Configuration système requise et compatibilité

La configuration système requise détaillée dans cet article est valide lors de la publication de cette version de Citrix Provisioning ; des mises à jour sont apportées régulièrement. La configuration système requise des composants non couverts dans ce document (telles que StoreFront, systèmes hôte, Citrix Receiver et plug-ins) est décrite dans leur documentation respective.

Important :

Passez en revue l’article Tâches de pré-installation avant l’installation de Citrix Provisioning.

Sauf spécification contraire, le programme d’installation du composant déploie automatiquement les composants logiciels requis (tels que les éléments.NET) si les versions requises ne sont pas détectées sur la machine. Le support d’installation Citrix contient également certains de ces logiciels requis.

Pour plus d’informations sur l’internationalisation, consultez la section Global Status of Citrix Products.

Base de données

Les bases de données suivantes sont prises en charge : Microsoft SQL Server 2008 SP3 jusqu’à 2016 (éditions x86, x64 et Express).

La mise en cluster de bases de données est prise en charge.

Remarque :

Consultez la section Bases de données prises en charge pour les composants Citrix Virtual Apps and Desktop du centre de connaissances pour obtenir des informations supplémentaires sur les bases de données et les clients pris en charge.

Licence

Le serveur de licences Citrix pour cette version est inclus sur le support d’installation de Citrix Virtual Apps and Desktop. Vous devez toujours utiliser la version la plus récente du serveur de licences Citrix pour obtenir les dernières fonctionnalités.

Important :

Les serveurs Citrix Provisioning doivent être connectés au serveur de licences pour fonctionner correctement. Vous devez utiliser la version la plus récente du serveur de licences Citrix pour obtenir les dernières fonctionnalités. Citrix vous recommande de mettre à niveau le serveur de licences avant de mettre à niveau Citrix Provisioning pour éviter des conflits de licences liés aux périodes de grâce. Pour plus d’informations, consultez l’article Licences.

Serveur Provisioning Server

  • Systèmes d’exploitation : les systèmes d’exploitation suivants sont pris en charge : Windows Server 2016, Windows Server 2012 R2 ; éditions Standard, Essential et Datacenter, Windows Server 2008 R2 et Windows Server 2008 R2 SP1 ; éditions Standard, Enterprise et Datacenter. Les versions en anglais, japonais et chinois simplifié sont prises en charge.
  • Processeurs : les processeurs suivants sont pris en charge : Intel ou AMD compatible x64 ; 2 GHz minimum ; 3 GHz recommandés ; 3,5 GHz Dual Core/HT ou semblable pour des charges supérieures à 250 machines cibles.
  • Stockage : la gestion des espaces de stockage des disques est importante dans la mesure où de nombreux vDisks peuvent être stockés sur un serveur Provisioning Server, et chaque disque peut avoir une taille de plusieurs Gigaoctets. Améliorez vos performances de streaming à l’aide d’un contrôleur RAID, d’un SAN ou d’un NAS. Le disque dur doit disposer d’un espace suffisant pour stocker les vDisks. Par exemple, si vous avez un disque dur de 15 Go, vous pouvez uniquement créer un vDisk de 14 Go. Des exigences supplémentaires dépendent de plusieurs facteurs, comme par exemple :
    • Capacité de stockage du disque dur : exigences du système d’exploitation et des applications exécutées sur une machine cible. Citrix recommande d’ajouter 20 % à la taille de base de l’image finale installée.
    • Mode Private Image : nombre de machines cibles utilisant un vDisk en mode Private Image (les vDisks en mode Private Image doivent être sauvegardés tous les jours).
    • Mode Standard Image : nombre de machines cibles utilisant un vDisk en mode Standard Image. il est fortement conseillé d’effectuer une copie de chaque vDisk créé. Tailles de stockage communes minimales : 250 Mo pour la base de données, 5 Go sur un nouveau système Windows, 15 Go par vDisk pour les images de classe Vista (estimé).
  • Adaptateur réseau : IP statique, minimum 100 Mo Ethernet, 1 Go Ethernet recommandé ; Dual 1 Go Ethernet s’il y a plus de 250 machines cibles. généralement, les performances sont meilleures avec deux cartes d’interface réseau au lieu d’une seule carte d’interface réseau double-port.
  • Dépendances Citrix Provisioning : le programme d’installation de Provisioning Server requiert Microsoft .NET 4.5.2 et Windows PowerShell 3.0.

