Machines cibles

Une fois l’installation et la configuration des composants Citrix Provisioning effectuées, un vDisk est créé à partir du disque dur d’une machine en prenant un instantané du système d’exploitation et de l’image d’application, puis en stockant sur le réseau cette image en tant que fichier vDisk. La machine utilisée pendant ce processus est appelée une machine cible principale. Les machines utilisant ces vDisks sont appelées des machines cibles.

Configuration des machines cibles utilisant des Personal vDisks

Citrix XenDesktop avec la technologie Personal vDisk est une solution de virtualisation de bureau d’entreprise haute performance qui rend VDI accessible aux utilisateurs requérant des bureaux personnalisés à l’aide de machines virtuelles statiques regroupées.

Les machines cibles qui utilisent des Personal vDisks sont créées à l’aide de l’assistant Citrix XenDesktop Setup Wizard. Dans une batterie Citrix Provisioning, l’assistant crée et ajoute des machines cible possédant des Personal vDisks à la collection d’un site existant et attribue un vDisk en mode partagé existant à cette machine.

L’assistant crée également des machines virtuelles à associer avec chaque machine. Un type de catalogue existe dans Citrix Desktop Studio qui vous permet de préserver l’attribution d’utilisateurs aux bureaux (attribution statique) ; les mêmes utilisateurs se voient attribuer le même bureau lors de versions ultérieures. De plus, l’assistant crée un disque de stockage dédié (avant l’ouverture de session) pour chaque utilisateur afin qu’ils puissent stocker toutes les personnalisations sur leur bureau. Les personnalisations comprennent toute modification apportée à l’image ou au bureau vDisk qui n’a pas été effectuée lors d’une mise à jour d’image, tels que des ajouts, suppressions, modifications, ou documentations de paramètres d’application.

Les machines cibles qui utilisent des Personal vDisks peuvent uniquement hériter les propriétés d’une autre machine qui utilise des Personal vDisks.

Conseil :

Utilisez le dialogue Device with Personal vDisk Properties sur la console Provisioning Services pour configurer, afficher ou modifier les propriétés d’une machine cible qui utilise un Personal vDisk.

Onglet General

Pour mettre à jour les champs en lecture seule, la machine doit être supprimée et recréée avec l’assistant XenDesktop Setup Wizard.

Option de menu Description
Name Nom de la machine cible ou de la personne utilisant la machine cible. Ce nom peut contenir jusqu’à 15 octets. Toutefois, le nom de la machine cible ne peut pas être identique au nom de la machine en cours d’imagerie. Ce champ est en lecture seule. si la machine cible appartient au domaine, utilisez le même nom que dans le domaine Windows, à moins que ce nom soit identique au nom de la machine en cours d’imagerie. Lorsque la machine cible démarre à partir du vDisk, le nom affiché devient le nom de la machine cible principale.
Description Donne une description à associer à cette machine cible.
MAC L’adresse MAC (Media Access Control) de la carte d’interface réseau installée dans la machine cible. Ce champ est en lecture seule.
Port Affiche la valeur du port UDP. Généralement, il n’est pas nécessaire de modifier cette valeur. Toutefois, si le logiciel de la machine cible entre en conflit avec n’importe quel autre logiciel IP/UDP (en d’autres termes, s’ils partagent le même port), vous devez modifier cette valeur.
vDisk Nom du vDisk utilisé par la machine. Ce champ est en lecture seule.
Modifier Utilisé pour modifier l’attribution de vDisk pour cette machine. Le dialogue Assign vDisk s’affiche avec les informations de stockage actuellement attribuées au vDisk. Le vDisk que vous sélectionnez doit provenir de la même image de base vDisk que l’image précédente.
Personal vDisk Drive Lettre de lecteur depuis laquelle le Personal vDisk est accédé. La lettre par défaut est P: (la plage autorisée se situe entre E: et U: puis W: et Z:). Ce champ est en lecture seule.

Onglet Personality

Option de menu Description
Name and String Il n’existe aucune limite quant au nombre de noms que vous pouvez ajouter. Toutefois, la longueur maximale du nom est de 250 caractères et celle de la valeur est de 1 000 caractères. Utilisez n’importe quel nom pour le nom du domaine, mais ne répétez pas un nom de domaine dans la même machine cible. Les noms de champ ne sont pas sensibles à la casse. En d’autres termes, le système interprète « NOMDECHAMP » et « nomdechamp » comme étant identiques. Les espaces vides entrés avant ou après le nom de domaine sont automatiquement supprimés. Un nom de personnalité ne peut commencer par un $. Ce symbole est utilisé pour des valeurs réservées telles que $DiskName et $WriteCacheType.

