Citrix Hypervisor

Installations de démarrage réseau

Citrix Hypervisor prend en charge le démarrage des hôtes à l’aide du mode UEFI. Le mode UEFI fournit un ensemble complet d’installations standardisées pour le chargeur d’amorçage et les systèmes d’exploitation. Cette fonctionnalité permet d’installer Citrix Hypervisor plus facilement sur des hôtes où UEFI est le mode de démarrage par défaut.

Remarque :

La disposition de la partition DOS héritée n’est pas prise en charge avec le démarrage UEFI.

La section suivante contient des informations sur la configuration de vos serveurs TFTP et NFS, FTP ou HTTP pour activer le démarrage PXE et UEFI des installations de serveurs Citrix Hypervisor. Il décrit ensuite comment créer un fichier de réponses XML, qui vous permet d’effectuer des installations sans assistance.

Configurer votre environnement PXE et UEFI pour l’installation de Citrix Hypervisor

Avant de configurer le support d’installation de Citrix Hypervisor, configurez vos serveurs TFTP et DHCP. Les sections suivantes contiennent des informations sur la configuration de votre serveur TFTP pour le démarrage PXE et UEFI. Consultez la documentation de votre fournisseur pour connaître les procédures générales de configuration.

Remarque :

XenServer 6.0 a été déplacé du partitionnement de disque MBR vers GPT (GUID Partition Table). Certains systèmes de déploiement PXE tiers peuvent essayer de lire la table de partition sur le disque dur d’une machine avant de déployer l’image sur l’hôte.

Si le système de déploiement n’est pas compatible avec le schéma de partitionnement GPT et que le disque dur a déjà été utilisé pour une version de Citrix Hypervisor qui utilise GPT, le système de déploiement PXE peut échouer. Une solution de contournement pour cet échec consiste à supprimer la table de partition sur le disque.

Outre les serveurs TFTP et DHCP, vous avez besoin d’un serveur NFS, FTP ou HTTP pour héberger les fichiers d’installation de Citrix Hypervisor. Ces serveurs peuvent coexister sur un ou être distribués sur différents serveurs du réseau.

Remarque :

Le démarrage PXE n’est pas pris en charge sur un réseau VLAN balisé. Assurez-vous que le réseau VLAN que vous utilisez pour le démarrage PXE n’est pas balisé.

En outre, chaque serveur Citrix Hypervisor sur lequel vous souhaitez démarrer PXE doit disposer d’une carte Ethernet compatible avec le démarrage PXE.

Les étapes suivantes supposent que le serveur Linux que vous utilisez prend en charge RPM.

Configurer votre serveur TFTP pour le démarrage PXE

  1. Dans votre répertoire racine TFTP (par exemple, /tftpboot), créez un répertoire appelé xenserver

  2. Copiez les pxelinux.0 fichiers mboot.c32 et du support d’installation vers le répertoire racine TFTP.

    Remarque :

    Nous recommandons fortement d’utiliser mboot.c32 et des fichiers pxelinux.0 provenant de la même source (par exemple, à partir de la même ISO Citrix Hypervisor).

  3. À partir du support d’installation de Citrix Hypervisor, copiez les fichiers install.img (à partir du répertoire racine), vmlinuz et xen.gz (à partir du répertoire /boot) au nouveau répertoire xenserver sur le serveur TFTP.

  4. Dans le répertoire racine TFTP (par exemple, /tftpboot), créez un répertoire appelé pxelinux.cfg.

  5. Dans le répertoire pxelinux.cfg, créez votre fichier de configuration appelé default.

    Le contenu de ce fichier dépend de la façon dont vous souhaitez configurer votre environnement de démarrage PXE. Deux exemples de configurations sont répertoriés ci-dessous. Le premier exemple de configuration démarre une installation sur n’importe quelle machine qui démarre à partir du serveur TFTP. Cette installation nécessite des réponses manuelles. Le deuxième exemple de configuration concerne une installation sans assistance.

