Machines cibles

Une machine, telle qu’un ordinateur de bureau ou un serveur, qui démarre et obtient un logiciel à partir d’un vDisk sur le réseau est considérée comme une machine cible. Une machine utilisée pour créer l’image vDisk est considérée comme une machine cible principale.

Le cycle de vie d’une machine cible se compose des éléments suivants :

  • Préparation
    • d’une machine cible principale utilisée pour la création d’une image vDisk ;
    • d’une machine cible qui démarrera à partir d’une image vDisk.
  • Ajout de machines cibles à une collection dans la batterie :
    • Depuis la console
    • à l’aide de la fonction Auto-add ;
    • via l’importation.
  • Attribution du type de machine cible
  • Gestion des machines cibles de la batterie

Une fois une machine cible créée, cette dernière doit être configurée pour démarrer à partir du réseau, la machine elle-même doit être configurée de sorte à être autorisée à démarrer à partir du réseau, un vDisk doit être affecté à la machine et un fichier bootstrap doit être configuré pour fournir les informations nécessaires au démarrage de cette machine à partir du vDisk affecté.

Il existe plusieurs types de machines cibles dans une batterie. Par exemple, si une machine est utilisée pour créer une image vDisk, elle est considérée comme machine cible principale. Toutes les autres machines sont configurées selon un type de machine en particulier. Ce Type de machine détermine la raison d’être actuelle d’une machine et si cette dernière peut accéder à une version du vDisk en particulier, se trouvant en Production, Test ou Maintenance.

Le Type de machine est sélectionné via l’onglet General de la boîte de dialogue Target Device Properties, qui contient les options suivantes :

  • Production : sélectionnez cette option pour autoriser cette machine cible à streamer un vDisk attribué actuellement en production (par défaut).
  • Maintenance : sélectionnez cette option pour utiliser cette machine cible en tant que machine de maintenance. Seule une machine de maintenance peut accéder à une version de vDisk en mode de maintenance et y apporter des modifications (seule la première machine de maintenance démarrant la version en mode de maintenance est autorisée à accéder à cette version).
  • Test : sélectionnez cette option pour utiliser cette machine cible pour accéder aux/tester les versions de disques de différence actuellement en mode Test.

Une machine cible devient membre d’une collection de machines lorsqu’elle est ajoutée à la batterie. L’utilisation de collections de machines simplifie la gestion de toutes les machines cibles de cette collection. Une machine cible ne peut être membre que d’une seule collection de machine. Toutefois, une machine cible peut faire partie d’un nombre indéfini de vues. Si une machine cible est supprimée de la collection de machines, elle est automatiquement supprimée de toutes les vues qui y sont associées.

Lorsque des machines cibles sont ajoutées à une collection, les propriétés de ces machines sont stockées dans la base de données Provisioning Services. Les propriétés des machines cibles comptent différentes informations comme le nom, la description, la méthode de démarrage et les attributions de vDisks de la machine (pour en savoir plus, consultez la rubrique Propriétés des machines cibles).

Les machines cibles sont gérées et surveillées à l’aide des utilitaires Console et Barre d’état du disque virtuel.

Dans la console, il est possible de réaliser des opérations sur :

  • une seule machine cible ;
  • toutes les machines cibles d’une collection ;
  • toutes les machines cibles d’une vue.

Propriétés de la machine cible

Remarque :

Un redémarrage est nécessaire si une machine cible est active lors de la modification de l’une des propriétés suivantes : Boot from, MAC, Port, vDisks pour cette machine.

Les tableaux suivants définissent les propriétés associées à une machine cible.