Réseau

La liste suivante décrit chaque type de réseau et le port associé.

Ports TCP et UDP

  • Communication entre serveurs Provisioning Server : chaque serveur Provisioning Server doit être configuré de sorte à utiliser les mêmes ports (UDP) afin qu’ils puissent communiquer entre eux à l’aide de Messaging Manager. Au moins cinq ports doivent exister dans la plage sélectionnée. Configurez la plage de ports dans la boîte de dialogue Stream Services lors de l’exécution de l’assistant de configuration.

    Remarque :

    Si vous configurez une haute disponibilité (HD), tous les serveurs Provisioning Server sélectionnés en tant que serveurs de basculement doivent être hébergés sur le même site. Il n’est pas prévu que la HD transite par des sites.

    Plage de ports par défaut (UDP) : 6890-6909

  • Communication entre machine cible et serveurs Provisioning Server : chaque serveur Provisioning Server doit être configuré de sorte à utiliser les mêmes ports (UDP) afin qu’ils puissent communiquer avec des machines cibles à l’aide de StreamProcess. La plage de ports est configurée via l’onglet Network de la console sur la boîte de dialogue Server Properties.

    Remarque :

    Les trois premiers sont réservés pour Citrix Provisioning.

    Plage de ports par défaut (UDP) : 6910-6930

  • Communication entre Citrix Provisioning et machine cible : contrairement aux numéros de port utilisés pour la communication entre les serveurs Provisioning Server et une machine cible, la communication entre une machine cible et Citrix Provisioning ne peut pas être configurée.

    Ports (UDP) : 6901, 6902, 6905

  • Communication au niveau du serveur d’ouverture de session : chaque serveur Provisioning Server utilisé en tant que serveur d’ouverture de session doit être configuré via la boîte de dialogue Stream Servers Boot List lors de l’exécution de l’assistant de configuration.

    Port par défaut (UDP) : 6910

  • Communication au niveau de la console : le serveur SOAP est utilisé lors de l’accès à la console. Les ports (TCP) sont configurés via la boîte de dialogue Stream Services lors de l’exécution de l’assistant de configuration. Pour Powershell : MCLI-Run SetupConnection. Pour MCLI : MCLI Run SetupConnection.

TFTP

  • La valeur du port TFTP est stockée dans le registre : HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\BNTFTP\Parameters Port

    Port par défaut (TFTP) : 69

TSB

  • La valeur du port TSB est stockée dans le registre : HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\PVSTSB\Parameters Port

    Port par défaut (UDP) : 6969

    Port Fast : Port Fast doit être activé.

    Carte réseau : PXE 0.99j, PXE 2.1 ou ultérieur

    Adressage : DHCP

Machine cible

Dans la plupart des implémentations, un seul vDisk fournit une image standard pour plusieurs machines cibles. Pour simplifier maintenance de la machine cible et du vDisk, créez et gérez moins de vDisks et attribuez plus de machines cibles à chaque vDisk.

Conseil :

Lorsque vous utilisez l’assistant de création d’image vDisk Imaging Wizard pour une machine cible, vous pouvez rencontrer des problèmes liés à certains composants Microsoft qui ne sont pas installés. Par exemple, les systèmes d’exploitation qui n’ont pas Microsoft Visual C++ peuvent générer un message d’erreur semblable au message suivant :

api-ms-win-crt-runtime-11-1-01.dll est manquant

Citrix recommande que toutes les mises à jour et composants Windows soient à jour avant d’installer Citrix Provisioning.

Afin d’avoir un seul vDisk, toutes les machines cibles doivent avoir certains points communs pour assurer que le système d’exploitation dispose de tous les pilotes nécessaires à son bon fonctionnement. Les trois composants principaux devant être semblables sont la carte mère, la carte réseau ou la carte graphique.

Si vous souhaitez utiliser l’association de cartes d’interface réseau, le pilote d’association de cartes réseau Microsoft ou le logiciel d’association de cartes d’interface réseau OEM doit être installé et configuré avant d’installer le logiciel de la machine cible.

Conseil :

L’interface UEFI est prise en charge, mais le démarrage sécurisé est uniquement pris en charge à l’aide d’une VM Hyper-V 2016 avec démarrage sécurisé qui utilise le modèle d’autorité de certification UEFI Microsoft.