    Remarque :

    Les exemples suivants montrent comment configurer le programme d’installation pour qu’il s’exécute sur la console physique tty0. Pour utiliser une autre valeur par défaut, assurez-vous que la console que vous souhaitez utiliser est la plus à droite.

        default xenserver
        label xenserver
            kernel mboot.c32
            append xenserver/xen.gz dom0_max_vcpus=2 \
                dom0_mem=1024M,max:1024M com1=115200,8n1 \
            console=com1,vga ---  xenserver/vmlinuz \
            xencons=hvc console=hvc0 console=tty0 \
            ---  xenserver/install.img
    <!--NeedCopy-->
    

    Exemple de configuration qui effectue une installation sans assistance à l’aide du fichier de réponses à l’URL spécifiée :

    Remarque :

    Pour spécifier la carte réseau à utiliser pour récupérer le fichier de réponses, incluez le paramètre answerfile_device=ethX ou answerfile_device=MAC et spécifiez le numéro de périphérique Ethernet ou l’adresse MAC du périphérique.

        default xenserver-auto
        label xenserver-auto
            kernel mboot.c32
            append xenserver/xen.gz dom0_max_vcpus=2 \
                dom0_mem=1024M,max:1024M com1=115200,8n1 \
                console=com1,vga ---  xenserver/vmlinuz \
                xencons=hvc console=hvc0 console=tty0 \
                answerfile=http://pxehost.example.com/answerfile \
                install ---  xenserver/install.img
    <!--NeedCopy-->
    

    Pour plus d’informations sur le contenu du fichier de configuration PXE, consultez le site Web SYSLINUX.

Configurer votre serveur TFTP pour le démarrage UEFI

Pour configurer votre serveur TFTP pour un démarrage UEFI :

  1. Dans le répertoire racine TFPT (par exemple, /tftpboot), créez un répertoire appelé EFI/xenserver.

  2. Configurez votre serveur DHCP pour qu’il le fournisse /EFI/xenserver/grubx64.efi en tant que fichier de démarrage.

  3. Créez un fichier grub.cfg. Par exemple :

    • Pour une installation nécessitant des réponses manuelles aux invites d’installation :

       menuentry "Citrix Hypervisor Install (serial)" {
           multiboot2 /EFI/xenserver/xen.gz dom0_mem=1024M,max:1024M watchdog \
           dom0_max_vcpus=4 com1=115200,8n1 console=com1,vga
           module2 /EFI/xenserver/vmlinuz console=hvc0
           module2 /EFI/xenserver/install.img
       }
       <!--NeedCopy-->
      
    • Pour une installation sans assistance qui utilise un fichier de réponses :

       menuentry "Citrix Hypervisor Install (serial)" {
           multiboot2 /EFI/xenserver/xen.gz dom0_mem=1024M,max:1024M watchdog \
           dom0_max_vcpus=4 com1=115200,8n1 console=com1,vga
           module2 /EFI/xenserver/vmlinuz console=hvc0 console=tty0 answerfile_device=eth0 answerfile=ftp://ip_address/path_to_answerfile install
           module2 /EFI/xenserver/install.img
       }
       <!--NeedCopy-->
      

    Pour plus d’informations sur l’utilisation d’un fichier de réponses, reportez-vous à la section Création d’un fichier de réponses pour une installation PXE et UEFI sans assistance.

  4. Copiez le fichier grub.cfg dans le répertoire EFI/xenserver du serveur TFTP.

  5. À partir du support d’installation de Citrix Hypervisor, copiez les fichiers grubx64.efi, install.img (à partir du répertoire racine), vmlinuz et xen.gz (à partir du répertoire /boot) au nouveau répertoire EFI/xenserver sur le serveur TFTP.

Pour plus d’informations sur votre système d’exploitation spécifique, reportez-vous au manuel du système d’exploitation de votre serveur. Les informations ici sont un guide qui peut être utilisé pour Red Hat, Fedora et d’autres distributions basées sur RPM.

Pour configurer le support d’installation de Citrix Hypervisor sur un serveur HTTP, FTP ou NFS :

  1. Sur le serveur, créez un répertoire à partir duquel le support d’installation de Citrix Hypervisor peut être exporté via HTTP, FTP ou NFS.

  2. Copiez l’intégralité du contenu du support d’installation Citrix Hypervisor dans le répertoire nouvellement créé sur le serveur HTTP, FTP ou NFS. Ce répertoire est votre référentiel d’installation.

    Remarque :

    Lorsque vous copiez le support d’installation de Citrix Hypervisor, assurez-vous de copier le fichier .treeinfo dans le répertoire que vous venez de créer.

Pour préparer le système de destination :

  1. Démarrez le système et entrez dans le menu Boot (F12 dans la plupart des programmes du BIOS).

  2. Sélectionnez cette option pour démarrer à partir de votre carte Ethernet.

  3. Le système démarre ensuite PXE à partir de la source d’installation que vous avez configurée et le script d’installation démarre. Si vous avez configuré un fichier de réponses, l’installation peut se poursuivre sans assistance.