Onglet General

Champ Description
Name Nom de la machine cible ou de la personne utilisant la machine cible. Ce nom peut contenir jusqu’à 15 octets. Toutefois, le nom de la machine cible ne peut pas être identique au nom de la machine en cours d’imagerie. Remarque : si la machine cible appartient au domaine, utilisez le même nom que dans le domaine Windows, à moins que ce nom soit identique au nom de la machine en cours d’imagerie. Lorsque la machine cible démarre à partir du vDisk, le nom qui a été entré devient le nom de la machine cible.
Description Donne une description à associer à cette machine cible.
Type Sélectionnez le type d’accès pour la machine cible dans la liste déroulante, qui comprend les options suivantes : Maintenance - Sélectionnez cette option pour utiliser cette machine cible en tant que machine de maintenance. Cette dernière appliquera des mises à jour à une nouvelle version de maintenance d’un vDisk. Une machine de maintenance possède un accès exclusif en lecture-écriture à la version de maintenance ; Test - Sélectionnez cette option pour utiliser cette machine cible afin d’accéder aux versions en mode Test. Les machines test ont un accès partagé en lecture seule aux versions test d’un vDisk de manière à faciliter les tests d’assurance qualité d’une version vDisk en mode Image standard, avant la publication de cette version aux machines de production. Production - Sélectionnez cette option pour autoriser la machine cible à streamer un vDisk attribué et actuellement en production. Les machines de production ont un accès partagé en lecture seule aux versions de production d’un vDisk. Les machines de production n’ont pas accès aux versions de maintenance ou test, ce qui empêche les mises à jour non testées d’être déployées par inadvertance dans les machines de production. Remarque : le type d’accès par défaut pour une nouvelle machine est Maintenance. Le type d’accès par défaut pour une machine existante est Maintenance.
Boot from Méthode de démarrage que cette machine cible doit utiliser. Les options comprennent le démarrage à partir d’un vDisk, d’un disque dur ou d’une disquette.
MAC Entrez l’adresse MAC (Media Access Control) de la carte d’interface réseau installée dans la machine cible.
Port Affiche la valeur du port UDP. Généralement, il n’est pas nécessaire de modifier cette valeur. Toutefois, si le logiciel de la machine cible entre en conflit avec n’importe quel autre logiciel IP/UDP (en d’autres termes, s’ils partagent le même port), vous devez modifier cette valeur.
Classe Classe utilisée dans la mise en correspondance de nouveaux vDisks avec les machines cibles lors de l’utilisation de la fonctionnalité Automatic Disk Image Update afin de faire correspondre de nouvelles images vDisk avec les machines cibles appropriées.
Disable this device Activez cette option afin d’empêcher le démarrage des machines cibles. Qu’elles soient activées ou non, les nouvelles machines cibles ajoutées à l’aide de la fonction Auto-Add possèdent des enregistrements créés dans la base de données.

Onglet vDisk

Champ Description
vDisks for this Device Affiche la liste des vDisks attribués à cette machine cible, y compris les options suivantes : Cliquez sur Add pour ouvrir la boîte de dialogue Assign vDisks. Pour filtrer les vDisks qui s’affichent, sélectionnez un nom de magasin spécifique et un serveur Provisioning Server, ou sélectionnez All Stores et All Servers afin d’élaborer une liste de tous les vDisks accessibles à cette machine cible. Mettez en surbrillance les vDisks à attribuer, puis cliquez sur OK ; Cliquez sur Remove pour supprimer les vDisks de cette machine ; Cliquez sur Printers pour ouvrir la boîte de dialogue Target Devices vDisk Printers. Cette boîte de dialogue vous permet de choisir l’imprimante par défaut et n’importe quelle imprimante réseau ou locale à activer ou désactiver pour cette machine cible.

