordre de démarrage des VM sur network avant la création d’images.

Remarque

Pour plus d’informations relatives à la configuration et l’utilisation d’hyperviseurs Nutanix Acropolis, reportez-vous au portail de documentation Nutanix.

Exigences de SCVMM

Tenez compte des considérations suivantes :

  • Vous ne pouvez pas provisionner de VM équipées d’un vGPU sur Hyper-V.