Citrix Virtual Apps and Desktops Service

Créer et gérer des connexions

Introduction

La configuration d’une connexion implique de sélectionner le type de connexion parmi les hyperviseurs et les services cloud pris en charge, ainsi que le stockage et le réseau sélectionnés parmi les ressources de cette connexion.

Vous devez être un administrateur complet pour effectuer les tâches de connexion et de gestion des ressources.

Où trouver des informations sur les types de connexion

La section Configuration système requise répertorie les versions d’hyperviseurs et de services cloud prises en charge, et inclut des liens vers des articles spécifiques à l’hôte.

Stockage hôte

Un produit de stockage est pris en charge s’il peut être géré par un hyperviseur pris en charge. Le support Citrix aide les fournisseurs de produits de stockage à résoudre les problèmes, et à documenter ces problèmes dans le centre de connaissances, si nécessaire.

Lors du provisioning de machines, les données sont classées par type :

  • Données du système d’exploitation, ce qui comprend les images.
  • Données temporaires, ce qui comprend toutes les données non persistantes écrites sur les machines provisionnées avec MCS, les fichiers de pages Windows, les données du profil utilisateur et les données qui sont synchronisées avec Content Collaboration (anciennement ShareFile). Ces données sont supprimées chaque fois qu’une machine redémarre.

La mise à disposition d’espaces de stockage distincts pour chaque type de données peut réduire la charge et améliorer les performances IOPS (opérations E/S par seconde) sur chaque périphérique de stockage, ce qui permet d’utiliser les ressources disponibles de l’hôte de manière optimale. Elle permet également d’utiliser un stockage approprié pour les différents types de données. La persistance et la résilience sont plus importantes pour certaines données que pour d’autres.

  • Le stockage peut être partagé (centralisé, séparé de l’hôte, utilisé par tous les hôtes) ou local sur un hyperviseur. Par exemple, un stockage partagé central peut être un ou plusieurs volumes de stockage en cluster Windows Server 2012 (avec ou sans stockage attaché), ou l’appliance d’un fournisseur de stockage. Le stockage central peut également fournir ses propres optimisations telles que des chemins de contrôle de stockage de l’hyperviseur et un accès direct au travers de plug-ins de partenaires.
  • Le stockage local des données temporaires évite d’avoir à traverser le réseau pour accéder au stockage partagé, et réduit également la charge (IOPS) sur le périphérique de stockage partagé. Le stockage partagé peut être plus coûteux, par conséquent le stockage des données localement peut réduire les dépenses. Ces avantages doivent être pondérés par rapport à la disponibilité d’un stockage suffisant sur les serveurs hyperviseur.

Stockage partagé par les hyperviseurs

La méthode de stockage partagé par les hyperviseurs stocke centralement les données qui doivent être archivées à long terme, ce qui offre une gestion et une sauvegarde centralisées. Ce stockage contient les disques du système d’exploitation.

Lorsque vous sélectionnez cette méthode, vous pouvez choisir d’utiliser le stockage local (sur les serveurs dans le même pool d’hyperviseurs) pour les données temporaires. Ces données ne nécessitent pas de persistance ni autant de résilience que les données dans le stockage partagé. Ceci s’appelle la mise en cache des données temporaires. Le disque local permet de réduire le trafic vers le stockage du système d’exploitation principal. Ce disque est effacé après chaque redémarrage de machine. Le disque est accessible via un cache mémoire en écriture continue. Gardez à l’esprit que si vous utilisez le stockage local pour les données temporaires, le VDA provisionné est associé à un hyperviseur hôte spécifique. Si cet hôte échoue, la VM ne peut pas démarrer.

Exception : si vous utilisez des volumes de stockage en cluster (CSV), Microsoft System Center Virtual Machine Manager n’autorise pas la création de disques de mise en cache des données temporaires sur le stockage local.

Si vous stockez les données temporaires localement, vous pouvez activer et configurer des valeurs autres que les valeurs par défaut pour la taille de disque et de mémoire pour chaque VM lorsque vous créez un catalogue de machines qui utilise cette connexion. Toutefois, les valeurs par défaut sont adaptées au type de connexion, et sont suffisantes pour la plupart des cas.

L’hyperviseur peut également fournir des technologies d’optimisation par le biais d’une mise en cache de lecture locale des images de disque. Par exemple, Citrix Hypervisor offre IntelliCache. Cela peut également réduire le trafic réseau vers le stockage central.

Stockage local sur l’hyperviseur

La méthode de stockage local sur l’hyperviseur stocke les données localement sur l’hyperviseur. Avec cette méthode, les images et les autres données d’OS sont transférées vers tous les hyperviseurs utilisés dans le site, aussi bien pour la création initiale d’une machine que pour les mises à jour futures des images. Cela se traduit par un trafic important sur le réseau de gestion. Les transferts d’images sont également chronophages, et les images deviennent disponibles auprès de chaque hôte à un moment différent.

Créer une connexion et des ressources

Important :

Les ressources hôte (stockage et réseau) dans votre emplacement de ressources doivent être disponibles avant de créer une connexion.