Onglet Personality

Champ Description
Options Propose des options secondaires de démarrage : Incluez le disque dur local en tant que périphérique de démarrage ; Incluez un ou plusieurs bootstraps personnalisés en tant qu’options de démarrage. Si vous activez un bootstrap personnalisé, cliquez sur Add pour entrer le nom de fichier du bootstrap et faire apparaître le texte du menu (facultatif), puis cliquez sur OK. Si plusieurs vDisks sont répertoriés dans le tableau, ou si l’une (ou les deux) des options secondaires de démarrage est activée, l’utilisateur se voit proposer un menu de disque sur les machines cibles lors de leur démarrage. Entrez un nom d’option de menu à afficher sur la machine cible. La machine cible peut sélectionner les options de démarrage à utiliser. Cliquez sur Edit pour modifier le nom de fichier ou le texte de menu d’un booststrap personnalisé existant. Cliquez sur Remove pour supprimer l’un des fichiers bootstrap personnalisés accessibles à cette machine cible.
Name and String Il n’existe aucune limite quant au nombre de noms que vous pouvez ajouter. Toutefois, la longueur maximale du nom est de 250 caractères et celle de la valeur est de 1 000 caractères. Utilisez n’importe quel nom pour le nom du domaine, mais ne répétez pas un nom de domaine dans la même machine cible. Les noms de champ ne sont pas sensibles à la casse. En d’autres termes, le système interprète « NOMDECHAMP » et « nomdechamp » comme étant identiques. Les espaces vides entrés avant ou après le nom de domaine sont automatiquement supprimés. Un nom de personnalité ne peut commencer par un $. Ce symbole est utilisé pour des valeurs réservées telles que $DiskName et $WriteCacheType.

Onglet Authentication

Les informations sur le mot de passe entré dans cette boîte de dialogue sont réservées uniquement à la connexion à la machine cible initiale. Cela n’affecte pas la connexion au compte Windows.

Champ Description
Authentification Lors d’une authentification à l’aide d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe, entrez le nom d’utilisateur du compte. Respectez les conventions de votre entreprise relatives aux noms d’utilisateur. Remarque : les noms d’utilisateur doivent comporter entre 2 et 40 caractères. Les noms d’utilisateur NE sont PAS sensibles à la casse. Les méthodes d’authentification comprennent les éléments suivants : Aucune, Nom d’utilisateur et mot de passe, Vérification externe (méthode fournie par l’utilisateur).
Username Si le compte existe déjà, vous ne pouvez pas modifier le nom d’utilisateur.
Password Lors d’une authentification à l’aide d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe : Cliquez sur le bouton Change pour ouvrir la boîte de dialogue Change Password. Pour créer un mot de passe pour un compte d’utilisateur, tapez l’ancien mot de passe, puis tapez le nouveau dans les zones de texte New password et Confirm. Cliquez sur OK pour modifier le mot de passe. Remarque : respectez les conventions de votre entreprise relatives aux mots de passe. Les mots de passe doivent comporter entre 3 et 20 caractères. Les mots de passe sont sensibles à la casse. Entrez une nouvelle fois le nouveau mot de passe tel que vous l’avez entré dans le dernier champ, et ce afin de le confirmer.

Onglet Status

Champ Description  
Target Device Status Les informations suivantes sur l’état de la machine cible apparaissent. : Status - état actuel de cette machine (actif ou inactif) ; IP Address - indique l’adresse IP ou la mention « inconnue » ; Server - serveur Provisioning Server qui communique avec cette machine ; Retries - nombre de nouvelles tentatives autorisées lors de la connexion à cette machine ; vDisk - indique le nom du vDisk ou la mention « inconnu » ; vDisk version - vDisk version : version du vDisk en cours d’accès. ; vDisk full name - nom de fichier entier de la version en cours d’accès ; vDisk access - identifie si la version est en Production, Maintenance ou Test ; License information - selon le fabricant de la machine, affiche les informations relatives aux licences de produit (y compris s.o, Licence Desktop, Licence Datacenter, Licence XenApp, ou Licence XenDesktop).  

