Optimiser

En optimisant votre environnement, vous obtenez des performances maximales de la part de Citrix Receiver et offrez une meilleure expérience utilisateur. Vous pouvez améliorer et optimiser les performances comme suit :

Mappage des machines utilisateur

Citrix Receiver prend en charge le mappage des machines clientes pour les connexions aux serveurs XenApp et XenDesktop. Le mappage des machines clientes permet à une application distante exécutée sur un serveur d’accéder aux périphériques connectés à la machine utilisateur locale. Les applications et les ressources système sont affichées auprès de l’utilisateur sur la machine utilisateur de la même façon que pour une exécution locale. Avant d’utiliser ces fonctionnalités, assurez-vous que le mappage des machines clientes est pris en charge par le serveur.

Remarque : le modèle de sécurité Security-Enhanced Linux (SELinux) peut affecter le fonctionnement du mappage de lecteurs clients et les fonctionnalités de redirection USB (sur XenApp et XenDesktop). Si vous avez besoin d’une ou de ces deux fonctionnalités, désactivez SELinux avant de les configurer sur le serveur.

Mappage des lecteurs clients

Le mappage des lecteurs clients permet d’affecter des lettres de lecteur du serveur XenApp ou XenDesktop aux répertoires existants sur la machine utilisateur locale. Par exemple, dans une session utilisateur Citrix, le lecteur H peut être mappé à un répertoire de la machine locale qui exécute Receiver.

Le mappage de lecteurs clients permet de rendre disponible auprès des utilisateurs un répertoire monté sur la machine utilisateur locale, comprenant un CD-ROM, DVD ou une clé USB de mémoire, et ce le temps d’une session, à condition que l’utilisateur local soit autorisé à y accéder. Lorsqu’un serveur est configuré pour permettre le mappage de lecteur client, les utilisateurs peuvent accéder à leurs fichiers stockés localement, travailler sur ceux-ci lors de leur session, puis les enregistrer à nouveau sur un lecteur local ou sur un lecteur du serveur.

Deux types de mappage de lecteur sont disponibles :

  • Mappage de lecteur client statique : cette méthode permet aux administrateurs de mapper n’importe quelle partie d’un système de fichiers sur une machine utilisateur à une lettre de lecteur spécifiée sur le serveur à l’ouverture de session. Ce type de mappage peut être utilisé, par exemple, pour mapper tout ou partie du répertoire de base d’un utilisateur ou du répertoire /tmp, ainsi que les points de montage de périphériques matériels tels que des CD-ROM, DVD ou clés USB.
  • Mappage de lecteur client dynamique : cette méthode contrôle les répertoires dans lesquels les périphériques matériels tels que les CD-ROM, DVD et clés USB sont généralement montés sur la machine utilisateur. Tous les nouveaux répertoires apparaissant au cours d’une session sont automatiquement mappés à la prochaine lettre de lecteur sur le serveur.

Lorsque Citrix Receiver se connecte à XenApp ou XenDesktop, les mappages de lecteur client sont rétablis, sauf si le mappage des périphériques clients est désactivé. Vous pouvez utiliser des règles vous permettant d’avoir un contrôle accru sur la manière dont le mappage des périphériques clients s’applique. Pour plus d’informations, veuillez consulter la documentation relative à XenApp et XenDesktop.

Les utilisateurs peuvent mapper les lecteurs à l’aide de la boîte de dialogue Préférences.

Remarque : par défaut, l’activation du mappage de lecteur client statique active également le mappage de lecteur client dynamique. Pour désactiver le mappage de lecteur client dynamique et activer le mappage de lecteur client statique active, définissez DynamicCDM sur False in wfclient.ini.

Mappage des imprimantes clientes

Citrix Receiver prend en charge l’impression sur imprimantes réseau et sur imprimantes locales connectées aux machines utilisateur. Par défaut, sauf si vous créez des stratégies pour en modifier les paramètres, XenApp permet aux utilisateurs d’effectuer les opérations suivantes :

  • imprimer sur tous les périphériques d’impression accessibles à partir de la machine utilisateur ;
  • ajouter des imprimantes.

Toutefois, ces paramètres peuvent ne pas être optimaux pour tous les environnements. Par exemple, le paramètre par défaut permettant aux utilisateurs d’imprimer sur toutes les imprimantes accessibles depuis la machine utilisateur est le plus facile à administrer initialement. Mais il peut occasionner des délais d’ouverture de session plus longs dans certains environnements. Dans ce cas, il peut s’avérer utile de limiter la liste des imprimantes configurées sur la machine utilisateur.

De même, les stratégies de sécurité de votre organisation peuvent vous amener à empêcher les utilisateurs de mapper les ports d’imprimantes locales. Pour ce faire, sur le serveur, configurez le paramètre de stratégie ICA Connecter automatiquement les ports COM du client sur Désactivé.

Pour limiter la liste des imprimantes configurées sur la machine utilisateur

  1. Ouvrez le fichier de configuration (intitulé wfclient.ini) à l’un des emplacements suivants :

    • répertoire $HOME/.ICAClient pour limiter les imprimantes pour un utilisateur unique ;
    • répertoire $ICAROOT/config pour limiter les imprimantes pour tous les utilisateurs de Receiver. Tous les utilisateurs dans ce cas sont ceux qui utilisent d’abord le programme selfservice après le changement.
  2. dans la section [WFClient] du type de fichier :

    ClientPrinterList=imprimante1:imprimante2:imprimante3

    où imprimante1, imprimante2, etc. correspondent aux noms des imprimantes sélectionnées. Séparez les entrées de nom d’imprimante par deux-points (:).

  3. Enregistrez, puis fermez le fichier.

Mappage d’imprimantes clientes sur XenApp pour Windows

Citrix Receiver pour Linux prend en charge le pilote d’imprimante universel PS Citrix. C’est la raison pour laquelle, dans la plupart des cas, il est inutile de définir une configuration locale pour les utilisateurs souhaitant imprimer sur des imprimantes réseau ou sur des imprimantes locales connectées aux machines utilisateur. Il peut toutefois s’avérer nécessaire de mapper manuellement des imprimantes clientes sur XenApp pour Windows si, par exemple, le logiciel d’impression de la machine utilisateur ne prend pas en charge le pilote d’imprimante universel.

Pour mapper une imprimante locale sur un serveur

  1. À partir de Citrix Receiver, établissez une connexion avec le serveur et ouvrez une session sur un ordinateur exécutant XenApp.

  2. Dans le menu Démarrer, choisissez Paramètres > Imprimantes.

  3. Dans le menu Fichier, choisissez Ajouter l’imprimante.

    L’assistant Ajout d’imprimante s’affiche.

