Environnements de virtualisation Microsoft Azure

REMARQUE :

Cet article contient des informations sur Azure (Classic). Pour de plus amples informations sur Azure Resource Manager, consultez la section Environnements de virtualisation Microsoft Azure Resource Manager.

Configuration des connexions

Lorsque vous utilisez Studio pour créer une connexion Microsoft Azure, vous devez disposer d’informations contenues dans le fichier des paramètres de publication Microsoft Azure. Les informations contenues dans ce fichier XML pour chaque abonnement sont similaires à l’exemple ci-dessous (votre certificat de gestion sera beaucoup plus long) :

<Subscription
ServiceManagementUrl="\*address\*"
Id="o1455234-0r10-nb93-at53-21zx6b87aabb7p"
Name="Test1"
ManagementCertificate=";alkjdflaksdjfl;akjsdfl;akjsdfl; sdjfklasdfilaskjdfkluqweiopruaiopdfaklsdjfjsdilfasdkl;fjerioup" />

La procédure ci-dessous suppose que vous créez une connexion à partir de Studio, et que vous avez démarré l’assistant de création de site ou l’assistant de création de connexion.

  1. Dans un navigateur, accédez à https://manage.windowsazure.com/publishsettings/index.
  2. Téléchargez le fichier de paramètres de publication.
  3. Dans Studio, sur la page Connexion de l’assistant, lorsque vous sélectionnez le type de connexion Microsoft Azure, cliquez sur Importer.
  4. Si vous disposez de plusieurs abonnements, vous êtes invité à sélectionner l’abonnement.

L’ID et le certificat sont automatiquement et de manière silencieuse importés dans Studio.

Les actions d’alimentation utilisant une connexion sont soumises à des seuils. En général, les valeurs par défaut sont appropriées et ne devraient pas être modifiées. Toutefois, vous pouvez modifier une connexion et les modifier (vous ne pouvez pas modifier ces valeurs lorsque vous créez la connexion). Pour de plus amples informations, consultez la section Modifier les paramètres de connexion.

Machines virtuelles

Lors de la création d’un catalogue de machines dans Studio, la sélection de la taille de chaque machine virtuelle dépend des options présentées par Studio, du coût et des performances du type d’instance de VM sélectionné et de la capacité à monter en charge.

Studio affiche toutes les options d’instance de VM que Microsoft Azure met à disposition dans une région sélectionnée ; Citrix ne peut pas les modifier. Par conséquent, vous devez bien connaître vos applications et leurs besoins en UC, en mémoire et en E/S. Plusieurs options sont disponibles à des niveaux de prix et de performance différents ; veuillez consulter les articles Microsoft suivants afin de mieux comprendre les options.

Niveau de base : les machines virtuelles portant le préfixe « Basic » représentent le disque de base. Elles sont limitées principalement par le niveau IOPS Microsoft de 300. Elles ne sont pas recommandées pour les charges de travail OS de serveur (RDSH) ou OS de bureau (VDI).

Niveau standard : les VM de niveau standard apparaissent dans quatre séries : A, D, DS et G.

Série Affichage dans Studio
Une Très petite, petite, moyenne, grande, très grande, A5, A6, A7, A8, A9, A10, A11. « moyenne » et « grande » sont les options recommandées pour tester les charges de travail avec OS de bureau (VDI) ou OS de serveur (RDSH), respectivement.
D Standard_D1, D2, D3, D4, D11, D12, D13, D14. Ces machines virtuelles proposent un SSD pour le stockage temporaire.
DS Standard_DS1, DS2, DS3, DS4, DS11, DS12, DS13, DS14. Ces machines virtuelles proposent un stockage SSD local pour tous les disques.
G Standard_G1 – G5. Ces machines virtuelles sont destinées à des opérations informatiques haute performance.

Lors du provisioning de machines dans un stockage Premium Azure, veillez à sélectionner une taille de machine qui est prise en charge dans un compte de stockage Premium.

Coût et performance des types d’instance de VM

Pour la tarification aux États-Unis, le coût de chaque type d’instance VM par heure est disponible sur http://azure.microsoft.com/en-us/pricing/details/virtual-machines/.

Lorsque vous travaillez avec des environnements de cloud, il est important de bien comprendre vos besoins informatiques réels. Pour les déploiements de preuve de concept ou autres activités de test, il peut être tentant d’avoir recours à des types d’instance de VM haute performance. Il peut également être tentant d’utiliser des VM de moindre performance pour réduire les coûts. La meilleure option est d’utiliser une VM appropriée pour la tâche. Démarrer avec les machines les plus performantes peut ne pas donner les résultats escomptés et s’avérer coûteux dans le temps, au bout d’une semaine dans certains cas. Avec les types d’instance de VM moins performants et moins coûteux, les performances et la convivialité peuvent ne pas être appropriées pour la tâche.

Pour les charges de travail avec OS de bureau (VDI) ou OS de serveur (RDSH), des tests effectués avec LoginVSI et sa charge de travail moyenne ont révélé que les types d’instance Moyenne (A2) et Grande (A3) offraient le meilleur équilibre entre le prix et les performances.

Moyenne (A2) et Grande (A3 ou A5) représentent le meilleur équilibre coût/performances pour les charges de travail d’évaluation. Les niveaux inférieurs ne sont pas recommandés. Des séries de VM plus performantes peuvent proposer à vos applications ou à vos utilisateurs les performances et la convivialité dont ils ont besoin ; cependant, il est préférable de se baser sur l’un de ces trois types d’instance pour déterminer si le coût plus élevé d’une instance de VM plus performante est justifié.

Capacité à monter en charge

Plusieurs contraintes affectent la capacité à monter en charge des catalogues d’une unité d’hébergement. Certaines contraintes, telles que le nombre de cœurs d’UC dans un abonnement Azure, peuvent être éliminées en contactant l’assistance Microsoft Azure pour augmenter la valeur par défaut (20). D’autres, telles que le nombre de machines virtuelles dans un réseau virtuel par abonnement (2048), ne peuvent pas être modifiées.

Actuellement, Citrix prend en charge 40 VM dans un catalogue.

Pour augmenter le nombre de VM dans un catalogue ou un hôte, contactez l’assistance Microsoft Azure. Les limites par défaut de Microsoft Azure empêchent l’extension au-delà d’un certain nombre de machines virtuelles ; cependant, ces limites changent souvent, il est donc recommandé de vérifier les dernières informations : http://azure.microsoft.com/en-us/documentation/articles/azure-subscription-service-limits/.

Un réseau virtuel Microsoft Azure prend en charge jusqu’à 2 048 VM.

Microsoft recommande une limite de 40 images de VM avec disque standard par service cloud. Lors d’une extension, prenez en compte le nombre de services de cloud requis pour le nombre de VM de l’ensemble de la connexion. Prenez aussi en compte les VM nécessaires pour fournir les applications hébergées.

Contactez l’assistance Microsoft Azure pour déterminer si les limitations par défaut d’UC doivent être augmentées pour vos charges de travail.

Environnements de virtualisation Microsoft Azure