Onglet Status

Les informations suivantes sur l’état de la machine cible apparaissent.

  • Status : état actuel de cette machine (actif ou inactif).
  • IP Address : indique l’adresse IP ou la mention inconnue.
  • Server : serveur Provisioning Server qui communique avec cette machine.
  • Retries : nombre de nouvelles tentatives autorisées lors de la connexion à cette machine.
  • vDisk : indique le nom du vDisk ou la mention « inconnu ».
  • vDisk version : version du vDisk en cours d’accès.
  • vDisk full name : nom de fichier entier de la version en cours d’accès.
  • Accès vDisk : identifie que la version se trouve en Production (elle ne peut se trouver en Maintenance ou Test).
  • License information : selon le fabricant de la machine, affiche les informations relatives aux licences de produit (y compris s.o, Licence Desktop, Licence Datacenter, Licence XenApp, ou Licence XenDesktop).

Onglet Logging

Sélectionnez le niveau de journalisation ou sélectionnez Off pour désactiver la journalisation :

  • Off : la journalisation est désactivée pour ce serveur Provisioning Server.
  • Fatal : journalise des informations sur une opération suite à laquelle le système n’a pas pu récupérer.
  • Error : journalise des informations sur une opération entraînant une condition d’erreur.
  • Warning : journalise des informations sur une opération correctement exécutée, mais qui comporte des erreurs.
  • Info : niveau de journalisation par défaut. Journalise des informations sur le processus. Ces informations expliquent le déroulement général d’une opération.
  • Debug : journalise des informations relatives à une opération spécifique. Il s’agit du niveau de journalisation le plus élevé. Si la journalisation est définie sur le niveau DEBUG, tous les autres niveaux d’informations de journalisation s’affichent dans le fichier journal.
  • TRACE : journalise toutes les opérations valides.

Mode test des Personal vDisks

Utilisez la machine de test Personal vDisk (PvD) pour tester les mises à jour vDisk pour une machine qui utilise des Personal vDisks dans un environnement de test. À l’aide de l’environnement de production PvD, vous pouvez tester la compatibilité de votre environnement actuel.

Notions importantes

  • Les machines Personal vDisk peuvent être des machines de test ou de production.
  • Citrix Provisioning affiche un message d’erreur approprié en cas de tentative de démarrage d’une Private Image ou d’une version de maintenance avec une machine Personal vDisk. Seules les machines sans Personal vDisk peuvent démarrer une Private Image ou une version de maintenance.
  • Les méthodes suivantes permettent de modifier l’attribution du vDisk dans la console Citrix Provisioning :
    • Modifier l’attribution dans l’onglet vDisk des propriétés de la machine cible.
    • Copier et coller les propriétés de la machine cible
    • Faire glisser un vDisk vers une collection ou un affichage.
  • Un message d’information s’affiche en cas de modification de l’attribution du vDisk pour des machines Personal vDisk.
  • La modification du type de machine Personal vDisk requiert des privilèges supplémentaires pour l’utilisateur des services de streaming et SOAP.
    • Administrateur local sur le système serveur Citrix Provisioning.
    • Administrateur complet XenDesktop.
    • Autorisation complète sur la base de données XenDesktop (il s’agit d’une exigence XenDesktop).
  • Pour le fusionnement, Citrix Provisioning redémarre automatiquement les machines et le Personal vDisk effectue un inventaire si nécessaire.
  • Citrix vous recommande de réserver pour le mode test un petit groupe de machines Personal vDisk dans leur propre catalogue. Par ailleurs, gardez ce groupe de bureaux en mode maintenance lorsqu’il n’est pas utilisé ; sinon, le système de gestion de puissance XenDesktop s’exécute et active et désactive les machines, ce qui risque d’interférer avec le fusionnement.
  • Par défaut, Studio n’affiche pas la phase Personal vDisk. Vous devez ajouter cette colonne.
  • L’environnement du mode test des Personal vDisks nécessite que deux catalogues soient disponibles : un pour les machines de test Personal vDisk et l’autre pour les machines de production Personal vDisk. Si vous utilisez cette fonctionnalité dans un environnement où les machines de test et de production Personal vDisk existent dans un même catalogue, le fait de changer une machine de production Personal vDisk en machine de test entraîne le redémarrage de toutes les machines de ce catalogue. Changez les machines Personal vDisks de production en machines de test avant de créer un vDisk de version de test.