Onglet Logging

Champ Description
Logging level Sélectionnez le niveau de journalisation ou sélectionnez Off pour désactiver la journalisation : Off – La journalisation est désactivée pour ce serveur Provisioning Server ; Fatal – Journalise des informations sur une opération suite à laquelle le système n’a pas pu récupérer ; Error – Journalise des informations sur une opération entraînant une condition d’erreur ; Warning – Journalise des informations sur une opération correctement exécutée, mais qui comporte des erreurs ; Info – Niveau de journalisation par défaut. Journalise des informations sur le processus. Ces informations expliquent le déroulement général d’une opération ; Debug – Journalise des informations relatives à une opération spécifique. Il s’agit du niveau de journalisation le plus élevé. Si la journalisation est définie sur le niveau DEBUG, tous les autres niveaux d’informations de journalisation s’affichent dans le fichier journal ; Trace – Journalise toutes les opérations valides.

Définition de la machine cible en tant que modèle pour cette collection

Une machine cible peut être définie en tant que modèle pour les nouvelles machines cibles ajoutées à une collection. Une nouvelle machine cible hérite des propriétés de la machine cible modèle. Vous pouvez ainsi ajouter rapidement de nouvelles machines cibles à une collection.

Conseil

Les machines cibles qui utilisent des Personal vDisks sont créées et ajoutées à une collection lorsque l’assistant XenDesktop Setup Wizard est exécuté. Si un modèle de machine cible existe, il est ignoré lorsque la machine cible qui utilise un Personal vDisk est ajouté à la collection.

Pour définir une machine cible en tant que machine modèle pour une collection, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la machine cible dans la console, puis sélectionnez Set device as template.

Lors de l’utilisation de modèles, considérez ce qui suit :

  • Désactivez la machine cible faisant office de modèle pour ajouter toutes les machines cibles utilisant ce modèle à la base de données. Néanmoins, ne laissez pas la machine cible démarrer.
  • Les machines cibles reçoivent un message leur indiquant de contacter l’administrateur avant tout démarrage.
  • Un « T » bleu clair apparaît sur la machine faisant office de modèle. Le nom des nouvelles machines cibles est généré automatiquement et toutes les autres propriétés sont récupérées de la machine cible modèle par défaut. Aucune intervention utilisateur n’est requise.

Création d’une VM avec la virtualisation imbriquée

Dans certains cas, il peut être utile de créer un système de virtualisation imbriquée pour une VM. Si votre environnement utilise Device Guard et que vous souhaitez créer un modèle à partir de la VM exécutant Device Guard, PVS ne dispose d’aucun moyen de savoir si cette fonctionnalité a été configurée pour cette VM spécifique. Pour résoudre ce problème, vous pouvez activer Device Guard manuellement sur l’hôte Hyper-V à l’aide d’une commande PowerShell après que la VM a été créée à l’aide de l’Assistant XenDesktop Setup Wizard.

Pour configurer une VM pour utiliser Device Guard :

  1. Créez la VM à l’aide de l’Assistant XenDesktop Setup Wizard.
  2. Après avoir créé la VM, exécutez la commande suivante pour chaque VM sur l’hôte Hyper-V physique pour activer la virtualisation imbriquée :

    Set-VMProcessor -VMName <Nom VM cible> -ExposeVirtualizationExtensions $true

Conseil :

Consultez le site Microsoft pour obtenir des informations supplémentaires sur la virtualisation imbriquée.

Copier et coller les propriétés d’une machine cible

Pour copier les propriétés d’une machine cible et les coller dans des membres d’autres machines cibles :

Remarque : les machines cibles qui utilisent des Personal vDisks peuvent uniquement hériter les propriétés d’une autre machine cible qui utilise un Personal vDisk.

  1. Dans le panneau Details de la console, cliquez avec le bouton droit sur la machine cible dont vous souhaitez copier les propriétés, puis sélectionnez Copy device properties. La boîte de dialogue Copy Device Properties apparaît.
  2. Sélectionnez la case en regard des propriétés que vous souhaitez copier, puis cliquez sur Copy. Les propriétés sont copiées dans le Presse-papiers et la boîte de dialogue se ferme.
  3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur une ou plusieurs machines cibles qui hériteront des propriétés copiées, puis sélectionnez l’option de menu Paste. La boîte de dialogue Paste Device Properties apparaît.
  4. Cliquez sur Close pour fermer la boîte de dialogue.