  4. Cet assistant permet d’ajouter une imprimante réseau à partir du réseau client, du domaine du client. Généralement, il s’agit d’un nom d’imprimante standard, similaire à ceux créés par les services Bureau à distance natifs, tels que « HPLaserJet 4 depuis nom_du_client dans la session 3 ».

    Pour plus d’informations concernant l’ajout d’imprimantes, veuillez consulter la documentation de votre système d’exploitation Windows.

Mappage d’imprimantes clientes sur XenApp pour UNIX

Dans un environnement UNIX, les pilotes d’imprimante définis par Citrix Receiver sont ignorés. Le système d’impression de la machine utilisateur doit être capable de gérer le format d’impression généré par l’application.

Avant que les utilisateurs puissent imprimer sur une imprimante cliente à partir de Citrix XenApp pour UNIX, l’administrateur doit activer la fonction d’impression. Pour de plus amples informations, consultez la section XenApp pour UNIX dans la documentation de XenApp et XenDesktop.

Mappage audio du client

Le mappage audio du client permet aux applications fonctionnant sur le serveur XenApp ou XenDesktop de restituer les sons sur des périphériques audio installés sur la machine utilisateur. Vous pouvez définir la qualité audio individuellement pour chaque connexion sur le serveur, mais les utilisateurs peuvent également la configurer sur leur machine. Si les réglages de qualité audio de la machine utilisateur et du serveur diffèrent, le réglage le plus faible est utilisé.

Le mappage audio du client peut entraîner une charge excessive sur les serveurs et sur le réseau. La bande passante nécessaire au transfert des données audio croît avec la qualité audio. Une qualité audio supérieure sollicite en outre davantage les ressources système du serveur.

Vous pouvez configurer le mappage audio du client à l’aide de règles. Pour plus d’informations, veuillez consulter la documentation relative à XenApp et XenDesktop.

Remarque : le mappage audio du client n’est pas pris en charge pour les connexions à Citrix XenApp sur UNIX.

Pour définir un périphérique audio autre que celui par défaut

Le périphérique audio par défaut est généralement le périphérique ALSA configuré par défaut pour votre système. Pour spécifier un périphérique différent, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez et ouvrez un fichier de configuration en fonction des utilisateurs que vous souhaitez voir affectés par vos modifications. Pour plus d’informations sur l’impact des mises à jour de fichiers de configuration particuliers sur différents utilisateurs, veuillez consulter la section Personnaliser Receiver à l’aide de fichiers de configuration.
  2. Ajoutez l’option suivante, en créant la section si besoin est :

[ClientAudio]

AudioDevice = <machine>

où l’information machine se situe dans le fichier de configuration ALSA de votre système d’exploitation.

Remarque : l’emplacement de cette information peut varier en fonction des systèmes d’exploitation Linux. Pour plus de détails sur l’emplacement de cette information, Citrix vous recommande de consulter la documentation de votre système d’exploitation.

Configuration de la prise en charge USB

La prise en charge USB permet aux utilisateurs d’interagir avec une large gamme de périphériques USB connectés au bureau virtuel. Les utilisateurs peuvent brancher des périphériques USB sur leurs ordinateurs et les périphériques sont redirigés sur leurs bureaux virtuels. Les périphériques USB suivants sont pris en charge : lecteurs flash, smartphones, ordinateurs de poche, imprimantes, scanners, lecteurs MP3, périphériques de sécurité et tablettes.

La redirection USB nécessite XenApp 7.6 (ou version ultérieure) ou XenDesktop. XenApp ne prend pas en charge la redirection USB des périphériques de stockage de masse et requiert une configuration spéciale pour prendre en charge des périphériques audio. Veuillez consulter la documentation XenApp 7.6 pour plus de détails.

Les fonctionnalités isochrones des périphériques USB tels que les webcams, les micros, les haut-parleurs et les micro-casques sont prises en charge dans des environnements LAN (réseaux locaux) à faible latence et à haut débit. Mais généralement, la redirection audio ou webcam standard est plus appropriée.

Les types de périphériques suivants sont pris en charge directement dans une session XenDesktop ; ils n’utilisent donc pas la prise en charge USB :

  • Claviers
  • Souris
  • Cartes à puce
  • Casques
  • Webcams

Remarque : les périphériques USB spécialisés (par exemple, claviers et souris 3D Bloomberg) peuvent être configurés pour utiliser la prise en charge USB. Pour plus d’informations sur la configuration des règles de stratégie pour d’autres périphériques USB spécialisés, consultez l’article CTX 119722.

Par défaut, certains types de périphériques USB ne sont pas pris en charge pour l’accès distant via XenDesktop. Par exemple, une carte d’interface réseau peut être reliée à la carte système par une connexion USB interne. Il n’est pas conseillé de configurer un accès distant dans ce cas. Par défaut, les types de périphériques USB suivants ne sont pas pris en charge pour une utilisation dans une session XenDesktop :

  • Dongles Bluetooth
  • Cartes réseau intégrées
  • Concentrateurs USB

Pour mettre à jour la liste par défaut des périphériques USB disponibles pour l’accès à distance, modifiez le fichier usb.conf, situé dans le répertoire $ICAROOT/. Pour de plus amples informations, consultez la section Mettre à jour la liste des périphériques USB disponibles pour l’accès à distance.

Pour permettre l’envoi des périphériques USB sur les bureaux virtuels, activez la règle de stratégie USB. Pour plus d’informations, veuillez consulter la documentation relative à XenApp et XenDesktop.

Fonctionnement de la prise en charge USB

Lorsqu’un utilisateur branche un périphérique USB, ce dernier est comparé à la stratégie USB, et s’il est autorisé, il est redirigé sur le bureau virtuel. Si la stratégie par défaut refuse le périphérique, il n’est disponible que sur le bureau local.

Pour les bureaux auxquels les utilisateurs accèdent via le mode d’appliance de bureau, lorsqu’un utilisateur branche un périphérique USB, ce périphérique est automatiquement redirigé sur le bureau virtuel. Le bureau virtuel est responsable du contrôle du périphérique USB et de son affichage dans l’interface utilisateur.

Pour que la redirection fonctionne, la fenêtre de session doit avoir le focus lorsque l’utilisateur branche le périphérique USB, sauf si le mode Desktop Appliance est utilisé.

Périphériques de stockage de masse

Si un utilisateur se déconnecte d’un bureau virtuel alors qu’un périphérique de stockage de masse USB est encore branché sur le bureau local, ce périphérique n’est pas redirigé sur le bureau virtuel lorsque l’utilisateur se reconnecte. Pour s’assurer que le périphérique de stockage de masse est effectivement redirigé sur le bureau virtuel, l’utilisateur doit retirer puis réinsérer le périphérique après la reconnexion.