Les machines cibles sont identifiées par le système d’exploitation exécuté sur la machine.

Remarque :

les images vDisk à double démarrage ne sont pas prises en charge.

Les systèmes d’exploitation définis dans la liste ci-dessous sont pris en charge pour les machines cibles :

  • Système d’exploitation : Windows 10 (32 bits ou 64 bits) ; toutes les éditions Tenez compte de ce qui suit :

    • Prise en charge de la version publique disponible au moment de la version. Windows 8.1 (32 bits ou 64 bits) ; toutes les éditions Windows 7 SP1 (32 bits ou 64 bits) ; Enterprise, Professionnel, Intégrale
    • Windows 7 Édition Intégrale est pris en charge uniquement en mode Private Image. Windows Server 2016, Windows Server 2012 R2 ; éditions Standard, Essential et Datacenter, Windows Server 2008 R2 et Windows Server 2008 R2 SP1 ; éditions Standard, Enterprise et Datacenter.
    • Assurez-vous que toutes les mises à jour Windows sont à jour avant d’installer les composants Citrix Provisioning. Dans certains cas, vous devrez peut-être installer de nombreuses mises à jour. Citrix vous recommande de redémarrer après l’installation de toutes les mises à jour Windows.
  • VM 2ème génération : Citrix Provisioning prend en charge les machines virtuelles de deuxième génération dans un environnement Virtual Apps and Desktops dans les systèmes d’exploitation suivants :
    • Windows 2016
    • Windows 10 (avec ou sans démarrage sécurisé)
    • Windows Server 2016, Windows Server 2012 R2 ; éditions Standard, Essential et Datacenter
  • Streaming Linux : le streaming Linux est pris en charge sur les systèmes d’exploitation suivants : versions de bureau Ubuntu 16.04, 16.04.1 et 16.04.2 (avec le noyau 4.4.x)
    • Lors de l’utilisation de ces distributions pour le streaming Linux, le programme d’installation Citrix Provisioning requiert que le pack de noyau Linux soit de version supérieure ou égale à 4.4.0.53. Le programme d’installation fournit automatiquement la version correcte durant le processus d’installation. Les distributions suivantes sont prises en charge : RedHat Enterprise Linux Server 7.2, 7.3 ; CentOS 7.2, 7.3 ; SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 12.1, 12.2.
    • Le noyau par défaut utilisé pour Ubuntu 16.04.2 est la version 4.8 ; cette version du noyau n’est pas actuellement prise en charge.
    • Si vous utilisez la fonctionnalité de streaming Linux, aucun nouveau package d’installation n’est fourni dans cette version. Utilisez le package Citrix Provisioning 7.15 Linux DEB/RPM. Par exemple, après avoir téléchargé l’image ISO de Citrix Provisioning 1808, le logiciel cible pour CentOS/Red Hat est pvs_RED_HAT_7.15_18089_x86_64.rpm.
  • Dépendances supplémentaires : .NET 4.7.1 (par défaut)
  • Microsoft licensing : considérez ce qui suit lors de l’utilisation de clés de licence Microsoft avec des machines cibles :
    • Windows 10, Windows 8.1, Windows 8, Windows 7, Windows Server 2016, Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2008R2 sont déployés avec les clés de licence en volume du serveur gestionnaire de clés (KMS) ou de la clé d’activation multiple Microsoft (MAK).
    • Windows Office 2010, Office 2013 et Office 2016 sont déployés à l’aide de licences KMS. Les licences en volume sont configurées dans l’image vDisk lorsque l’assistant de création d’image est lancé sur la machine cible principale. Les licences en volume pour le fichier vDisk sont configurées sur l’onglet Microsoft Volume Licensing, accessible depuis la boîte de dialogue vDisk File Properties de la console.
    • Afin que le système de licences MAK fonctionne, l’outil de gestion d’activation de volume (VAMT) pour ce système d’exploitation client doit être installé sur tous les serveurs d’ouverture de session dans une batterie. En outre, les modes Private Image et Standard Image prennent en charge KMS et MAK.
  • Type de système de fichiers : NTFS; le streaming Linux est pris en charge sur les types de systèmes de fichiers suivants : EXT4, BTRFS, XFS.

Remarque :

les versions en anglais, japonais, allemand, espagnol, français, chinois simplifié, chinois traditionnel, coréen et russe des systèmes d’exploitation sont prises en charge.