Interopérabilité avec SCCM

Lors de l’utilisation de SCCM et d’un appareil provisionné :

  • Ajoutez la commande C:\Program Files\Citrix\personal vDisk\Bin\CtxPvd.exe au script d’arrêt
  • Les mises à jour nécessitent généralement de nombreux redémarrages. Par conséquent, vous devez inventorier toutes les machines provisionnées chaque fois que vous redémarrez ou éteignez une machine.

À propos des machines PVD de test

Utilisez les informations de cette section lorsque vous utilisez des machines PVD dans un environnement provisionné :

  • Les machines PVD doivent être en mode test ou production.
  • Citrix Provisioning affiche un message d’erreur lorsque vous essayez de démarrer une version Private Image ou une version de maintenance avec une machine PVD. Seules les machines sans disque PVD peuvent démarrer en mode Private Image ou en version de maintenance.
  • Vous pouvez modifier l’attribution de vDisk dans la console Citrix Provisioning à l’aide des méthodes suivantes :
    • Modifier l’attribution à l’aide des propriétés de la machine
    • Copier et coller les propriétés de la machine
    • Faire glisser et déposer un vDisk dans une collection ou un affichage
  • Citrix Provisioning affiche un avertissement d’information lorsque vous modifiez l’attribution de vDisk pour une machine PVD.
  • La modification du type de machine PVD requiert des privilèges supplémentaires pour l’utilisateur des services de streaming et SOAP :
    • Privilèges d’administrateur local sur le système du serveur Provisioning Server
    • Privilèges d’administrateur complets sur le système Citrix Virtual Apps and Desktops, y compris la base de données
  • Lors du fusionnement, Citrix Provisioning redémarre automatiquement les machines. Une machine PVD exécute un inventaire si nécessaire.
  • Citrix vous recommande d’allouer un petit groupe de machines PVD en mode test. Ce groupe de machines PVD doit être conservé en mode de maintenance lorsqu’il n’est pas utilisé. Si ce n’est pas le cas, la fonction de gestion de l’alimentation Citrix Virtual Apps and Desktops initialise ces machines, ce qui risque d’interférer avec le processus de fusionnement.

Tenez compte des éléments suivants :

  • Cet environnement convient lorsque deux catalogues sont disponibles, l’un pour les machines PVD de test et l’autre pour les machines PVD de production. Si vous souhaitez utiliser cette fonctionnalité dans un environnement où le même catalogue contient à la fois des machines PVD de test et de production, modifiez une machine PVD de production en machine de test. Ce processus entraîne le redémarrage de toutes les machines de ce catalogue.
  • Modifiez les machines PVD de production en machine de test avant de créer des versions de test d’un vDisk.

Attribuer ou réattribuer un vDisk à une machine cible qui utilise un Personal vDisk

Vous pouvez attribuer un vDisk différent à une machine cible qui utilise un Personal vDisk si ce vDisk provient du même lignage vDisk de base (.vhdx). Par exemple, pour mettre à jour un vDisk existant, vous pouvez créer une copie du vDisk actuellement attribué à la machine cible, mettre à jour le nouveau vDisk, puis attribuer le vDisk mis à jour à la machine.

Pour attribuer ou réattribuer un vDisk :

  1. Sur la machine, dans l’onglet General de la boîte de dialogue Properties de Personal vDisk, cliquez sur Change… Par défaut, la boîte de dialogue Assign vDisk s’affiche avec l’emplacement du magasin vDisks et dresse la liste de tous les vDisks disponibles dans ce magasin, à l’exception du vDisk actuellement attribué.
  2. Dans la section Filter, vous pouvez :

    a. Modifier l’emplacement du magasin à partir duquel sélectionner des vDisks.

    b. Filtrer les vDisks qui s’affichent dans la liste en fonction des serveurs qui peuvent les mettre à disposition.