Remarque : si vous connectez un périphérique de stockage de masse à un poste de travail Linux configuré pour refuser la prise en charge à distance de ce type d’équipement USB, le périphérique n’est pas accepté par le logiciel Receiver. Et un navigateur de fichiers Linux distinct peut s’ouvrir. Par conséquent, Citrix vous recommande de préconfigurer les machines utilisateur en désélectionnant par défaut l’option Browse removable media when inserted. Sur les périphériques Debian, utilisez la barre de menu Debian en sélectionnant Desktop > Preferences > Removable Drives and Media. Et sous l’onglet Storage, sous Removable Storage, désactivez la case à cocher Browse removable media when inserted.

Remarque : si la stratégie de serveur Redirection du périphérique USB client est activée, les périphériques de stockage de masse sont toujours redirigés en tant que périphériques USB même si le mappage du lecteur client est activé.

Webcams

De manière générale, la compression vidéo de caméra Web HDX RealTime offre des performances optimales. Toutefois, dans certaines circonstances, vous pouvez demander aux utilisateurs de connecter leur caméra Web à l’aide d’un port USB. Pour ce faire, vous devez désactiver la compression vidéo de webcam HDX RealTime. Pour de plus amples informations, consultez Conférence vidéo avec HDX RealTime Webcam Video Compression.

Classes USB autorisées par défaut

Les classes de périphériques USB suivantes sont autorisées par les règles de stratégie USB par défaut :

  • Audio (Classe 01)

    Inclut les microphones, haut-parleurs, casques et contrôleurs MIDI.

  • Interface physique (Classe 05)

    Ces périphériques sont similaires aux périphériques d’interface utilisateur (HID), mais ils fournissent en général des données en temps réel et comprennent des manettes de retour de force, des plates-formes mouvantes et des exosquelettes de retour de force.

  • Acquisition d’images fixes (Classe 06)

    Comprend scanners et appareils photo numériques. Les appareils photo numériques prennent généralement en charge la classe d’acquisition d’images fixes qui utilise le protocole PTP (Picture Transfer Protocol) ou MTP (Media Transfer Protocol) pour transférer des images sur un ordinateur ou un autre périphérique. Les appareils photo peuvent également apparaître en tant que périphériques de stockage de masse. Il est également possible de configurer un appareil photo pour utiliser les deux classes, par le biais des menus fournis par l’appareil photo.

    Si un appareil photo apparaît en tant que périphérique de stockage de masse, le mappage des lecteurs clients est utilisé et la prise en charge USB n’est pas requise.

  • Imprimantes (Classe 07)

    En général, la plupart des imprimantes appartiennent à cette classe, à l’exception de certaines qui utilisent des protocoles spécifiques au fabricant (classe ff). Les imprimantes multifonctions peuvent disposer d’un concentrateur interne ou être des périphériques composites. Dans les deux cas, l’élément d’impression utilise généralement la classe Imprimantes et l’élément de fax ou de numérisation utilise une autre classe ; par exemple, acquisition d’images fixes.

    Les imprimantes fonctionnent correctement sans prise en charge USB.

  • Stockage de masse (Classe 08)

    Les périphériques de stockage de masse les plus courants sont les lecteurs flash USB ; les disques dur USB, lecteurs CD/DVD et lecteurs de cartes SD/MMC sont également des périphériques de stockage de masse. Les périphériques disposant d’un espace de stockage interne dotés d’une interface de stockage de masse sont également nombreux ; sont compris dans cette catégorie les lecteurs multimédias, les appareils photos numériques et les téléphones portables. Sous-classes connues :

  • 01 Périphériques flash limités
  • 02 Lecteurs de CD/DVD (ATAPI/MMC-2)
  • 03 Lecteurs de bandes (QIC-157)
  • 04 Lecteurs de disquettes (UFI)
  • 05 Lecteurs de disquettes (SFF-8070i)
  • 06 La plupart des périphériques de stockage de masse utilisent cette variante de SCSI.

    Étant donné que le mappage des lecteurs clients peut être utilisé pour accéder à la plupart des périphériques au travers du mappage de lecteur client, la prise en charge USB n’est pas requise.

    Important : certains virus sont connus pour se propager activement à l’aide de tous les types de stockage de masse. Posez-vous la question de savoir si les besoins de votre entreprise justifient l’utilisation de périphériques de stockage de masse, soit via le mappage de lecteurs clients, soit via la prise en charge USB. Pour réduire le risque, le serveur peut être configuré pour empêcher l’exécution des fichiers via le mappage de lecteurs clients.

  • Sécurité du contenu (Classe 0d)

    Les périphériques de sécurité du contenu assurent la protection du contenu, en général pour la gestion des licences ou des droits numériques. Cette classe comprend les dongles.

  • Santé personnelle (Classe 0f)

    Ces appareils comprennent des capteurs de pression artérielle, des moniteurs de pouls, des podomètres, des piluliers et des spiromètres.

  • Spécifique au fabricant et à l’application (Classes fe et ff)

    De nombreux périphériques utilisent des protocoles spécifiques au fabricant ou des protocoles qui n’ont pas été adoptés par le consortium USB, et ces derniers apparaissent en général en tant que spécifique au fabricant (classe ff).

Classes de périphériques USB refusées par défaut

Les classes de périphériques USB suivantes sont refusées par les règles de stratégie USB par défaut :

  • Communications et contrôle CDC (Classes 02 et 0a)

    Comprend modems, cartes RNIS, cartes réseau ainsi que certains téléphones et télécopieurs.

    La stratégie USB par défaut n’autorise pas ces périphériques, car l’un d’entre eux peut fournir la connexion au bureau virtuel.

  • Périphériques d’interface utilisateur (Classe 03)

    Comprend un large éventail de périphériques d’entrée et de sortie. Les périphériques d’interface utilisateur (HID) sont composés de claviers, souris, dispositifs de pointage, tablettes graphiques, capteurs, contrôleurs de jeu, boutons et fonctions de contrôle.

    La sous-classe 01 est appelée classe « boot interface » ; elle est utilisée pour les claviers et les souris.

    La stratégie USB par défaut n’autorise ni les claviers USB (classe 03, sous-classe 01, protocole 1), ni les souris USB (classe 03, sous-classe 01, protocole 2). En effet, la majorité des claviers et des souris sont correctement gérés sans prise en charge USB. Il est normalement nécessaire d’utiliser ces périphériques localement ainsi qu’à distance lors de la connexion à un bureau virtuel.

  • Concentrateurs USB (Classe 09)

    Les concentrateurs USB permettent de connecter des périphériques supplémentaires à l’ordinateur local. Il n’est pas nécessaire d’accéder à ces périphériques à distance.

  • Cartes à puce (Classe 0b)

    Les lecteurs de carte à puce comprennent des lecteurs de carte à puce avec ou sans contact, ainsi que des jetons USB dotés d’une puce équivalente à une carte à puce.