Installer des packs supplémentaires pendant l’installation de Citrix Hypervisor

Les packs supplémentaires sont utilisés pour modifier et étendre les fonctionnalités de Citrix Hypervisor en installant le logiciel dans le domaine de contrôle (Dom0). Par exemple, un partenaire OEM peut souhaiter expédier Citrix Hypervisor avec un ensemble d’outils de gestion nécessitant l’installation d’agents SNMP. Les utilisateurs peuvent ajouter des packs supplémentaires lors de l’installation initiale de Citrix Hypervisor ou à tout moment par la suite.

Lors de l’installation de packs supplémentaires pendant l’installation de Citrix Hypervisor, décompressez chaque pack supplémentaire dans un répertoire distinct.

Les partenaires OEM peuvent également ajouter leurs packs supplémentaires aux référentiels d’installation Citrix Hypervisor afin de permettre des installations automatisées en usine.

Créer un fichier de réponses pour une installation PXE et UEFI sans assistance

Pour effectuer des installations sans surveillance, créez un fichier de réponses XML. Voici un exemple de fichier de réponses :

<?xml version="1.0"?>
    <installation srtype="ext">
        <primary-disk>sda</primary-disk>
        <guest-disk>sdb</guest-disk>
        <guest-disk>sdc</guest-disk>
        <keymap>us</keymap>
        <root-password>mypassword</root-password>
        <source type="url">http://pxehost.example.com/citrix-hypervisor/</source>
        <post-install-script type="url">
          http://pxehost.example.com/myscripts/post-install-script
        </post-install-script>
        <admin-interface name="eth0" proto="dhcp" />
        <timezone>Europe/London</timezone>
    </installation>
<!--NeedCopy-->

Contient tous les nœuds d’un nœud racine nommé installation.

Remarque :

Pour activer le provisionnement léger, spécifiez un attribut srtype comme ext. Si cet attribut n’est pas spécifié, le type de stockage local par défaut est LVM. Le provisionnement léger définit le type de stockage local sur EXT4 et permet la mise en cache locale de Citrix Virtual Desktops pour fonctionner correctement. Pour plus d’informations, voir Stockage.

Voici un résumé des éléments. Toutes les valeurs de nœud sont du texte, sauf indication contraire. Les éléments requis sont indiqués.

<primary-disk>

Requis ? Oui

Description : Nom du périphérique de stockage sur lequel le domaine de contrôle est installé. Cet élément est équivalent au choix effectué à l’étape Sélectionner le disque principal du processus d’installation manuelle.

Attributs : Vous pouvez spécifier un attribut guest-storage avec des valeurs possibles yes et no. Par exemple : <primary-disk guest-storage="no">sda</primary-disk>

La valeur par défaut est yes. Si vous spécifiez no, vous pouvez automatiser un scénario d’installation dans lequel aucun référentiel de stockage n’est créé. Dans ce cas, spécifiez aucune clé de disque invité.

<guest-disk>

Requis ? Non

Description : Nom d’un périphérique de stockage à utiliser pour stocker les invités. Utilisez l’un de ces éléments pour chaque disque supplémentaire.

Attributs : Aucun

<keymap>

Requis ? Oui

Description : Nom du mappage de touches à utiliser lors de l’installation. <keymap>us</keymap> La valeur par défaut us est prise en compte si vous ne spécifiez aucune valeur pour cet élément.

Attributs : Aucun

Vous pouvez également effectuer des mises à niveau automatiques en modifiant le fichier de réponses de manière appropriée. Définissez l’attribut mode de l’élément d’installation pour la mise à niveau, spécifiez le disque sur lequel l’installation existante vit avec l’élément d’installationexistant. Laissez les éléments du disque principal et du disque invité non spécifiés. Par exemple :

<?xml version="1.0"?>
<installation mode="upgrade">
    <existing-installation>sda</existing-installation>
    <source type="url">http://pxehost.example.com/citrix-hypervisor/</source>
    <post-install-script type="url">
        http://pxehost.example.com/myscripts/post-install-script
    </post-install-script>
</installation>
<!--NeedCopy-->

<root-password>

Obligatoire : Non

Description : Mot de passe racine souhaité pour le serveur Citrix Hypervisor. Si aucun mot de passe n’est fourni, une invite s’affiche lors du premier démarrage du serveur.

Attributs : Vous pouvez spécifier un attribut type qui est hash ou plaintext

Par exemple :

<root-password type="hash">hashedpassword</root-password>
<!--NeedCopy-->

La valeur hachée peut utiliser n’importe quel type de hachage pris en charge par crypt(3) in glibc. Le type de hachage par défaut est SHA-512.