Console

Processeur : minimum 1 GHz, 2 GHz recommandés

Mémoire : minimum 1 Go, 2 Go recommandés

Disque dur : minimum 500 Mo

Systèmes d’exploitation :

  • Windows Server 2016
  • Windows Server 2012 R2 : éditions Standard, Essential et Datacenter
  • Windows Server 2008 R2 et Windows Server 2008 R2 SP1 éditions Standard, Datacenter et Enterprise
  • Windows 10 (32 ou 64 bits)
  • Windows 8.1 (32 bits ou 64 bits) ; toutes les éditions
  • Windows 8 (32 bits ou 64 bits) ; toutes les éditions
  • Windows 7 (32 ou 64 bits)
  • Dépendances supplémentaires : MMC 3.0, Microsoft .NET 4.7.1, Windows PowerShell 3.0

Magasin

Assurez-vous que le magasin peut communiquer avec la base de données Citrix Provisioning.

Assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops

L’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops ne peut fonctionner qu’avec la version équivalente du Citrix Virtual Apps and Desktops Controller ; les niveaux de version doivent être les mêmes. De plus :

  • Un ou plusieurs hôtes Citrix Virtual Apps and Desktops configurés avec des modèles identiques doivent exister.
  • Vous devez créer une collection de machines dans le site Citrix Provisioning.
  • Le vDisk attribué à chaque VM doit se trouver en mode Standard Image.

Exigences supplémentaires :

Permissions :

Tenez compte des considérations suivantes :

  • Un Citrix Virtual Apps and Desktops Controller doit exister avec des autorisations pour l’utilisateur actuel.
  • Des autorisations minimales doivent être configurées pour vCenter, SCVMM et XenServer.
  • Un utilisateur accédant à la console Citrix Provisioning Console doit être configuré en tant qu’administrateur Citrix Virtual Apps and Desktops. Cet utilisateur doit également exister dans le groupe SiteAdmin.
  • Si vous utilisez Citrix Provisioning avec Citrix Virtual Apps and Desktops, le compte d’utilisateur du serveur SOAP doit disposer des privilèges d’administrateur complet Citrix Virtual Apps and Desktops.
  • Lors de la création de nouveaux comptes dans la console, l’utilisateur utilise la permission Active Directory Create Accounts. Pour utiliser des comptes existants, les comptes Active Directory doivent déjà exister dans une unité d’organisation connue pour sélection.
  • Lors de la création d’un catalogue de machines dans Citrix Virtual Apps and Desktops, le fichier du périphérique de démarrage est créé automatiquement (éliminant le besoin de démarrer avec PXE) et un disque cache en écriture est automatiquement associé et formaté lors du premier démarrage.
  • Lors de la mise à jour de Virtual Desktop Agent (VDA) sur l’image vDisk, vous devez également définir le niveau fonctionnel approprié du catalogue Citrix Virtual Apps and Desktops à l’aide de la console Citrix Virtual Apps and Desktops. Pour de plus amples informations, consultez les articles de mise à niveau Citrix Virtual Apps and Desktops.
  • Lors de l’importation d’un fichier .csv Active Directory, utilisez le format suivant : <name>,<type>,<description>.
  • Le fichier CSV doit contenir l’en-tête de colonne. Par exemple, le contenu du fichier csv est le suivant : Name,Type,Description, PVSPC01,Computer,,. La virgule de fin doit être présente pour signifier trois valeurs, même s’il n’existe aucune description. Ceci est du même format utilisé par le composant logiciel enfichable MMC Utilisateurs et ordinateurs Active Directory lors de l’exportation du contenu d’une unité d’organisation. Si vous utilisez des Personal vDisks avec Citrix Virtual Apps and Desktops, le compte d’utilisateur du serveur SOAP doit disposer des privilèges d’administrateur complet Citrix Virtual Apps and Desktops.