    L’accès distant par carte à puce est utilisé pour accéder aux lecteurs de carte à puce et la prise en charge USB n’est pas nécessaire.

  • Vidéo (Classe 0e)

    La classe vidéo couvre les périphériques utilisés pour manipuler les vidéos, tels que les webcams, les caméscopes numériques, les convertisseurs vidéo analogique, certains tuner TV et certains appareils photo numériques qui prennent en charge le streaming vidéo.

    De manière générale, la compression vidéo de caméra Web HDX RealTime offre des performances optimales.

  • Contrôleurs sans fil (Classe e0)

    Comprend une large gamme de contrôleurs sans fil, tels que les contrôleurs de bande ultra large et Bluetooth.

    Certains de ces appareils peuvent fournir un accès réseau critique ou connecter des périphériques critiques tels que des claviers ou des souris Bluetooth.

    La stratégie USB par défaut n’autorise pas ces appareils. Toutefois, il peut être utile pour certains appareils de fournir l’accès à l’aide de la prise en charge USB.

Mise à jour de la liste des périphériques USB disponibles pour l’accès à distance

Vous pouvez mettre à jour la gamme de périphériques USB disponibles pour l’accès à distance depuis des bureaux en modifiant la liste des règles par défaut figurant dans le fichier usb.conf sur la machine utilisateur dans le répertoire $ICAROOT/.

Pour mettre à jour la liste, ajoutez de nouvelles règles de stratégie afin d’autoriser ou de refuser des périphériques USB non compris dans la gamme par défaut. Les règles créées de cette manière par un administrateur contrôlent les périphériques qui sont offerts au serveur. Les règles sur le serveur contrôlent ensuite les périphériques qui sont acceptés.

La configuration des stratégies par défaut relative aux périphériques non autorisés est la suivante :

DENY: class=09 # Hub devices

DENY: class=03 subclass=01 # HID Boot device (keyboards and mice)

DENY: class=0b # Smartcard

DENY: class=e0 # Wireless Controllers

DENY: class=02 # Communications and CDC Control

DENY: class=03 # UVC (webcam)

DENY: class=0a # CDC Data

ALLOW: # Ultimate fallback: allow everything else

Création de règles de stratégie USB

Conseil : lorsque vous créez des règles de stratégie, reportez-vous aux codes de catégories USB, disponibles sur le site Web USB à l’adresse http://www.usb.org/. Les règles de stratégie figurant dans le fichier usb.conf de la machine utilisateur prennent le format {ALLOW:|DENY:} suivi d’un ensemble d’expressions reposant sur les valeurs des balises suivantes :

Balise Description
VID ID fournisseur du descripteur de périphérique
REL ID de version du descripteur de périphérique
PID ID de produit du descripteur de périphérique
Classe Classe du descripteur de périphérique ou d’un descripteur d’interface
Sous-classe Sous-classe du descripteur de périphérique ou d’un descripteur d’interface
Prot Protocole à partir du descripteur de périphérique ou d’un descripteur d’interface

Lors de la création de règles de stratégies, prenez en compte les points suivants :

  • Les règles ne sont pas sensibles à la casse.
  • Les règles peuvent éventuellement comporter un commentaire, introduit par #, à la fin. Aucun délimiteur n’est requis et le commentaire est ignoré en cas de correspondance.
  • Les espaces vides et les lignes de commentaires pures sont ignorés.
  • L’espace utilisé comme séparateur est ignoré, mais il ne peut pas figurer au milieu d’un nombre ou d’un identificateur. Par exemple, Deny: Class = 08 SubClass=05 est une règle valide, mais Deny: Class=0 8 Sub Class=05 ne l’est pas.
  • Les balises doivent utiliser l’opérateur de correspondance =. Par exemple, VID=1230.

Exemple

L’exemple suivant illustre une section du fichier usb.conf stocké sur une machine utilisateur. Pour que ces règles soient implémentées, le même ensemble de règles doit figurer sur le serveur.

ALLOW: VID=1230 PID=0007 # ANOther Industries, ANOther Flash Drive

DENY: Class=08 SubClass=05 # Mass Storage Devices

DENY: Class=0D # All Security Devices

Configurer des modes de démarrage

À l’aide du mode d’appliance de bureau, vous pouvez modifier la façon dont un bureau virtuel traite les périphériques USB préalablement connectés. Dans la section WfClient du fichier $ICAROOT/config/module.ini sur chaque machine utilisateur, définissez DesktopApplianceMode = Boolean comme suit.

   
VRAI Les périphériques USB déjà branchés démarrent, à condition qu’ils ne soient pas bloqués au moyen d’une règle de type Deny dans les stratégies USB définies sur le serveur (dans une entrée de registre) ou sur la machine utilisateur (dans le fichier de configuration des règles de stratégie).
FAUX Aucun périphérique USB ne démarre.

Redirection du clavier Bloomberg

La redirection du clavier Bloomberg peut être effectuée via la redirection USB générique.

Pour configurer le clavier Bloomberg v4 via la redirection USB générique du côté client :

La stratégie doit être activé au préalable dans un Domain Delivery Controller (DDC).

  1. Recherchez les valeurs vid et pid du clavier Bloomberg. Par exemple, dans Debian et Ubuntu, exécutez la commande suivante :

    lsusb

  2. Accédez à $ICAROOT et modifiez le fichier usb.conf.

  3. Ajoutez l’entrée suivante dans le fichier usb.conf file pour permettre le redirection USB du clavier Bloomberg, puis enregistrez le fichier.

    ALLOW: vid=1188 pid=9545

  4. Redémarrez le démon ctxusbd sur le client. Par exemple, dans Debian et Ubuntu, exécutez la commande suivante :

    systemctl restart ctxusbd

  5. Lancez une session client. Assurez-vous que la session a le focus lorsque vous branchez le clavier Bloomberg v4 pour le rediriger.

Amélioration des performances pour les connexions à faible bande passante

Citrix recommande d’utiliser la version la plus récente de XenApp ou de XenDesktop sur le serveur et de Receiver sur la machine utilisateur.

Si vous utilisez une connexion à faible bande passante, vous pouvez améliorer les performances de cette connexion en modifiant la configuration de Receiver et la façon dont vous utilisez ce dernier.

  • Configurez votre connexion Receiver : la configuration de vos connexions Receiver peut réduire la bande passante requise par ICA et améliorer les performances.
  • Modifiez la façon dont Receiver est utilisé : modifier la façon dont Receiver est utilisé permet également de réduire la bande passante requise pour une connexion ultra-performante.
  • Activez l’audio UDP : cette fonctionnalité peut garantir une latence constante sur les réseaux surchargés dans les connexions VoIP (Voice-over-IP)
  • Utilisez les dernières versions de XenApp et Receiver pour Linux : Citrix améliore les performances à chaque nouvelle version ; de ce fait, de nombreuses fonctions nécessitent la dernière version de Receiver et du logiciel serveur.