  3. Sélectionnez le vDisk à attribuer à cette machine cible.

Ajout de machines cibles à la base de données

Pour créer des entrées de machines cibles dans la base de données Provisioning Services, choisissez l’une des méthodes suivantes :

  • Utilisation de la console pour la création manuelle d’entrées de machines cibles
  • utilisation de la fonction Auto-add pour la création d’entrées de machines cibles ;
  • importation d’entrées de machines cibles.

Après avoir vérifié que la machine cible existe dans la base de données, vous pouvez attribuer un vDisk à la machine. Référez-vous à la section Attribuer un vDisk à la machine pour plus de détails.

Utilisation de la console pour la création manuelle d’entrées de machines cibles

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la collection de machines dont cette machine cible doit faire partie, puis sélectionnez l’option de menu Create Device. La boîte de dialogue Create Device apparaît.
  2. Entrez le nom, la description ainsi que l’adresse MAC de cette machine cible dans les zones de texte correspondantes.

    Remarque :

    Si la machine cible appartient au membre du domaine, utilisez le même nom que dans le domaine Windows. Lorsque la machine cible démarre à partir du vDisk, le nom de la machine devient le nom qui a été entré. Pour en savoir plus sur les domaines NT 4.0 ou Active Directory et les machines cibles, consultez la rubrique « Activation de la gestion automatique des mots de passe ».

  3. Facultativement, si un modèle de collection existe pour cette collection, vous avez l’option d’activer la case à cocher située en regard de Apply the collection template to this new device.
  4. Cliquez sur le bouton Add device. La machine cible hérite toutes les propriétés de modèle mis à part le nom de la machine cible et l’adresse MAC.
  5. Cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue. La machine cible est créée et attribuée à un vDisk.

Importation d’entrées de machines cibles

Les entrées de machines cibles peuvent être importées dans n’importe quelle collection de machines à partir d’un fichier .csv. Les machines cibles importées peuvent alors hériter des propriétés de la machine cible modèle associées à cette collection. Pour plus de détails, consultez la rubrique Importation de machines cibles dans des collections.

Utilisation de l’assistant Auto-Add Wizard

L’assistant d’ajout automatique automatise la configuration de règles pour l’ajout automatique de nouvelles machines cibles à la base de données Provisioning Services en utilisant la fonction d’ajout automatique (Auto-Add).

Il est possible de démarrer l’assistant d’ajout automatique au niveau de la batterie, du site, de la collection ou de la machine. Lorsque l’assistant est démarré à un niveau inférieur à celui de la batterie, il effectue ce choix par défaut. Par exemple, s’il est démarré sur une machine cible particulière, il sélectionne les éléments suivants :

  • le site de cette machine comme site par défaut dans la liste déroulante ;
  • la collection de cette machine comme collection par défaut dans la liste déroulante ;
  • cette machine comme machine modèle dans la liste déroulante.

L’assistant affiche chaque page avec des options pré-sélectionnées en fonction de l’emplacement à partir duquel l’assistant d’ajout automatique a été démarré.

Un administrateur de batterie peut activer ou désactiver l’ajout automatique et sélectionner le site par défaut.

Un administrateur de site peut uniquement sélectionner le site par défaut si le site par défaut actuel est un site pour lequel il est l’administrateur. Si l’administrateur de site n’est pas l’administrateur du site par défaut actuellement sélectionné, il ne peut configurer que le site auquel il a accès.

Pour configurer les paramètres de la fonction d’ajout automatique (la collection par défaut d’un site, la machine modèle pour la collection par défaut et les règles de nomination de la machine cible) :

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la batterie, puis sélectionnez l’assistant Auto-Add. La page Welcome to the Auto-Add Wizard apparaît.

  2. Cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Enable Auto-Add apparaît.

    Remarque :

    seul un administrateur de batterie peut modifier les paramètres de cette page.

  3. Cochez la case en regard de la boîte de dialogue Enable Auto-Add pour activer cette fonctionnalité, puis cliquez sur Next. La page Select Site s’affiche.

    Remarque :

    Les administrateurs de site peuvent uniquement sélectionner les sites pour lesquels ils bénéficient d’autorisations.

  4. À partir de la liste déroulante Site, sélectionnez le site auquel doivent être ajoutées les machines, puis sélectionnez Next. La page Select Collection s’affiche avec la collection par défaut sélectionnée.