SCVMM :

  • Les serveurs SCVMM requièrent que PowerShell 2.0 soit installé et configuré pour le nombre de connexions planifiées.
  • Le nombre de connexions requises pour un serveur SCVMM devrait être supérieur ou égal au nombre d’hyperviseurs hébergés utilisés par l’assistant d’installation pour le clonage de machines virtuelles. Par exemple : pour définir les connexions sur 25 à partir d’une invite Powershell, exécutez : winrm set winrm/config/winrs @{MaxShellsPerUser="25"}winrm set winrm/config/winrs @{MaxConcurrentUsers="25"}
  • Pour que Microsoft SCVMM fonctionne avec Citrix Virtual Apps and Desktops, l’utilisateur doit exécuter la commande PowerShell suivante set-ExecutionPolicy unrestricted sur SCVMM ; pour Microsoft SCVMM, vérifiez que l’adresse MAC du modèle n’est pas 00-00-00-00-00-00 avant de tenter de cloner le modèle.
  • Si nécessaire, utilisez la boîte de dialogue des propriétés de modèle pour attribuer une adresse MAC.

Exigences supplémentaires :

  • Si vous exécutez un serveur vCenter sur des ports différents, les modifications suivantes apportées au registre doivent être effectuées afin de vous y connecter à l’aide de Citrix Provisioning. Créez une nouvelle clé HKLM\Software\Citrix\ProvisioningServices\PlatformEsx. Créez une nouvelle chaîne dans la clé Platform Esx appelée ServerConnectionString et définissez-la sur <http://{0}:PORT\#/sdk>.
  • Si vous utilisez le port 300, définissez ServerConnectionString=<http://{0}:300/sdk>.
  • Lors de l’utilisation de plusieurs NIC, l’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops suppose que le premier NIC est le NIC de Citrix Provisioning, et ainsi le modifie en accord avec le réseau de machine virtuelle dans le contrôleur de domaine. Il s’agit du premier NIC répertorié dans les propriétés de machines virtuelles.
  • Pour utiliser la fonctionnalité synthétique, la première carte d’interface réseau héritée et la carte d’interface réseau synthétique doivent être sur le même réseau.
  • Si l’assistant Citrix Virtual Apps and Desktops est utilisé avec SCVMM, le réseau de la première carte réseau héritée et des cartes réseau synthétiques change en fonction de la ressource réseau définie par Citrix Virtual Apps and Desktops ou par l’utilisateur si l’hôte SCVMM dispose de plusieurs ressources réseau.
  • Citrix Virtual Apps and Desktops prend en charge l’utilisation de plusieurs cartes réseau.
  • Les agents Citrix Virtual Apps and Desktop d’ancienne génération sont pris en charge sur les machines virtuelles. Pour plus de détails, consultez la section Configuration requise pour VDA dans la documentation Citrix Virtual Apps and Desktops.

Configuration de l’assistant VM livré en streaming

Configuration requise par l’assistant VM livré en streaming :

  • Un ou plusieurs hôtes d’hyperviseur doivent exister dans un modèle configuré.
  • Une collection de machine doit exister dans le site Citrix Provisioning.
  • Un vDisk en mode Standard Image doit exister, devant être associé avec le modèle de VM sélectionné.

Les exigences supplémentaires sont décrites ci-dessous :

Modèle de VM :

  • Ordre de démarrage : réseau/PXE doit apparaître en premier dans la liste (comme pour les machines physiques).
  • Disques dur : si vous utilisez le cache en écriture local, un disque formaté NTFS assez important doit être utilisé pour que le cache existe. Sinon, aucun disque dur n’est requis.
  • Réseau : adresses MAC statiques. Si vous utilisez XenServer, l’adresse ne peut être 00-00-00-00-00-00 ; avant de créer un modèle à partir d’une VM, assurez-vous que la VM est pleinement opérationnelle.

Permissions :

  • Le compte d’utilisateur de la console Citrix Provisioning doit être ajouté à un groupe Provisioning SiteAdmin ou supérieur.
  • Si vous utilisez Active Directory lors de la création de nouveaux comptes dans la console, l’utilisateur doit détenir l’autorisation Active Directory Create Accounts. Pour utiliser des comptes existants, ils doivent exister dans une unité d’organisation connue pour la sélection.

Configuration requise sur le serveur ESD pour la gestion de mise à jour vDisk

La configuration requise sur le serveur ESD inclut les éléments suivants :

  • Serveur WSUS : 3.0 SP2
  • SCCM : SSCM 2016, SCCM 2012 R2, SCCM 2012 SP1, SCCM 2012

Hyperviseur

Pour accéder à la liste des hyperviseurs pris en charge, consultez la section Prise en charge de l’hyperviseur Citrix Virtual Apps and Desktops et Citrix Provisioning.