Configuration des connexions

Sur les machines disposant d’une puissance de processeur limitée ou pour lesquelles la bande passante disponible est restreinte, il convient d’équilibrer les performances et les fonctionnalités. Les utilisateurs et administrateurs peuvent choisir une combinaison équilibrée en termes de fonctionnalités et de performances. Vous pouvez réduire la bande passante requise par votre connexion et améliorer les performances en apportant une ou plusieurs des modifications suivantes sur le serveur et non sur la machine utilisateur :

  • Activer la réduction de latence SpeedScreen : la réduction de latence SpeedScreen améliore les performances des connexions à latence élevée en fournissant un retour visuel immédiat en réponse aux entrées de données et aux clics de souris de l’utilisateur. Utilisez le Gestionnaire de Réduction de latence SpeedScreen pour activer cette fonctionnalité sur le serveur. Par défaut, dans Receiver, cette fonctionnalité est désactivée pour le clavier et uniquement activée pour la souris sur les connexions à latence élevée. Consultez le Guide de référence OEM de Citrix Receiver pour Linux.
  • Activer la compression de données : la compression des données réduit le volume des données transférées via la connexion. Ce processus requiert des ressources processeur supplémentaires pour compresser et décompresser les données, mais permet d’améliorer les performances des connexions à faible bande passante. Utilisez les paramètres de stratégie Citrix Qualité audio et Compression d’image pour activer cette fonctionnalité.
  • Réduire la taille de la fenêtre : modifiez la taille de fenêtre jusqu’à ce que vous atteigniez une taille de lecture confortable. Sur le site XenApp Services, définissez les options de session.
  • Réduire le nombre de couleurs : réduit le nombre de couleurs à 256. Sur le site XenApp et XenDesktop Services, définissez les options de session.
  • Réduire la qualité sonore : si le mappage audio est activé, réduisez la qualité sonore au réglage minimum à l’aide du paramètre de stratégie Citrix Qualité audio.

Activation de l’audio UDP

L’audio UDP peut améliorer la qualité des appels téléphoniques effectués sur Internet. Il utilise le protocole UDP (User Datagram Protocol) à la place de TCP (Transmission Control Protocol).

Tenez compte de ce qui suit :

  • L’audio UDP n’est pas disponible dans les sessions cryptées (c’est-à-dire celles qui utilisent le cryptage TLS ou ICA). Dans de telles sessions, la transmission audio utilise TCP.
  • La priorité du canal ICA peut affecter l’audio UDP.
  1. Définissez les options suivantes dans la section ClientAudio du fichier module.ini :
    • Définissez EnableUDPAudio sur True. Par défaut, cette option est définie sur False, ce qui désactive l’audio UDP.
    • Spécifiez les numéros de port minimum et maximum pour le trafic audio UDP à l’aide de UDPAudioPortLow et UDPAudioPortHigh. Les ports 16500 à 16509 sont utilisés par défaut.
  2. Définissez les paramètres audio client et serveur comme suit de façon à ce que l’audio soit de qualité moyenne (c’est-à-dire ni élevée ni faible).
    Qualité audio sur le client Qualité audio sur le client Qualité audio sur le client
    Élevé Modéré Faible
Qualité audio sur le serveur Élevé Élevé Modéré Faible
Qualité audio sur le serveur Modéré Modéré Modéré Faible
Qualité audio sur le serveur Faible Faible Faible Faible

Modification de la manière d’utiliser Receiver

La technologie ICA se caractérise par de faibles besoins en bande passante et en ressources de traitement. Toutefois, si vous utilisez une connexion à très faible bande passante, tenez compte des points suivants pour maintenir le niveau de performance :

  • Évitez d’accéder à des fichiers de taille importante à l’aide du mappage de lecteur client. Lorsque vous accédez à un fichier volumineux à l’aide du mappage de lecteur client, le fichier est transféré via la connexion serveur. Si la connexion est lente, ce transfert risque de durer longtemps.
  • Évitez d’imprimer des documents volumineux sur les imprimantes locales. Lorsque vous imprimez un document sur une imprimante locale, le fichier est transféré sur une connexion serveur. Si la connexion est lente, ce transfert risque de durer longtemps.
  • Évitez de lire du contenu multimédia. La lecture d’un contenu multimédia requiert un volume élevé de bande passante et peut entraîner une baisse des performances.

Amélioration des performances multimédias

Receiver intègre une large gamme de technologies offrant une expérience utilisateur haute définition dans les environnements utilisateur riches en multimédia. Ces dernières améliorent l’expérience utilisateur lors de la connexion aux applications et bureaux hébergés comme suit :

  • Redirection Windows Media HDX Mediastream
  • Redirection HDX MediaStream Flash
  • compression vidéo pour caméra Web HDX RealTime.
  • Prise en charge H.264

Configuration de la redirection HDX Mediastream Windows Media

La redirection HDX Mediastream Windows Media évite les besoins excessifs en bande passante pour la capture et la lecture multimédia sur des bureaux Windows virtuels auxquels les utilisateurs accèdent depuis des machines utilisateur Linux. La redirection Windows Media offre un mécanisme de lecture des fichiers d’exécution multimédia sur la machine utilisateur plutôt que sur le serveur. Ainsi, les besoins en bande passante pour la lecture de fichiers multimédia sont limités.

La redirection Windows Media améliore les performances du lecteur Windows Media et les lecteurs compatibles exécutés sur des bureaux virtuels Windows. Un large éventail de formats de fichiers est pris en charge, notamment :

  • Advanced Systems Format (ASF) ;
  • Motion Picture Experts Group (MPEG) ;
  • Audio-Video Interleaved (AVI) ;
  • MPEG Audio Layer-3 (MP3) ;
  • fichiers son WAV.

Citrix Receiver comprend un tableau de traduction texte configurable, MediaStreamingConfig.tbl, pour la traduction des GUID des formats multimédia spécifiques à Windows en types MIME utilisables par GStreamer. Vous pouvez mettre à jour le tableau de traduction en effectuant les opérations suivantes :

  • Ajoutez des formats de filtres/fichiers multimédia précédemment inconnus ou non pris en charge au tableau de traduction.
  • Bloquez les GUID problématiques pour obliger le retour à la restitution côté serveur.
  • Ajoutez des paramètres supplémentaires aux chaînes MIME existantes pour permettre la résolution des problèmes des formats problématiques en modifiant les paramètres GStreamer d’un flux.
  • Gérez puis déployez les configurations personnalisées dépendant des types de fichiers multimédia pris en charge par GStreamer sur une machine utilisateur.

