App Layering

VMware vSphere

Une configuration de connecteur vSphere contient les informations d’identification et l’emplacement de stockage dont l’appliance a besoin pour se connecter à vSphere. Utilisez le connecteur vSphere pour empaqueter des couches et publier des images sur VMware vSphere ou VMware Cloud sur AWS.

Avant de commencer

Vous pouvez utiliser votre environnement vSphere pour créer des couches et publier des images en couches. Chaque configuration de connecteur accède à un emplacement de stockage spécifique.

Pour un Provisioning système pratique, vous pouvez publier des images en couches à plusieurs emplacements de votre hyperviseur. Pour publier sur plusieurs emplacements, créez une configuration de connecteur pour chaque emplacement. Pour en savoir plus sur les connecteurs et les configurations des connecteurs, consultez la section Connexion.

Le compte vCenter que vous utilisez pour le connecteur doit disposer des mêmes autorisations sur un centre de données que celles répertoriées dans l’article d’installation du dispositif App Layering .

Lorsque vous utilisez vSphere comme hyperviseur pour Citrix Provisioning, nous vous recommandons d’utiliser le même modèle de machine virtuelle vSphere, dans les paramètres de vSphere Connector, pour créer des couches que pour créer les machines cibles dans Citrix Provisioning. Cette pratique garantit que l’image publiée et les machines cibles ont les mêmes spécifications de VM de base.

Si c’est la première fois que vous utilisez App Layering

Si c’est la première fois que vous utilisez App Layering et que vous souhaitez créer des couches à l’aide d’une machine virtuelle vSphere, vous avez besoin d’un connecteur vSphere. Si vous publiez également des images en couches dans vSphere, vous pouvez également créer une configuration de connecteur pour chacun de vos emplacements de publication.

Lors de la création d’un calque et de la publication d’une image en couches, vous pouvez sélectionner une configuration de connecteur. Si vous ne disposez pas encore de la bonne configuration de connecteur pour la tâche, vous pouvez en créer une en cliquant sur Ajouter une configuration de connecteur sur la page Connecteurs .

Contrôleurs virtuels

Vous pouvez utiliser soit le Controller LSI Logic SAS par défaut, soit un Controller SCSI paravirtuel VMware.

Remarque : vous ne pouvez pas publier d’images UEFI Windows 7, car Windows 7 n’est pas compatible avec UEFI.

Pour utiliser le Controller SAS LSI Logic par défaut, sélectionnez-le simplement pour la machine virtuelle de la couche et assurez-vous que toutes vos couches utilisent le même Controller.

Pour utiliser un Controller SCSI paravirtuel VMware, vous avez besoin d’une machine virtuelle modèle préexistante avec un Controller VMware Paravirtual SCSI et sans disque.

Pour utiliser une couche de système d’exploitation LSI existante avec un Controller VMware Paravirtual SCSI

Si vous disposez d’une couche OS avec un Controller LSI Logic SAS et que vous souhaitez l’utiliser avec un Controller SCSI VMware Paravirtual, vous pouvez utiliser l’une des approches suivantes :

  • Ajoutez une version à la couche OS à l’aide d’un connecteur VMware vSphere avec un modèle de machine virtuelle LSI Logic SAS. Lorsque la machine de packaging est créée, suivez les étapes ci-dessous pour activer la couche du système d’exploitation Paravirtual.

  • Ajoutez une nouvelle couche de plate-forme avec une couche de système d’exploitation LSI et un connecteur de plate-forme avec un modèle de machine virtuelle LSI Logic SAS. Lorsque la machine de packaging est créée, suivez les étapes ci-dessous pour activer la couche de plateforme Paravirtual.

Lorsque la machine de packaging de votre approche choisie est prête :