  1. Connectez-vous à Citrix Cloud.
  2. Dans le menu en haut à gauche, sélectionnez Mes services > Virtual Apps and Desktops.
  3. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  4. Sélectionnez Ajouter une connexion et des ressources dans le volet Actions.
  5. L’assistant vous guide à travers les pages suivantes. Le contenu de la page dépend du type de connexion sélectionné. Après avoir complété chaque page, sélectionnez Suivant jusqu’à la page Résumé.

Étape 1. Connexion

Image Ajout de connexion

Sur la page Connexion :

  • Pour créer une connexion, sélectionnez Créer une nouvelle connexion. Pour créer une connexion basée sur la même configuration d’hôte qu’une connexion existante, sélectionnez Utiliser une connexion existante, puis choisissez la connexion appropriée
  • Sélectionnez l’hyperviseur ou le service de cloud que vous utilisez dans le champ Type de connexion.
  • Les champs relatifs à l’adresse de connexion et aux informations d’identification diffèrent en fonction du type de connexion sélectionné. Entrez les informations requises.
  • Entrez un nom pour la connexion. Ce nom apparaît dans l’écran Gérer.
  • Choisissez l’outil utilisé pour créer des machines virtuelles : Machine Creation Services ou Citrix Provisioning.

Les informations sur la page Connexion diffèrent en fonction de l’hôte (type de connexion) que vous utilisez. Par exemple, lorsque vous utilisez Azure Resource Manager, vous pouvez utiliser un principal de service existant ou en créer un nouveau. Pour de plus amples informations, consultez la page d’environnement de virtualisation répertoriée dans Configuration système requise qui correspond à votre type de connexion.

Étape 2. Gestion du stockage

Image Ajout de gestion des connexions

Pour de plus amples informations sur les types et méthodes de gestion du stockage, consultez la section Stockage hôte.

Si vous configurez une connexion à un hôte Hyper-V ou VMware, sélectionnez un nom de cluster. D’autres types de connexion ne nécessitent pas de nom de cluster.

Sélectionnez une méthode de gestion du stockage : stockage partagé par les hyperviseurs ou stockage local sur l’hyperviseur.

  • Si vous choisissez le stockage partagé par les hyperviseurs, indiquez si vous souhaitez conserver les données temporaires sur l’espace de stockage local disponible. (You can specify nondefault temporary storage sizes in the machine catalogs that use this connection.) Exception: When using Clustered Storage Volumes (CSV), Microsoft System Center Virtual Machine Manager does not allow temporary data cache disks to be created on local storage. La configuration de cette configuration de gestion du stockage dans la console Gérer échoue.

Si vous utilisez un espace de stockage partagé sur un pool Citrix Hypervisor, indiquez si vous souhaitez utiliser IntelliCache pour réduire la charge sur le périphérique de stockage partagé. Voir Environnements de virtualisation Citrix Hypervisor.

Étape 3. Sélection du stockage

Image Sélection du stockage

Pour de plus amples informations sur la sélection du stockage, consultez la section Stockage hôte.

Sélectionnez au moins un périphérique de stockage hôte pour chaque type de données disponible. La méthode de gestion du stockage que vous avez sélectionnée sur la page précédente affecte les types de données disponibles sur cette page. Vous devez sélectionner au moins un périphérique de stockage pour chaque type de données pris en charge avant de pouvoir passer à la page suivante de l’assistant.

La partie inférieure de la page Sélection du stockage contient d’autres options de configuration si vous avez choisi le stockage partagé par les hyperviseurs et activé Optimiser les données temporaires sur le stockage local disponible. Vous pouvez sélectionner les périphériques de stockage locaux (dans le même pool d’hyperviseurs) à utiliser pour les données temporaires.

Le nombre de périphériques de stockage actuellement sélectionnés est affiché (dans le diagramme, « 1 périphérique de stockage sélectionné »). Lorsque vous placez le curseur sur cette entrée, les noms des périphériques sélectionnés s’affichent (sauf si aucun périphérique n’est configuré).

  1. Sélectionnez Sélectionner pour modifier les périphériques de stockage à utiliser.
  2. Dans la boîte de dialogue Sélectionner un stockage, activez ou désactivez les cases de périphérique de stockage, puis sélectionnez OK.

Étape 4. Région

(N’apparaît que pour certains types d’hôtes.) La sélection de la région indique où les machines virtuelles seront déployées. Dans l’idéal, choisissez une région proche de l’endroit où les utilisateurs accéderont à leurs applications.

Étape 5. Réseau

Entrez un nom pour les ressources. Ce nom apparaît dans la console Gérer pour identifier la combinaison stockage et réseau associée à la connexion.

Sélectionnez un ou plusieurs réseaux que les machines virtuelles utiliseront.

Certains types de connexions (telles que Azure Resource Manager) dressent également la liste des sous-réseaux que les machines virtuelles utiliseront. Sélectionnez un ou plusieurs sous-réseaux.