Avec la récupération côté client, vous pouvez également autoriser la machine utilisateur à streamer du multimédia directement depuis des adresses URL au format http://, <mms://> ou <rtsp://> plutôt que via un serveur Citrix. Le serveur est chargé de diriger la machine utilisateur vers le multimédia et d’envoyer les commandes de contrôle (y compris Lecture, Pause, Stop, Volume, Recherche). Cependant il ne traite aucune donnée multimédia. Cette fonctionnalité nécessite des bibliothèques multimédias GStreamer sur le périphérique.

Pour implémenter la redirection HDX Mediastream Windows Media

  1. Installez GStreamer 0.10, une infrastructure multimédia open-source, sur chaque machine utilisateur sur laquelle il est requis. En général, vous installez GStreamer avant d’installer Citrix Receiver afin de permettre au processus d’installation de configurer Citrix Receiver pour l’utiliser.

    La plupart des distributions Linux incluent GStreamer. Vous pouvez également télécharger GStreamer à l’adresse http://gstreamer.freedesktop.org.

  2. Pour activer la récupération côté client, installez les plug-ins de source de protocole GStreamer requis pour les types de fichiers que les utilisateurs lisent sur la machine. Vous pouvez vérifier qu’un plug-in est installé et opérationnel à l’aide de l’utilitaire gst-launch. Si gst-launch peut lire l’URL, le plug-in requis est opérationnel. À titre d’exemple, exécutez gst-launch-0.10 playbin2 uri=http://example-source/file.wmv et vérifiez que la vidéo est lue correctement.

  3. Lors de l’installation de Citrix Receiver sur la machine, sélectionnez l’option GStreamer si vous utilisez le script tarball (ceci est réalisé automatiquement pour les packages .deb et .rpm).

Tenez compte de ce qui suit à propos de la fonctionnalité de récupération côté client :

  • Cette fonctionnalité est activée par défaut. Vous pouvez la désactiver à l’aide de l’option SpeedScreenMMACSFEnabled dans la section Multimedia du fichier All-Regions.ini. Lorsque cette option est définie sur False, la redirection Windows Media est utilisée pour le traitement multimédia.
  • Par défaut, toutes les fonctionnalités MediaStream utilisent le protocole GStreamer playbin2. Vous pouvez utiliser le protocole playbin antérieur pour toutes les fonctionnalités MediaStream à l’exception de la récupération côté client, qui continue à utiliser playbin2, à l’aide de l’option SpeedScreenMMAEnablePlaybin2 dans la section Multimedia du fichier All-Regions.ini.
  • Receiver ne reconnaît pas les fichiers de playlist ou les fichiers d’informations de configuration de flux tels que les fichiers .asx ou .nsc. Si possible, les utilisateurs doivent spécifier une adresse URL standard qui ne fait pas référence à ces types de fichiers. Utilisez gst-launch pour vérifier la validité de l’URL.

Note à propos de GStreamer 1.0 :

  • Par défaut, GStreamer 0.10 est utilisé pour la redirection HDX MediaStream Windows media. GStreamer 1.0 est utilisé uniquement lorsque GStreamer 0.10 n’est pas disponible.
  • Si vous souhaitez utiliser GStreamer 1.0, suivez les instructions ci-dessous :
  1. Localisez le répertoire d’installation des plug-ins GStreamer. En fonction de votre distribution, de l’architecture du système d’exploitation et de la manière dont vous installez GStreamer, l’emplacement d’installation des plug-ins varie. Le chemin d’accès de l’installation par défaut est /usr/lib/x86_64-linux-gnu/gstreamer-1.0 ou $HOME /.local/share/gstreamer-1.0.
  2. Localisez le répertoire d’installation de Citrix Receiver pour Linux. Pour un utilisateur (racine) privilégié, le répertoire d’installation par défaut est /opt/Citrix/ICAClient. Pour un utilisateur non privilégié, le répertoire d’installation par défaut est $HOME/ICAClient/plate-forme (où la plate-forme peut être linuxx64, par exemple). Pour de plus amples informations, consultez la section Installer et configurer.
  3. Installez libgstflatstm1.0.so en créant un lien symbolique dans le répertoire des plug-ins GStreamer : dans -sf $ICACLIENT_DIR/util/libgstflatstm1.0.so $GST_PLUGINS_PATH/libgstflatstm1.0.so. Cette étape peut nécessiter des autorisations élevées, par exemple avec sudo.
  4. Utilisez gst_play1.0 en tant que lecteur : dans -sf $ICACLIENT_DIR/util/gst_play1.0 $ICACLIENT_DIR/util/gst_play. Cette étape peut nécessiter des autorisations élevées, par exemple avec sudo.
  • Si vous souhaitez utiliser GStreamer 1.0 dans la Compression vidéo de Webcam HDX RealTime, utilisez gst_read1.0 en tant que lecteur : dans -sf $ICACLIENT_DIR/util/gst_read1.0 $ICACLIENT_DIR/util/gst_read.

Configuration de la redirection HDX MediaStream Flash

La redirection HDX Mediastream pour Flash permet de lire du contenu Adobe Flash sur des machines utilisateur, offrant ainsi une lecture audio et vidéo haute définition, sans augmenter les besoins en bande passante.

  1. Assurez-vous que votre machine utilisateur dispose des fonctionnalités requises. Pour plus d’informations, consultez la section Configuration système requise.

  2. Ajoutez les paramètres suivants à la section [WFClient] du fichier wfclient.ini (pour toutes les connexions effectuées par un utilisateur spécifique) ou à la section [Client Engine\Application Launching] du fichier All_Regions.ini (pour tous les utilisateurs de votre environnement) :
    • HDXFlashUseFlashRemoting=Ask|Never|Always

      Active HDX Mediastream pour Flash sur la machine utilisateur. Par défaut, la valeur définie est Never et une boîte de dialogue demande aux utilisateurs s’ils souhaitent optimiser le contenu Flash lorsqu’ils se connectent à des pages Web présentant ce contenu.

    • HDXFlashEnableServerSideContentFetching=Disabled|Enabled

      Active ou désactive la récupération de contenu côté serveur pour Receiver. Par défaut, cette option est définie sur Disabled.

    • HDXFlashUseServerHttpCookie=Disabled|Enabled

      Active ou désactive la redirection des cookies HTTP. Par défaut, cette option est définie sur Disabled.

    • HDXFlashEnableClientSideCaching=Disabled|Enabled

      Active ou désactive la mise en cache côté client du contenu Web récupéré par Receiver. Par défaut, cette option est définie sur Enabled.

    • HDXFlashClientCacheSize= [25-250]

      Définit la taille du cache côté client, en Mo. Cette taille peut être comprise entre 25 et 250 Mo. Lorsque la taille limite est atteinte, le contenu existant dans le cache est supprimé pour permettre le stockage de nouveau contenu. Par défaut, cette option est définie sur 100.