La configuration requise supplémentaire pour chaque hyperviseur pris en charge est décrite dans les sections suivantes :

Citrix Hypervisor 5.6 et version ultérieure

L’adresse MAC du modèle ne peut pas être 00-00-00-00-00-00.

Nutanix Acropolis

Les hyperviseurs Nutanix Acropolis sont pris en charge à l’aide de l’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops. Les éléments suivants ne sont pas pris en charge :

  • VM Linux
  • Partition BDM
  • UEFI

Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la section Déploiement de bureaux virtuels sur des VM à l’aide de l’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops.

Important :

Un plug-in d’hyperviseur Acropolis (AHV) fourni par Nutanix qui prend en charge Citrix Provisioning est requis. Téléchargez ce plug-in depuis le site de support de Nutanix. Consultez le site de documentation de Nutanix pour plus d’informations sur l’installation.

System Center Virtual Machine Manager (SCVMM) VMM 2012 et version ultérieure

Lors de la configuration de ce type d’hyperviseur, prenez note de ce qui suit :

  • VMM 2012, 2012 SP1 et 2012 R2 sont sensiblement différents.
  • Lorsque vous créez un modèle de machine pour VMM 2012 uniquement, assurez-vous qu’il est doté d’une structure de lecteur de disque dur similaire et qu’il démarre à partir d’un vDisk en mode Private Image. Exemples :
    • Pour démarrer avec PXE une VM avec un cache en écriture, créez une VM avec un lecteur de disque dur.
    • Pour utiliser BDM (Boot Device Manager) pour démarrer une VM avec un cache en écriture, créez une VM avec deux lecteurs de disque dur.
    • Pour utiliser BDM pour démarrer une VM qui utilise un Personal vDisk avec un cache en écriture, créez une VM avec trois lecteurs de disque dur.
  • Pour activer la fonctionnalité Synthetic NIC Switch Over (démarrage avec la carte d’interface réseau d’ancienne génération puis streaming avec la carte réseau synthétique), la carte d’interface réseau d’ancienne génération et la carte d’interface réseau synthétique doivent être dans le même réseau local virtuel (VLAN) sur les VM modèles. L’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops modifie le VLAN des deux cartes réseau et utilise le VLAN sélectionné lors de l’exécution de l’assistant. Ce processus utilise deux adresses IP.
  • Lors de l’exécution de l’assistant Imaging Wizard, veillez à sélectionner l’adresse MAC de la carte réseau d’ancienne génération.
  • Citrix Provisioning ne prend pas en charge plusieurs cartes d’interface réseau d’ancienne génération dans la machine virtuelle du VMM. En effet, VMM utilise la dernière carte d’interface réseau d’ancienne génération et l’assistant Citrix Virtual Apps and Desktops utilise toujours la première, qu’elle soit d’ancienne génération ou synthétique.
  • Lors de la création d’un modèle VMM, veillez à sélectionner Aucun – personnalisation non requise comme profil de systèmes d’exploitation invité dans le menu Configurer le système d’exploitation.
  • Lorsque l’assistant Citrix Virtual Apps and Desktops est utilisé, vous remarquerez peut-être que les cibles sont créées, mais qu’elles ne sont pas amorçables avec l’erreur « Device not found in the Citrix Provisioning database ». La raison en est que le modèle contient les cartes d’interface réseau d’ancienne génération et synthétiques dans l’ordre inverse : la carte synthétique est la NIC 1 et la carte d’ancienne génération est la NIC 2. Pour résoudre ce problème, supprimez les cartes d’interface réseau dans le modèle. Définissez une carte réseau d’ancienne génération NIC 1 et une carte réseau synthétique NIC 2.