  5. Acceptez la collection par défaut ou sélectionnez-en une autre à partir de la liste déroulante Collection, puis cliquez sur Next. La page Select Template Devices s’affiche.

  6. Sélectionnez la machine à utiliser en tant que modèle, afin que les nouvelles machines en cours d’ajout héritent des paramètres de base des propriétés de la machine cible existante, puis cliquez sur Next.

  7. Pour afficher les propriétés de la machine sélectionnée, cliquez sur Properties. Une boîte de dialogue en lecture seule affiche les propriétés de la machine sélectionnée. Une fois les propriétés vérifiées, fermez la boîte de dialogue.

  8. Cliquez sur Suivant. La page Device Name s’affiche.

  9. Entrez un préfixe statique permettant d’identifier toutes les machines cibles en cours d’ajout à cette collection. Par exemple : « Rennes » pour indiquer des machines situées à Rennes.

    Remarque :

    Vous pouvez utiliser le préfixe en association avec le suffixe, mais cela n’est pas obligatoire si un suffixe est fourni. Le nom entier de la machine ne doit pas comporter plus de 15 caractères (longueur du préfixe + longueur du numéro + longueur du suffixe). Par exemple, les noms de machines suivants sont considérés valides :

    • Rennes000Floor2 (préfixe, longueur du numéro croissant, et suffixe fournis ; le nombre maximum de 15 caractères a été atteint) ;
    • Rennes000 (aucun suffixe fourni) ;
    • 000Floor2 (aucun préfixe fourni).

    Le préfixe ne peut pas se terminer par un chiffre.

  10. Entrez la longueur du numéro croissant à associer aux machines en cours d’ajout à la collection. Ce nombre augmente à chaque ajout d’une machine. Par exemple, si la longueur du numéro est réglée sur « 3 », Provisioning Services démarre la nomination à « 001 » et arrête cette nomination ou l’ajout de machines une fois « 999 » atteint.

Remarque :

Activez l’option Zero fill afin d’ajouter automatiquement à la longueur du numéro le nombre nécessaire de zéros précédents. Par exemple, si la longueur du numéro est réglée sur « 4 », le premier nombre de la machine cible serait « 0001 ».

La longueur du numéro doit comporter entre trois et neuf chiffres.

Entrez un suffixe statique permettant d’identifier toutes les machines cibles en cours d’ajout à cette collection. Par exemple : Rennes001Floor2 peut être utilisé pour indiquer l’étage sur lequel résident ces machines.

Vous pouvez utiliser le suffixe en association avec le préfixe, mais cela n’est pas obligatoire si un préfixe est fourni.

Le nom entier de la machine ne doit pas comporter plus de 15 caractères (longueur du préfixe + longueur du numéro + longueur du suffixe).

Le suffixe ne peut pas commencer par un chiffre.

Chaque collection doit avoir une association unique du préfixe et du suffixe.

1.Cliquez sur Next. La boîte de dialogue Finish apparaît.

1.Vérifiez tous les paramètres de l’assistant Auto-Add, puis cliquez sur Finish. La fonction d’ajout automatique est désormais configurée.

Désactivation d’une machine cible

La fonctionnalité Disable Target Device empêche le démarrage de toute nouvelle machine cible. Lorsqu’elle est activée et si l’option Auto-add est sélectionnée, une entrée est automatiquement créée dans la base de données à chaque démarrage d’une nouvelle machine cible et le message suivant s’affiche sur cette dernière :

Cette machine cible a été désactivée. Veuillez contacter votre administrateur système.

Une fois contacté, l’administrateur système peut valider la machine cible. Une fois que l’administrateur a désactivé cette option, la machine cible peut démarrer correctement.

Pour activer ou désactiver une machine cible, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la machine cible dans la console, puis sélectionnez l’option de menu Disable ou Enable.

Conseil :

Activez l’option Disable target device sur la machine cible modèle pour désactiver toutes les machines cibles lorsqu’elles sont ajoutées à une collection.

Suppression d’une machine cible

Pour supprimer une machine cible :

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur les machines cibles de la collection que vous souhaitez supprimer (il est possible d’en sélectionner plusieurs dans la vue Details), puis sélectionnez l’option de menu Delete.
  2. Cliquez sur Yes pour confirmer la demande de suppression. La machine cible est supprimée de la collection et de toutes les vues associées. Toutefois, le fichier image vDisk de la machine cible existe toujours.