Démarrage des machines cibles

  1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur une collection afin de démarrer toutes les machines cibles de cette collection ou mettez en surbrillance dans l’arborescence de la collection uniquement les machines cibles que vous souhaitez démarrer, puis sélectionnez l’option de menu Boot devices. La boîte de dialogue Target Device Control s’affiche avec l’option de menu Boot devices sélectionnée dans le menu déroulant Settings.
  2. Cliquez sur le bouton Boot devices pour démarrer les machines cibles. La colonne Status affiche l’état Boot Signal jusqu’à ce que la machine cible reçoive correctement le signal, puis l’état passe à Success.

Vérification de l’état d’une machine cible depuis la console

L’état d’une machine cible indique si cette dernière est active ou inactive sur le réseau.

Pour vérifier l’état d’une machine cible :

  1. Cliquez deux fois sur la machine cible dans la fenêtre Console, puis sélectionnez l’option de menu Properties. L’onglet Device Properties apparaît.
  2. Sélectionnez l’onglet Status et vérifiez les informations d’état suivantes :
    • état actuel (actif ou inactif) ;
    • Adresse IP
    • serveur Provisioning Server actuel ;
    • nom du vDisk actuel ;
    • taille du fichier cache du serveur Provisioning Server, en octets De plus, si la machine cible est active, son icône apparaît sous la forme d’un écran d’ordinateur vert dans la fenêtre Console. Si la machine cible est inactive, l’icône apparaît sous forme d’un écran d’ordinateur noir.

Envoi de messages aux machines cibles

Pour envoyer un message aux machines cibles :

  1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la collection afin d’envoyer un message à tous les membres de la collection, ou mettez en surbrillance uniquement les machines cibles de la collection devant recevoir ce message, puis sélectionnez l’option de menu Send message. La boîte de dialogue Target Device Control s’affiche avec l’option de menu Message to devices sélectionnée dans le menu déroulant Settings. Les machines cibles s’affichent dans le tableau Device.

  2. Dans la zone de texte Message, tapez un message qui s’affichera sur les machines cibles.
  3. Cliquez sur le bouton Send message. La colonne Status affiche l’état Message Signal jusqu’à ce que la machine cible reçoive correctement le message, puis l’état passe à Success.

Arrêt des machines cibles

Pour arrêter les machines cibles :

  1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la collection pour arrêter toutes les machines cibles qui en font partie ou mettez uniquement en surbrillance les machines cibles d’une collection qui doivent être arrêtées, puis sélectionnez l’option de menu Shutdown devices. La boîte de dialogue Target Device Control s’affiche avec l’option de menu Shutdown devices sélectionnée dans le menu déroulant Settings. Les machines cibles s’affichent dans le tableau Device.
  2. Entrez le délai d’attente (en secondes) avant l’arrêt des machines cibles dans la zone de texte Delay.
  3. Dans la zone de texte Message, tapez un message qui s’affichera sur les machines cibles.
  4. Cliquez sur le bouton Shutdown devices pour arrêter les machines cibles. La colonne Status affiche l’état Shutdown Signal jusqu’à l’arrêt de la machine cible. Lorsqu’une machine cible s’arrête correctement, l’état indique Success.