    • HDXFlashServerSideContentCacheType=Persistent|Temporary|NoCaching

      Définit le type de mise en cache utilisé par Receiver pour le contenu récupéré côté serveur. Par défaut, cette option est définie sur Persistent.

      Remarque : ce paramètre est requis uniquement lorsque HDXFlashEnableServerSideContentFetching est défini sur la valeur Enabled.

  3. La redirection Flash est désactivée par défaut. Dans /config/module.ini, changez FlashV2=Off sur FlashV2=On pour activer cette fonctionnalité.

Configurer une compression vidéo de caméra Web HDX RealTime

HDX RealTime inclut une option de compression vidéo de caméra Web permettant d’améliorer l’efficacité de la bande passante au cours de conférences vidéo. Ainsi, les utilisateurs bénéficient de performances optimales lorsqu’ils se servent d’applications telles que GoToMeeting avec HD Faces ou Skype Entreprise.

  1. Assurez-vous que votre machine utilisateur dispose des fonctionnalités requises.
  2. Assurez-vous que le canal virtuel multimédia est activé. Pour cela, ouvrez le fichier de configuration module.ini situé dans le répertoire $ICAROOT/config et assurez-vous que MultiMedia est défini sur la valeur « On » à la section [ICA3.0].
  3. Activez l’entrée audio en cliquant sur Utiliser mon micro et ma webcam sur la page Mic et webcam de la boîte de dialogue Préférences.

Désactiver la compression vidéo de caméra Web HDX RealTime

De manière générale, la compression vidéo de caméra Web HDX RealTime offre des performances optimales. Toutefois, dans certaines circonstances, vous pouvez demander aux utilisateurs de connecter leur caméra Web à l’aide d’un port USB. Pour ce faire, vous devez effectuer les tâches suivantes :

  • Désactiver la compression vidéo de webcam HDX RealTime
  • Activer la prise en charge USB pour les webcams
  1. Ajoutez le paramètre suivant à la section [WFClient] du fichier .ini approprié :

    HDXWebCamEnabled=Off

    Pour plus d’informations, reportez-vous à Personnaliser Receiver à l’aide de fichiers de configuration.

  2. Ouvrez le fichier usb.conf, généralement situé sous $ICAROOT/usb.conf.

  3. Supprimez ou ajoutez en commentaire la ligne suivante :

    DENY: class=0e # UVC (default via HDX RealTime Webcam Video Compression)

  4. Enregistrez, puis fermez le fichier.

Configuration de la prise en charge de H.264

Receiver prend en charge l’affichage des graphiques H.264, y compris les graphiques HDX 3D Pro, qui sont traités par XenDesktop 7. Cette prise en charge utilise le codec de compression profonde, qui est activé par défaut. Comparativement au codec JPEG existant, cette fonctionnalité offre de meilleures performances pour les applications graphiques professionnelles sur les réseaux WAN.

Suivez les instructions fournies dans cette rubrique pour désactiver cette fonctionnalité (et traiter les graphiques à l’aide du codec JPEG). Vous pouvez également désactiver le suivi du texte tout en bénéficiant toujours de la prise en charge du codec de compression profonde. Cela permet de réduire les coûts UC lors du traitement de graphiques qui incluent des images complexes mais très peu de texte ou du texte non critique.

Important : pour configurer cette fonctionnalité, n’utilisez pas de paramètre sans perte dans la stratégie XenDesktop Qualité visuelle. Si vous utilisez un paramètre avec perte, le codage H.264 est désactivé sur le serveur et ne fonctionne pas dans Receiver.

Pour désactiver la prise en charge du codec de compression profonde :

Dans le fichier wfclient.ini, définissez H264Enabled sur False. Cela désactive également le suivi de texte.

Pour désactiver le suivi de texte uniquement

Avec la prise en charge du codec de compression profonde activée, dans le fichier wfclient.ini, définissez TextTrackingEnabled sur False.

Optimisation des performances des mosaïques d’écran

Vous pouvez améliorer la façon dont les mosaïques d’écran encodées en JPEG sont traitées à l’aide des fonctionnalités décodage de bitmaps directement sur l’écran, décodage des mosaïques par lots et XSync différée.

  1. Assurez-vous que votre bibliothèque JPEG prend en charge ces fonctionnalités.

  2. Dans la section Thinwire3.0 du fichier wfclient.ini, définissez DirectDecode et BatchDecode sur True.

    Remarque : l’activation du décodage des mosaïques par lots active également la XSync différée.

Activation de la journalisation des versions commerciales

Pour activer la journalisation des versions commerciales de Citrix Receiver pour Linux :

  1. Téléchargez la version commerciale de Citrix Receiver pour Linux et installez-la sur votre machine Linux, en définissant la variable d’environnement ICAROOT sur l’emplacement d’installation.
  2. Pour Citrix Receiver pour Linux, debug.ini est présent dans le dossier de configuration de ICAROOT. Créez un lien symbolique de ce fichier sur le chemin $ICAROOT en tapant > ln -s config/debug.ini debug.ini à partir de la ligne de commande.
  3. Modifiez le fichier debug.ini sur $ICAROOT et ajoutez les paramètres de trace requis dans la section [wfica].
  4. Modifiez le fichier $ICAROOT/config/module.ini pour ajouter SyslogThreshold=7 à la fin de la section [WFClient]. Cela génère des journaux de tous les niveaux. Pour consigner uniquement les erreurs, définissez SyslogThreshold sur 3.
  5. Pour obtenir les traces de syslog, modifiez le fichier de configuration de syslog. Accédez au fichier /etc/rsyslog.conf (ou syslog.conf, selon votre distribution Linux) et apportez les modifications suivantes :

    Pour activer la journalisation locale à partir de toutes les installations, assurez-vous que la ligne $ModLoad imuxsock.so ne contient pas de commentaires au début du fichier.

    Les deux modifications suivantes dans le fichier de configuration sont nécessaires pour la journalisation à distance, mais non obligatoires pour la journalisation locale dans syslog.

    Configuration côté serveur : supprimez les commentaires des lignes suivantes dans le fichier rsyslog.conf du serveur syslog:

    $ModLoad imtcp

    $InputTCPServerRun 10514

    Configuration côté client : ajoutez la ligne suivante en remplaçant localhost par l’adresse IP du serveur distant : *.* @@localhost:10514

  6. Enregistrez vos modifications, puis redémarrez le service syslog en tapant >sudo service rsyslog restart à partir de la ligne de commande.
  7. Tous les journaux syslog sont enregistrés dans /var/log. Pour afficher ou modifier les journaux dans ce dossier, vous avez besoin d’un accès sudo. Les journaux sont enregistrés dans le fichier user-all-drivers_proxy22.log. Vous pouvez configurer le nom et le chemin du fichier journal en modifiant la ligne suivante sous la section RULES dans le fichier rsyslog.cong –

    user.*      -/var/log/logfile_name.log

    Vous pouvez modifier la section RULES dans le fichier de configuration syslog. Si la section RULES n’est pas présente dans votre fichier de configuration syslog, vous pouvez l’ajouter à partir du fichier rsyslog.conf dans le fichier de configuration syslog de votre système.