Vous pouvez utiliser le code Python suivant pour générer une chaîne de mot de passe hachée à inclure dans le fichier de réponses :

python -c 'import crypt; print(crypt.crypt("mypasswordhere", crypt.mksalt(crypt.METHOD_SHA512)))'
<!--NeedCopy-->

<source>

Obligatoire : Oui

Description : emplacement du support d’installation Citrix Hypervisor chargé ou d’un pack supplémentaire. Cet élément peut se produire plusieurs fois.

Attributs : L’attribut type peut avoir l’une des valeurs suivantes : urlnfs, ou local.

Si la valeur est local, laissez l’élément vide. Par exemple,

<source type="url">http://server/packages</source>
<source type="local" />
<source type="nfs">server:/packages</source>
<!--NeedCopy-->

<script>

Obligatoire : Non

Description : Où se trouve le script de post-installation.

Attributs :

L’attribut stage peut avoir l’une des valeurs suivantes : filesystem-populatedinstallation-start, ou installation-complete

  • Lorsque la valeur filesystem-populated est utilisée, le script s’exécute juste avant que le système de fichiers racine ne soit démonté (par exemple, après l’installation/la mise à niveau, initrds déjà construits, etc.). Le script reçoit un argument qui est le point de montage du système de fichiers racine.

  • Lorsque la valeur installation-complete est utilisée, le script s’exécute une fois que le programme d’installation a terminé toutes les opérations (et donc le système de fichiers racine est démonté). Le script reçoit un argument dont la valeur est zéro si l’installation s’est terminée correctement, et qui est différent de zéro si l’installation a échoué pour une raison quelconque.

L’attribut type peut prendre l’une des valeurs suivantes : urlnfs, ou local.

Si la valeur est url ou nfs, placez l’URL ou le chemin NFS dans le fichier PCDATA. Si la valeur est local, laissez le champ PCDATA vide. Par exemple,

<script stage="filesystem-populated" type="url">
    http://prehost.example.com/post-install-script
</script>
<script stage="installation-start" type="local">
    file:///scripts/run.sh
</script>
<script stage="installation-complete" type="nfs">
    server:/scripts/installation-pass-fail-script
</script>
<!--NeedCopy-->

Remarque :

Si un fichier local est utilisé, assurez-vous que le chemin d’accès est absolu. Cela signifie généralement que le file:// préfixe est suivi d’une autre barre oblique, puis du chemin d’accès complet au script.

<admin-interface>

Obligatoire : Non

Description : L’interface réseau unique à utiliser comme interface d’administration de l’hôte.

Attributs :

Spécifiez l’un des attributs suivants :

  • name - Le nom de votre interface réseau, par exemple eth0.
  • hwaddr - L’adresse MAC de votre interface réseau, par exemple 00:00:11:aa:bb:cc.

L’attribut proto peut prendre l’une des valeurs suivantes : dhcp ou static.

Si vous spécifiez proto="static", vous devez également spécifier tous ces éléments enfants :

Eléments enfants

  • <ipaddr>: L’adresse IP
  • <subnet>: Le masque de sous-réseau
  • <gateway>: La passerelle

<timezone>

Obligatoire : Oui

Description : Le fuseau horaire au format utilisé par la variable TZ, par exemple Europe/Londres ou Amérique/Los_Angeles.

<name-server>

Obligatoire : Non

Description : L’adresse IP d’un serveur de noms. Utilisez l’un de ces éléments pour chaque serveur de noms que vous souhaitez utiliser.

<hostname>

Obligatoire : Non

Description : Spécifiez cet élément si vous souhaitez définir manuellement un nom d’hôte.

<ntp-server>

Obligatoire : Non

Description : Spécifiez un ou plusieurs serveurs NTP.

Mises à niveau automatisées avec un fichier de réponses

Vous pouvez également effectuer des mises à niveau automatiques en modifiant le fichier de réponses de manière appropriée.

  1. Définissez l’ mode attribut de l’ installation élément sur upgrade.
  2. Spécifiez le disque sur lequel se trouve l’installation existante avec l’ existing-installation élément.
  3. Laissez les guest-disk éléments primary-disk et non spécifiés.

Par exemple :

<?xml version="1.0"?>
<installation mode="upgrade">
    <existing-installation>sda</existing-installation>
    <source type="url">http://pxehost.example.com/xenserver/</source>
    <post-install-script type="url">
        http://pxehost.example.com/myscripts/post-install-script
    </post-install-script>
</installation>
<!--NeedCopy-->
Installations de démarrage réseau