Redémarrage des machines cibles

Pour redémarrer des machines cibles :

  1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur une collection dans l’arborescence de la console ou mettez uniquement en surbrillance les machines cibles d’une collection à redémarrer, puis sélectionnez l’option de menu Restart devices. La boîte de dialogue Target Device Control s’affiche avec l’option de menu Restart devices sélectionnée dans le menu déroulant Settings. Les machines cibles s’affichent dans le tableau Device.
  2. Entrez le délai d’attente (en secondes) avant le redémarrage des machines cibles dans la zone de texte Delay.
  3. Dans la zone de texte Message, tapez un message qui s’affichera sur les machines cibles.
  4. Cliquez sur le bouton Restart devices pour redémarrer les machines cibles. La colonne Status affiche l’état Restart Signal jusqu’à ce que la machine cible reçoive correctement le signal ; l’état passe alors à Success.

Déplacement de machines cibles entre des collections

Il est possible de déplacer une machine cible d’une collection à une autre au sein d’un site à l’aide d’un glisser-déposer dans le panneau Details de la console. Faites glisser la/les machine(s) d’une collection, puis déposez-la/les dans une autre collection. Il est également possible de déplacer les machines cibles à l’aide de l’option de menu Move.

Pour déplacer une machine cible à l’aide de l’option de menu Move.

  1. Dans la console, développez la collection, cliquez avec le bouton droit sur la machine cible dans le panneau Details, puis sélectionnez l’option de menu Move.
  2. Dans le menu déroulant, sélectionnez la collection dans laquelle vous souhaitez déplacer cette machine cible. Le cas échéant, appliquez le modèle de la machine de la collection à la machine cible déplacée en activant l’option Apply target collection’s template device properties to moved devices.
  3. Cliquez sur Move.

Conseil :

Le déplacement des machines cibles d’un site à l’autre risque d’entraîner leur suppression à l’avenir. Ce risque augmente si la machine cible a été créée à l’aide de l’assistant Streamed VM Setup Wizard. Bien qu’un administrateur puisse utiliser l’interface pour déplacer des machines cibles d’un site à un autre, Citrix vous recommande de ne pas les déplacer de site en site de cette manière.

Gestion de Target Device Personality

Toutes les machines cibles partageant le même vDisk doivent normalement avoir les mêmes configurations. La fonctionnalité Target Device Personality vous permet de définir les données de machines cibles spécifiques et de les mettre à la disposition de la machine cible au démarrage. Vos applications et scripts personnalisés peuvent ensuite utiliser ces données, et ce pour de nombreuses raisons.

Par exemple, imaginez que vous utilisez un serveur Provisioning Server pour prendre en charge des ordinateurs de bureau répartis dans trois salles de classe. Chaque salle possède sa propre imprimante, et vous souhaitez que les ordinateurs de chaque salle soient reliés par défaut à l’imprimante appropriée. À l’aide de la fonctionnalité Target Device Personality, vous pouvez définir un domaine d’imprimante par défaut, puis entrer une valeur de nom de l’imprimante pour chaque machine cible. Vous définissez le domaine et les valeurs dans la boîte de dialogue Target Device Properties. Ces informations sont stockées dans la base de données. Au démarrage de la machine cible, les informations de l’imprimante spécifique à une machine sont récupérées à partir de la base de données et inscrites dans un fichier .ini sur le vDisk. À l’aide d’une application ou d’un script personnalisé développé par vos soins, vous pouvez récupérer la valeur de l’imprimante et l’inscrire sur le registre. Cette méthode permet, à chaque démarrage d’une machine cible, d’utiliser l’imprimante par défaut qui se trouve dans la classe.

Le nombre de champs et la quantité de données que vous pouvez définir pour chaque machine cible sont limités à 64 Ko ou 65 536 octets par machine cible. Chaque champ individuel peut atteindre 2 047 octets.