    Remarque : chaque fois que vous modifiez le fichier rsyslog.conf, vous devez redémarrer le service syslog.

  8. Lancez le processus Receiver (./selfservice sur $ICAROOT) et une fois la session terminée, vous trouverez le fichier journal dans /var/log. Par défaut, les journaux sont ajoutés au fichier journal lors des lancements suivants. Pour assurer le suivi du traçage de chaque lancement, modifiez le fichier de configuration avant chaque lancement pour modifier le fichier journal et redémarrer le service rsyslog.

Remarque

Pour activer le traçage, modifiez les paramètres suivants dans le fichier $ICAROOT/debug.ini :

  • Journalisation Centre de connexion : dans la section [conncenter], remplacez « traceClasses » par « +TC_NCS ».
  • Journalisation Graphiques (Thinwire) : dans la section [wfica], remplacez « traceClasses » par « +TC_TW ».
  • Journalisation EUEM : dans la section [wfica], remplacez « traceClasses » par « +TC_CLIB ».

Pour désactiver le traçage, remplacez les entrées « traceClasses » par null.

Par exemple :

[wfica]

TraceFlags =

traceClasses =

traceFeatures =

traceFile = clb.log. $$

traceBufferSize = 65536

Configuration de la persistance de disposition de plusieurs moniteurs

Cette fonctionnalité conserve les informations de disposition du moniteur de la session sur les points de terminaison. La session apparaît sur le ou les mêmes moniteurs selon la configuration.

Conditions préalables

Cette fonctionnalité nécessite les éléments suivants :

  • StoreFront v3.15 ou version ultérieure
  • Si .ICAClient est déjà présent dans le dossier de base de l’utilisateur actuel :

    Supprimez le fichier All_Regions.ini

    ou

    Pour conserver le fichier AllRegions.ini, ajoutez les lignes suivantes à la fin de la section [Client Engine\Application Launching] :

    SubscriptionUrl=

    PreferredWindowsBounds=

    PreferredMonitors=

    PreferredWindowState=

    SaveMultiMonitorPref=

Si le dossier .ICAClient n’est pas présent, cela indique une nouvelle installation de Receiver. Dans ce cas, le paramètre par défaut de la fonctionnalité est conservé.

Exemples de cas d’utilisation

  • Lancez une session sur un moniteur en mode fenêtré et enregistrez le paramètre. Lorsque vous relancez la session, elle apparaît dans le même mode, sur le même moniteur et dans la même position.
  • Lancez une session sur un moniteur en mode plein écran et enregistrez le paramètre. Lorsque vous relancez la session, elle apparaît en mode plein écran sur le même moniteur.
  • Étirez et répartissez une session en mode fenêtré sur plusieurs moniteurs, puis passez en mode plein écran. La session continue en plein écran sur tous les moniteurs. Lorsque vous relancez la session, elle apparaît en mode plein écran et couvre tous les moniteurs.

Remarque

La disposition est écrasée à chaque enregistrement. La disposition est enregistrée uniquement sur StoreFront actif.

Si vous lancez plusieurs sessions de bureau à partir du même StoreFront sur différents moniteurs, l’enregistrement de la disposition dans une session enregistre les informations de disposition de toutes les sessions.

Configuration de la fonctionnalité d’enregistrement de la disposition

Pour activer la fonctionnalité d’enregistrement de la disposition :

  1. Installez StoreFront 3.15 ou une version ultérieure (égale ou supérieure à v3.15.0.12) sur un Delivery Controller (DDC) compatible.
  2. Téléchargez la version commerciale de Citrix Receiver pour Linux 13.10 à partir de la page Téléchargements, puis installez-la sur votre machine Linux.
  3. Définissez la variable d’environnement ICAROOT sur l’emplacement d’installation.
  4. Vérifiez si le fichier All_Regions.ini est présent dans le dossier .ICAClient. Si c’est le cas, supprimez-le.
  5. Dans le fichier $ICAROOT/config/All_Regions.ini recherchez le champ SaveMultiMonitorPref. Par défaut, la valeur de ce champ est définie sur true (ce qui signifie que cette fonctionnalité est activée). Pour désactiver cette fonctionnalité, définissez ce champ sur false. Si vous apportez des modifications à la valeur SaveMultiMonitorPref, vous devez supprimer le fichier All_Regions.ini présent dans le dossier .ICAClient pour éviter les incompatibilités de valeurs et un verrouillage de profil possible. Définissez ou annulez l’indicateur SaveMultiMonitorPref avant de lancer des sessions.
  6. Lancez une nouvelle session de bureau.
  7. Cliquez sur Enregistrer la disposition dans la barre d’outils de Desktop Viewer pour enregistrer la disposition de la session en cours. Une notification apparaît en bas à droite de l’écran indiquant la réussite de l’opération. Lorsque vous cliquez sur Enregistrer la disposition, l’icône devient grise. Ceci indique que l’enregistrement est en cours. Lorsque la disposition est enregistrée, l’icône s’affiche normalement. Toutefois, si l’icône est grisée depuis longtemps, consultez l’article du centre de connaissances CTX235895 pour obtenir des informations de dépannage.
  8. Déconnectez-vous ou fermez la session. Relancez la session. La session apparaît dans le même mode, sur le même moniteur et dans la même position.

Limitations et scénarios non pris en charge

  • L’enregistrement d’une disposition pour une session en mode fenêtré sur plusieurs moniteurs n’est pas pris en charge en raison des limitations du gestionnaire d’affichage Linux.
  • L’enregistrement des informations de session sur des moniteurs avec une résolution variée n’est pas pris en charge dans cette version et peut entraîner un comportement imprévisible.
  • Déploiements client avec plusieurs StoreFront

Utilisation de Citrix Virtual Desktops sur deux moniteurs

  1. Sélectionnez le visualiseur de bureau et cliquez sur la flèche vers le bas.
  2. Sélectionnez Fenêtre.
  3. Faites glisser l’écran Citrix Virtual Desktops entre les deux moniteurs. Assurez-vous qu’environ la moitié de l’écran est présent dans chaque moniteur.
  4. Dans la barre d’outils de Citrix Virtual Desktops, sélectionnez Plein écran.

    L’écran s’étend aux deux moniteurs.