  1. Connectez-vous à la machine virtuelle et arrêtez-la.
  2. Dans vSphere Web Client, ouvrez la page Modifier les paramètres de la machine de mise en packaging.
  3. Ajoutez un nouveau contrôleur SCSI, en sélectionnant Contrôleur SCSI dans le menu Nouveau périphérique, puis cliquez sur Ajouter.
  4. Développez la section Nouveau contrôleur SCSI qui a été ajoutée et définissez Type de modification sur VMware Paravirtual.
  5. Ajoutez un nouveau disque dur en sélectionnant Nouveau disque dur dans le menu Nouveau périphérique, puis en cliquant sur Ajouter.
  6. Développez la section Nouveau disque dur et définissez les paramètres suivants :
    • Taille : 1 Go
    • Provisioning de disque : provisionnement léger
    • Nœud de périphérique virtuel : nouveau bus par défaut du Controller SCSI
  7. Cliquez sur OK.
  8. Installez les pilotes Paravirtual en mettant sous tension la machine de packaging, en vous connectant, puis en arrêtant.
  9. Dans vSphere Web Client, ouvrez la page Modifier les paramètres de la machine de mise en packaging.
  10. Supprimez à la fois le disque dur et le Controller paravirtuel que vous avez ajouté précédemment dans cette procédure.
  11. Mettez la machine d’packaging sous tension, connectez-vous et cliquez sur Arrêter pour finaliser.

Une fois que vous avez terminé de créer le couche, vous pouvez l’utiliser pour créer une image avec un Controller paravirtuel.

Informations requises pour les paramètres de configuration du connecteur vSphere

La configuration d’un connecteur pour vSphere vous permet de rechercher vCenter Server, Data Store et Host à utiliser pour une nouvelle configuration.

Important :

Les champs sont sensibles à la casse, de sorte que toutes les valeurs que vous entrez manuellement doivent correspondre à la casse de l’objet dans vSphere, sinon la validation échoue.

  • Nom de la configuration du connecteur : nom utile pour identifier et suivre cette configuration de connecteur.
  • vCenter Server : nom du serveur vSphere auquel le dispositif s’intègre.
  • Nom d’utilisateur vCenter : nom d’utilisateur du compte que le dispositif utilise pour se connecter à vSphere.
  • Mot de passe vCenter : mot de passe du compte que le dispositif utilise pour se connecter à vSphere.
  • Nom du centre de données : nom du centre de données vSphere dans lequel le dispositif App Layering crée et récupère les machines virtuelles.
  • Taille du cache d’empaquetage en Go (recommandée) : taille du cache disque utilisée par App Layering lors de la création des couches. Si vous laissez la taille vide ou la définissez sur 0, App Layering n’utilise pas de cache de disque. Si vous spécifiez une taille, App Layering utilise un cache de disque pouvant atteindre cette taille pour conserver des copies des disques de démarrage et des disques d’packaging, et réutilise ces disques pour créer de nouvelles machines packaging. La réutilisation de ces disques de démarrage et de packaging réduit le temps nécessaire pour empaqueter d’une couche App.
  • Modèle de machine virtuelle  : (facultatif) modèle de machine virtuelle qui clone une machine virtuelle avec les paramètres matériels de VMware, y compris la mémoire, les processeurs et les paramètres vidéo. Ce paramètre vous permet de spécifier l’hôte, la banque de données et le réseau pour la configuration des machines virtuelles résultantes.

    Important :

    Lors de la publication sur VMware Cloud, un modèle de machine virtuelle VMware (et non un modèle de machine virtuelle classique) est requis pour que le réseau de la machine virtuelle fonctionne correctement.

    Lors de la sélection d’un modèle de machine virtuelle :

    • Répondez Oui à l’invite demandant de mettre à jour les paramètres, mais ne modifiez pas le réseau.
    • Assurez-vous que la version du système d’exploitation utilisée par le modèle sélectionné correspond à la version du système d’exploitation que vous utilisez pour créer des couches ou publier des images en couches.
    • Aucun disque n’est connecté au modèle et au moins une carte réseau doit être connectée. Sinon, vous recevez une erreur lors de la tentative de validation ou d’enregistrement de la configuration.
  • ESXHost Name : nom de l’hôte vSphereESX sur lequel l’appliance va créer et récupérer des machines virtuelles.
  • Nom du datastore : nom du vSphere DataStore dans lequel le dispositif créera et récupérera des machines virtuelles.
  • Nom du réseau : nom de vSphere Network dans lequel le dispositif créera et récupérera des machines virtuelles.
  • Nom du dossier de la machine virtuelle : nom du dossier vSphere dans lequel le dispositif créera et récupérera des machines virtuelles.
  • Composition de déchargement  : permet au processus packaging de couches ou de publication d’images de s’exécuter sur le serveur vSphere spécifié. Cette fonctionnalité augmente les performances et vous permet d’utiliser le format de disque VMDK et les machines virtuelles BIOS ou UEFI. Avec UEFI, vous pouvez également utiliser le démarrage sécurisé s’il est activé sur la machine virtuelle.