Tâches de la fonctionnalité Target Device Personality

  • Définition des données de personnalité d’une simple machine cible à l’aide de la console
  • Définition des données de personnalité de plusieurs machines cibles à l’aide de la console
  • Utilisation des données Target Device Personality

Définition des données de personnalité d’une simple machine cible à l’aide de la console

Pour définir les données de personnalité d’une simple machine cible :

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la machine cible pour laquelle vous souhaitez définir les données de personnalité, puis sélectionnez l’option de menu Properties.
  2. Sélectionnez l’onglet Personality.
  3. Cliquez sur le bouton Add. La boîte de dialogue Add/Edit Personality String apparaît. Remarque : le nombre de noms de champs et de chaînes associées que vous pouvez ajouter n’est pas limité. Cependant, la quantité totale de données de personnalité attribuées à une seule chaîne (noms et données réunis) est limitée à environ 2 047 octets. De plus, la quantité totale de données contenues dans les noms, les chaînes et les délimiteurs est limitée à environ 64 Ko ou 65 536 octets par machine cible. L’administrateur vérifie cette limite lorsque vous essayez d’ajouter une chaîne. Si vous dépassez la limite, un message d’avertissement s’affiche et vous empêche de créer une configuration non valide. Les données de personnalité d’une machine cible sont traitées comme toutes les autres propriétés. Ces données seront héritées lors de l’ajout automatique de nouvelles machines cibles à la base de données à l’aide de l’option Add New Target Device Silently ou de l’option Add New Target Device with BIOS Prompts.
  4. Entrez un nom et une valeur de chaîne. Remarque : vous pouvez définir n’importe quel nom pour le champ Name, mais vous ne pouvez pas répéter un nom de champ dans la même machine cible. Les noms de champ ne sont pas sensibles à la casse. En d’autres termes, le système interprète « NOMDECHAMP » et « nomdechamp » comme étant identiques. Les espaces vides entrés avant ou après le nom de domaine sont automatiquement supprimés. Un nom de personnalité ne peut commencer par un $. Ce symbole est utilisé pour des valeurs réservées telles que $DiskName et $WriteCacheType.
  5. Cliquez sur OK.

Pour ajouter des champs et valeurs supplémentaires, répétez les étapes 5 et 6 autant de fois que nécessaire. Une fois l’ajout de données terminé, cliquez sur OK pour quitter la boîte de dialogue Target Device Properties.

Définition des données de personnalité de plusieurs machines cibles à l’aide de la console

Pour définir les données de personnalité de plusieurs machines :

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la machine cible possédant les paramètres de personnalité que vous souhaitez partager avec une autre machine, puis sélectionnez Copy. La boîte de dialogue Copy Device Properties apparaît.
  2. Dans le panneau Details, mettez en surbrillance les machines cibles vers lesquelles vous souhaitez copier les paramètres de personnalité, puis cliquez avec le bouton droit de la souris et sélectionnez le menu Paste device properties.
  3. Cliquez sur l’option Personality strings (vous pouvez également choisir de copier d’autres propriétés maintenant), puis cliquez sur Paste.

Utilisation des données Target Device Personality

Une fois le système de fichiers disponible pour la machine cible, les données de personnalité sont inscrites dans un fichier texte Windows .ini standard nommé Personality.ini. Le fichier est stocké dans le répertoire racine du système de fichiers vDisk afin que vos scripts ou applications personnalisés y accèdent facilement.

Le fichier est formaté comme suit :

    [StringData]
    FieldName1=Field data for first field
    FieldName2=Field data for second field

Ce fichier est accessible à tous les scripts ou applications personnalisés. L’API Windows .INI standard peut l’interroger. De plus, une application de ligne de commande appelée GetPersonality.exe vous est fournie pour permettre un accès plus simple du fichier de commande aux paramètres de personnalité.