VMware vSphere ESX 4.1 et version ultérieure

  • Cartes d’interface réseau PXE Citrix Provisioning prises en charge : ESX 4.x - E1000, ESX 5.0 et ultérieure - VMXNET3
  • VM modèle et VM principale : les deux doivent avoir un système d’exploitation, une configuration et une version de machine virtuelle identiques. L’absence de correspondance entraîne un arrêt imprévu du processus.
  • Version de VM Citrix Provisioning et ESX :
    • vCenter 5.5 utilise par défaut la machine virtuelle version 8, qui est pour ESX 5.0.
    • La version de la machine virtuelle doit être modifiée avant l’installation du système d’exploitation.
    • La VM modèle et la VM principale doivent avoir la même version de machine virtuelle.
  • Cartes d’interface réseau Windows 7 et Windows 2008 R2 avec VMXNET - Windows 7 et Windows 2008 R2 sans service packs : installez la correction Microsoft iSCSI https://support.microsoft.com/kb/2344941 et redémarrez la VM avant d’installer le logiciel de la machine cible Citrix Provisioning.
    • Windows 7 et Windows 2008 R2 avec service pack 1 : installez la correction Microsoft iSCSI https://support.microsoft.com/kb/2550978 et redémarrez la VM avant d’installer le logiciel de la machine cible Citrix Provisioning.
  • ESX :
    • Pour ESX 5.0 uniquement, le mode Interrupt Safe doit être activé sur le bootstrap Citrix Provisioning. Sinon, la VM affiche une adresse MAC partielle durant le redémarrage
    • Avec ESX 5.5, une VM créée avec le client Web utilise par défaut la version 10 du matériel virtuel (ESX 5.5) et une VM créée avec vSphere Client adopte la version 8 (ESX 5.0).
    • Lors de la création d’un nouveau modèle ESXi 5.5 à l’aide du client Web vSphere, vous ne pouvez créer des modèles que de la version 10 du matériel. N’oubliez pas de modifier le mode virtuel des lecteurs CD/DVD des modèles de SATA à IDE. Supprimez le contrôleur SATA si vous prévoyez d’utiliser le pilote VMXNet3. Cela garantit que le modèle est compatible avec l’assistant d’installation Citrix Virtual Apps and Desktops, qui requiert que les lecteurs créés pour la machine cible soient attachés à l’aide du pilote SCSI.
    • Si vous utilisez plusieurs cartes d’interface réseau dans la VM ESX, n’oubliez pas que l’ordre des cartes NIC dans les propriétés de la VM, le BIOS et l’OS peut différer. Tenez-en compte lorsque vous définissez vos choix pour la carte d’interface réseau de streaming. Celle-ci doit être la première carte dans les propriétés de la VM. Vous pouvez choisir la carte PXE dans le BIOS.
  • Enregistrement hôte : quelle que soit la version ESX, l’adresse pour l’hôte Citrix Virtual Apps and Desktops sera celle du système vCenter. N’entrez pas l’adresse utilisée par le client Web.

Streaming Linux

Important :

Si vous utilisez la fonctionnalité de streaming Linux, aucun nouveau package d’installation n’est fourni dans cette version. Utilisez le package Citrix Provisioning 7.15 Linux DEB/RPM. Par exemple, après avoir téléchargé l’image ISO de Citrix Provisioning 7.16, le logiciel cible pour CentOS/Red Hat est pvs_RED_HAT_7.15_18089_x86_64.rpm.

Distributions :

  • Ubuntu 16.04, 16.04.01 et 16.04.02 avec le noyau 4.4.x
    • Lors de l’utilisation de ces distributions pour le streaming Linux, le programme d’installation Citrix Provisioning requiert que le pack de noyau Linux soit de version supérieure ou égale à 4.4.0.53. Le programme d’installation Citrix Provisioning fournit automatiquement la version correcte durant le processus d’installation.
    • Les distributions suivantes sont prises en charge : RedHat Enterprise Linux Server 7.2, 7.3 ; CentOS 7.2, 7.3 ; SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 12.1, 12.2.
  • Hyperviseurs : XenServer, ESX

  • Gestion des images : contrôle de version.

    Remarque :

    La création de nouvelles images n’est pas nécessaire avec Linux.

  • Mise en cache : tous les modes de mise en cache sont pris en charge.
    • Reportez-vous à l’article Gestion des vDisks pour plus d’informations sur les types de cache pris en charge.
    • Une fois que le disque de cache en écriture a été formaté, le client Linux ne s’arrêtera pas. Au lieu de cela, il démarre automatiquement à l’aide du disque du cache.
    • Les modes Cache on device hard disk et Cache in device RAM with overflow on hard disk utilisent tous les deux le mode de mise en cache du système de fichiers Linux.

Important :

La fonctionnalité de streaming Linux fonctionne avec la dernière version de Citrix Provisioning en conjonction avec les versions correspondantes de Citrix Virtual Apps and Desktops.