Multimédia

Remarque :

vous trouverez des informations sur les changements de nom de produit ici.

La pile de la technologie HDX prend en charge la mise à disposition d’applications multimédias via deux approches complémentaires :

  • Mise à disposition multimédia avec restitution côté serveur
  • Redirection multimédia avec restitution côté client

Cette stratégie permet de vous assurer que vous pouvez mettre à disposition une gamme complète de formats multimédias, avec une expérience utilisateur optimale, lorsque vous maximisez la capacité à monter en charge du serveur pour réduire le coût par utilisateur.

Avec la mise à disposition de multimédia restitué par le serveur, le contenu audio et vidéo est décodé et restitué sur le serveur Citrix Virtual Apps and Desktops par l’application. Le contenu est ensuite compressé et distribué via le protocole ICA à l’application Citrix Workspace sur la machine utilisateur. Cette méthode fournit le taux de compatibilité le plus élevé avec différentes applications et différents formats multimédia. Le traitement des vidéos étant consommateur de ressources, la mise à disposition de multimédia par restitution sur le serveur bénéficie de l’accélération matérielle intégrée. Par exemple, la prise en charge de l’accélération de vidéo DirectX (DXVA) diminue la charge de l’UC en effectuant le décodage H.264 sur un matériel distinct. Les technologies Intel Quick Sync et NVIDIA NVENC fournissaient l’encodage H.264 avec accélération matérielle.

Étant donné que la plupart des serveurs ne proposent pas l’accélération matérielle pour la compression vidéo, la capacité à monter en charge du serveur est affectée si l’intégralité du traitement vidéo est effectué sur l’UC du serveur. Pour conserver une capacité à monter en charge élevée du serveur, de nombreux formats multimédias peuvent être redirigés vers la machine utilisateur pour une restitution locale. La redirection Windows Media déleste le serveur pour un large éventail de formats multimédia généralement associés avec Windows Media Player.

La redirection Flash permet de rediriger du contenu vidéo Adobe Flash vers un lecteur Flash exécuté localement sur la machine utilisateur. Le contenu vidéo HTML5 est de plus en plus populaire et Citrix a introduit une technologie de redirection pour ce type de contenu. En outre, vous pouvez appliquer les technologies de redirection de contact générales Redirection hôte vers client et Local App Access au contenu multimédia.

En combinant ces technologies, si vous ne configurez pas la redirection, HDX effectue la restitution côté serveur. Si vous configurez la redirection, HDX utilise la méthode Récupération serveur et restitution client ou Récupération client et restitution client. Si ces méthodes échouent, HDX retourne à la restitution du côté serveur si nécessaire et est régi par la stratégie de prévention du retour.

Exemples de scénarios

image localisée

Scénario 1. (Récupération serveur, restitution serveur) :

  1. Le serveur récupère le fichier multimédia à partir de sa source, décode et présente le contenu sur un périphérique audio ou un périphérique d’affichage.
  2. Le serveur extrait l’image ou le son présenté(e) depuis le périphérique d’affichage ou le périphérique audio respectivement.
  3. Le serveur peut aussi le compresser et le transmettre ensuite au client.

Cette approche entraîne des coûts d’UC élevés, des coûts de bande passante élevés (si l’image ou le son extrait(e) n’est pas compressé(e) efficacement) et ne permet qu’une faible capacité à monter en charge.

Les canaux virtuels Audio et Thinwire utilisent cette approche. Cette approche a pour avantage de réduire la configuration matérielle et logicielle requise pour les clients. Avec cette approche, le décodage se produit sur le serveur et il fonctionne pour une plus grande variété de périphériques et de formats.

Scénario 2. (Récupération serveur, restitution client) :

Avec cette approche, le contenu multimédia doit pouvoir être intercepté avant d’être décodé et présenté au périphérique audio ou d’affichage. Le contenu audio/vidéo compressé est envoyé au client sur lequel il est ensuite décodé et présenté localement. L’avantage de cette approche est que le décodage et la présentation sont déchargés vers les machines clientes, réduisant les cycles d’UC sur le serveur.

Toutefois, elle requiert une configuration logicielle et matérielle supplémentaire pour le client. Le client doit pouvoir décoder chaque format qu’il est susceptible de recevoir.

Scénario 3. (Récupération client, restitution client) :

Avec cette approche, l’adresse URL du contenu multimédia doit pouvoir être interceptée avant d’être récupérée depuis la source. L’URL est envoyée au client sur lequel le contenu multimédia est récupéré, décodé et présenté localement. Cette approche repose sur un concept simple. Elle a pour avantage de diminuer les cycles d’UC sur le serveur et la bande passante car le serveur envoie uniquement des commandes. Toutefois, le contenu multimédia n’est pas toujours accessible par les clients.

Infrastructure et plate-forme :

Les systèmes d’exploitation bureau (Windows, Mac OS X et Linux) offrent des infrastructures multimédias permettant le développement plus rapide d’applications multimédias. Ce tableau répertorie certaines des infrastructures multimédias les plus populaires. Chaque infrastructure divise le traitement multimédia en plusieurs étapes et utilise une architecture basée sur pipeline.

Infrastructure Plate-forme
DirectShow Windows (98 et versions ultérieures)
Media Foundation Windows (Vista et versions ultérieures)
Gstreamer Linux
QuickTime Mac OS X

Prise en charge double hop avec les technologies de redirection multimédia

   
Redirection HDX Flash Non
Redirection Windows Media Oui
Redirection vidéo HTML5 Oui
Redirection audio Non