    Important :

    Lors de l’utilisation d’une configuration de connecteur vSphere avec VMware Cloud et une banque de données vSAN 7.0 Update 2 (ou version ultérieure), la composition de déchargement doit être sélectionnée.

    Lorsque la composition de déchargement est sélectionnée :

    • Si vous ne fournissez pas de modèle de machine virtuelle, la machine virtuelle utilise par défaut le BIOS.
    • Si vous fournissez un modèle configuré pour le BIOS ou l’UEFI, la machine virtuelle résultante est le type que vous avez choisi.
    • Si vous fournissez un modèle avec UEFI Secure Boot activé et sélectionné, la machine virtuelle résultante est UEFI Secure Boot.

    Lorsque la composition de déchargement n’est pas sélectionnée :

    • Si vous ne fournissez pas de modèle, la machine virtuelle est par défaut BIOS.
    • Si vous fournissez un modèle configuré pour le BIOS, la machine virtuelle résultante est BIOS.
    • Si vous fournissez un modèle configuré pour UEFI, la machine ne démarre pas et affiche un écran bleu. (La composition de déchargement est requise pour l’UEFI.)

Privilèges requis pour le rôle Administrateur vSphere Client du connecteur

Définissez les privilèges VMware requis par l’administrateur de vSphere Client pour correspondre aux autorisations du dispositif App Layering.

Une fois que vous avez défini les autorisations, vérifiez-les en cliquant sur TEST dans la configuration du connecteur.

Créer une configuration de connecteur

Pour saisir des valeurs :

  • Les trois premiers champs vCenter doivent être saisis manuellement. Une fois que les informations d’identification de ces champs sont validées, vous pouvez sélectionner des valeurs pour les champs restants dans les menus déroulants.
  • Pour entrer des valeurs manuellement, cliquez sur pour placer le curseur dans le champ et tapez la valeur, en vous assurant que la casse correspond à la valeur de vCenter.
  • Pour sélectionner une valeur dans une liste déroulante, cliquez une fois pour placer le curseur dans le champ, puis une deuxième fois pour afficher la liste des valeurs possibles.

Pour ajouter une nouvelle configuration de connecteur

  1. Cliquez sur la page Connecteurs .
  2. Cliquez sur Ajouter une configuration de connecteur. Une petite boîte de dialogue s’ouvre.
  3. Sélectionnez le type de connecteur pour la plate-forme et l’emplacement où vous créez la couche ou publiez l’image. Cliquez ensuite sur Nouveau pour ouvrir la page Configuration du connecteur.
  4. Entrez le nom de configuration, ainsi que le vCenter Server, le nom d’utilisateur vCenteret le mot de passe vCenter. Pour obtenir des conseils, voir les définitions des champs ci-dessus.
  5. Cliquez sur le bouton CHECK CREDENTIALS situé sous les champs de vCenter. Le champ du centre de données est alors activé avec une liste de centres de données disponibles.
  6. Sélectionnez le centre de données, en activant les listes déroulantes restantes.
  7. Remplissez les champs restants et cliquez sur le bouton TEST pour vérifier qu’App Layering peut accéder à l’emplacement spécifié à l’aide des informations d’identification fournies.
  8. Cliquez sur Enregistrer. Vérifiez que la nouvelle configuration du connecteur est répertoriée sur la page Connecteurs .

Configuration du script (facultatif, fonctionnalité avancée)

Lors de la création d’une configuration de connecteur, vous pouvez configurer un script PowerShell facultatif sur n’importe quelle machine Windows exécutant un agent App Layering, le même agent utilisé sur le serveur Citrix Provisioning. Les scripts doivent être stockés sur la machine sur laquelle l’agent App Layering est installé et ne s’exécuteront qu’après le déploiement réussi d’une image en couches.

Certaines variables prédéfinies sont disponibles pour permettre la réutilisation des scripts avec différentes images de modèle et différentes configurations de connecteur. Ces variables contiennent également les informations nécessaires pour identifier la machine virtuelle créée dans le cadre de l’image en couches publiée dans vSphere.

L’exécution des scripts affecte le résultat de la tâche de publication, et la progression du script n’est pas visible. Les journaux du connecteur vSphere contiennent la sortie du script après son exécution.