Il est possible de récupérer le nom et le mode du vDisk de la machine cible en utilisant GetPersonality.exe. Les valeurs de réserve suivantes sont comprises dans la section [StringData] du fichier Personality.ini :

    $DiskName=<xx>
    $WriteCacheType=<0 (Private image)
    All other values are standard image; 1 (Server Disk), 2 (Server Disk Encrypted), 3 (RAM), 4 (Hard Disk), 5 (Hard Disk Encrypted), 6 (RAM Disk), or 7 (Difference Disk). Min=0, Max=7, Default=0>

xx est le nom du disque. Le nom d’un vDisk ne peut commencer par un $. Ce symbole est utilisé pour des valeurs réservées telles que $DiskName et $WriteCacheType. Le message suivant s’affiche si un nom commençant par un $ est entré :

A name cannot start with a $. This is used for reserve values like $DiskName and $WriteCacheType. The $DiskName and $WriteCacheType values can be retrieved on the target device using GetPersonality.exe.

GetPersonality.exe

L’utilitaire de ligne de commande GetPersonality.exe permet aux utilisateurs d’accéder aux paramètres Target Device Personality à partir d’un fichier de commande Windows. Le programme interroge le fichier INI pour l’utilisateur et place les chaînes de personnalité dans les emplacements choisis par l’utilisateur. GetPersonality.exe prend en charge les options de ligne de commande suivantes :

    GetPersonality FieldName /r=RegistryKeyPath <- Place field in registry
    GetPersonality FieldName /f=FileName <- Place field in file
    GetPersonality FieldName /o <- Output field to STDOUT
    GetPersonality /? or /help <- Display help

Exemples :

Configuration d’une valeur de la clé de registre :

L’exemple ci-dessous récupère la valeur des données Target Device Personality à partir du champ DefaultPrinter et l’inscrit dans le registre de la machine cible afin de configurer l’imprimante par défaut de la machine.

L’ensemble Target Device Personality String de la boîte de dialogue Target Device Properties est :

    DefaultPrinter= \CHESBAY01\SAVIN 9935DPE/2035DPE PCL 5e,winspool,Ne03:

L’exécution d’un fichier de commande dans la machine cible comprend la ligne suivante :

    GetPersonality DefaultPrinter /r=HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Windows NT\CurrentVersion\Device

Remarque :

Le nom réel de la clé doit être la dénomination UNC de l’imprimante réseau, telle que \dc1\Main, et la valeur qu’il faut entrer pour la clé sera similaire à winspool,Ne01. Ne01 est un nombre unique pour chaque imprimante installée.

Configuration des variables d’environnement

La configuration des variables d’environnement avec des données de personnalité comporte deux étapes :

  1. Utilisez la commande GetPersonality avec l’option /f pour insérer la variable dans un fichier temporaire.
  2. Utilisez la commande set pour configurer la variable. Par exemple, pour configurer un nom de personnalité à l’instruction Path de la variable d’environnement pour la machine cible, Pathname peut être défini avec la valeur de chaîne :

    %SystemRoot%;%SystemRoot%\System32\Wbem;C:\Program Files\Microsoft Office\OFFICE11\;C:\Program Files\Microsoft SQL Server\80\Tolls\Binn
    

    L’option /f crée un fichier temporaire, autorisant l’attribution d’un nom. Dans ce cas il s’agit de temp.txt. Les lignes suivantes doivent alors être incluses dans le fichier de commande :

    GetPersonality Pathname /f=temp.txt
    set /p Path= <temp.txt
    

    Remarque :

    Si le nom de fichier spécifié avec l’option /f existe déjà, GetPersonality n’ajoute pas la ligne au fichier. Au lieu de cela, la ligne existante est remplacée dans le fichier.

Modification de l’état de la machine sur Arrêté

Il arrive parfois qu’une machine cible affiche un état actif alors qu’elle est en fait arrêtée. Cela se produit lorsque l’enregistrement de l’état n’est pas actualisé correctement dans la base de données. Pour changer l’état de la machine cible dans la base de données sur Arrêté, suivez les étapes suivantes.

  1. Dans la console, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la machine cible dont l’état doit être hors service, puis sélectionnez l’option Mark Device Down. Un dialogue de confirmation s’affiche.
  2. Cliquez sur OK pour marquer la machine comme n’étant pas en service.