Configurer un script

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une procédure facultative. Si vous souhaitez qu’un script s’exécute à chaque publication d’une image en couches, procédez comme suit à l’aide des valeurs décrites dans les sections suivantes.

  1. Terminez et enregistrez la configuration du connecteur comme décrit ci-dessus.

    Remarque :

    Avant de sélectionner la page Configuration du script, vous devez enregistrer (ou ignorer) toutes les modifications apportées aux paramètres de configuration du connecteur,

  2. Si le menu Navigation sur la gauche n’est pas ouvert, sélectionnez-le, puis cliquez sur Configuration du script pour ouvrir la page Chemin du script.

  3. Renseignez les champs obligatoires en utilisant les valeurs détaillées ici, puis cliquez sur Enregistrer.

Champs de configuration de script

  • Activer le script : cochez cette case pour activer les autres champs. Cela vous permet de saisir un script qui sera exécuté chaque fois qu’une image en couches est publiée.
  • Agent de script : machine de l’agent sur laquelle les scripts seront localisés et exécutés.
  • Nom d’utilisateur (facultatif) : nom d’utilisateur à emprunter lors de l’exécution du script. Cela peut être utilisé pour garantir que le script s’exécute dans le contexte d’un utilisateur disposant des autorisations nécessaires pour effectuer les opérations dans le script.
  • Mot de passe (facultatif)- Mot de passe pour le nom d’utilisateur spécifié.
  • Chemin : chemin d’accès complet et nom de fichier sur la machine de l’agent sur laquelle réside le fichier de script.

Autres valeurs de configuration de script

Lorsque le script s’exécute, les variables suivantes sont définies et peuvent être utilisées dans le script PowerShell :

Valeur S’applique aux types de connecteurs Valeur déterminée par quel code Description
connectorCfgName Toutes Code commun Il s’agit du nom de la configuration du connecteur à laquelle la configuration du script est associée.
imageName Toutes Code commun Il s’agit du nom du modèle d’image en couches qui a été utilisé pour construire/publier l’image en couches.
osType Toutes Code commun Type de système d’exploitation de l’image en couches publiée. Il peut s’agir de l’une des valeurs suivantes : Windows7 ; Windows764 ; Windows8 ; Windows864 ; Windows200864 ; Windows201264 ; Windows10 ; Windows1064
virtualInfrastructureServer Toutes Code du connecteur vSphere Serveur vCenter spécifié dans la configuration du connecteur.
vmName Toutes Code du connecteur vSphere Le nom de la machine virtuelle.
vmId Toutes Code du connecteur vSphere ID de machine virtuelle de la machine virtuelle (c’est-à-dire « vm-12345 »).
vmUuid Toutes Code du connecteur vSphere UUID de la machine virtuelle.

Emprunt d’identité d’un utilisateur

L’agent App Layering, qui s’exécute en tant que service sur une machine Windows, s’exécute sous le compte système local ou le compte réseau. L’un ou l’autre de ces comptes peut avoir des privilèges spéciaux, mais ils sont souvent limités lors de l’exécution de commandes spécifiques ou de l’affichage de fichiers dans le système de fichiers. Par conséquent, App Layering vous donne la possibilité d’ajouter un utilisateur de domaine et un mot de passe qui peuvent être utilisés pour « usurper l’identité » d’un utilisateur. Le script peut être exécuté comme si cet utilisateur s’était connecté au système afin que toutes les commandes ou données soient accessibles avec ces droits et autorisations utilisateur. Si aucun nom d’utilisateur ou mot de passe n’est entré, le script s’exécute à l’aide du compte sous lequel le service est configuré pour s’exécuter.

Stratégie d’exécution de script

Les exigences de stratégie d’exécution de script sont à vous de le faire. Si vous avez l’intention d’exécuter des scripts non signés, vous devez configurer la stratégie d’exécution sur l’une des stratégies les plus indulgentes. Toutefois, si vous signez vos propres scripts, vous pouvez choisir d’utiliser une stratégie d’exécution plus restrictive.

Messages d’erreur

Si vous recevez des erreurs ENOTFOUND lors du déploiement d’une machine de conditionnement ou de la publication d’une image, utilisez l’adresse IP à la place du nom de domaine complet pour le serveur vCenter.

VMware vSphere