Étape 6. Synthèse

Vérifiez vos sélections ; si vous souhaitez apporter des modifications, revenez sur les pages précédentes de l’assistant. Lorsque vous avez terminé votre évaluation, sélectionnez Terminer.

Rappel : si vous stockez les données temporaires localement, vous pouvez configurer des valeurs autres que les valeurs par défaut pour le stockage des données temporaires lorsque vous créez le catalogue contenant les machines utilisant cette connexion.

Modifier les paramètres de connexion

N’utilisez pas cette procédure pour renommer une connexion ou pour créer une connexion. Ces opérations sont différentes. Modifiez l’adresse uniquement si la machine hôte actuelle possède une nouvelle adresse. La saisie d’une adresse d’une autre machine rompt les catalogues de machines de la connexion.

Vous ne pouvez pas modifier les paramètres GPU d’une connexion, car les catalogues qui accèdent à cette ressource doivent utiliser une image appropriée spécifique au GPU. Au lieu de cela, créez une nouvelle connexion.

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion, puis sélectionnez Modifier la connexion dans le volet Actions.
  3. Vous trouverez les paramètres disponibles lorsque vous modifiez une connexion.
  4. Lorsque vous avez terminé, sélectionnez Appliquer pour appliquer les modifications que vous avez apportées et garder la fenêtre ouverte, ou sélectionnez OK pour appliquer les modifications et fermer la fenêtre.

Page Propriétés de la connexion :

  • Pour modifier l’adresse et les informations d’identification de connexion, sélectionnez Modifier les paramètres et entrez de nouvelles informations.
  • Pour spécifier les serveurs haute disponibilité pour une connexion Citrix Hypervisor, sélectionnez Modifier les serveurs HA. Citrix vous recommande de sélectionner tous les serveurs du pool pour permettre la communication avec Citrix Hypervisor au cas où le pool principal échoue.

Page Avancé :

Les paramètres de seuil de limitation vous permettent de spécifier un nombre maximal d’actions d’alimentation autorisées sur une connexion. Ces paramètres peuvent aider lorsque les paramètres de gestion de l’alimentation autorisent trop ou trop peu de machines à démarrer en même temps. Chaque type de connexion possède des valeurs par défaut qui sont appropriées pour la plupart des cas. En général, elles n’ont pas besoin d’être changées.

  • Les paramètres Actions simultanées (tous types) et Mises à jour d’inventaire Personal vDisk simultanées définissent deux valeurs : le nombre maximal absolu pouvant se produire simultanément sur cette connexion, et un pourcentage maximal de toutes les machines utilisant cette connexion. Vous devez spécifier à la fois des valeurs absolues et des valeurs de pourcentage. La limite réelle appliquée est la valeur la plus basse.

    Par exemple, dans un déploiement de 34 machines, si Actions simultanées (tous types) sont définies sur une valeur absolue de 10 et une valeur de pourcentage de 10, la limite réelle appliquée est de 3 (10 pour cent de 34 arrondis au nombre entier le plus proche, qui est inférieure à la valeur absolue de 10 machines).

  • Le nombre maximal de nouvelles actions par minute est un nombre absolu. Il n’existe pas de valeur de pourcentage.

Entrez les informations dans le champ Options de connexion uniquement selon les directives d’un représentant de l’assistance Citrix.

Activer ou désactiver le mode maintenance pour une connexion

Le fait d’activer le mode de maintenance pour une connexion empêche toute nouvelle action d’alimentation d’affecter les machines stockées sur cette connexion. Les utilisateurs ne peuvent pas se connecter à une machine lorsqu’elle est en mode de maintenance. Si les utilisateurs sont déjà connectés, le mode maintenance prend effet lorsqu’ils ferment leur session.

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion. Pour activer le mode de maintenance, sélectionnez Activer le mode de maintenance dans la barre d’actions. Pour désactiver le mode de maintenance, sélectionnez Désactiver le mode de maintenance.

Vous pouvez également activer ou désactiver le mode de maintenance pour des machines individuelles. Vus pouvez activer ou désactiver le mode de maintenance sur les machines dans les catalogues de machines ou les groupes de mise à disposition.

Supprimer une connexion

Attention :

La suppression d’une connexion peut entraîner la suppression de nombreuses machines et la perte de données. Assurez-vous que les données utilisateur sur les machines affectées sont sauvegardées ou ne sont plus nécessaires.

Avant de supprimer une connexion, assurez-vous que :

  • Tous les utilisateurs ont fermé leur session sur les machines stockées sur la connexion.
  • Aucune session utilisateur déconnectée n’est en cours d’exécution.
  • Le mode de maintenance est activé pour les machines regroupées et dédiées.
  • Toutes les machines des catalogues de machines utilisées par la connexion sont hors tension.

Un catalogue de machines devient inutilisable lorsque vous supprimez une connexion référencée par ce catalogue. Si cette connexion est référencée par un catalogue, vous pouvez supprimer le catalogue. Avant de supprimer un catalogue, assurez-vous qu’il n’est pas utilisé par d’autres connexions.

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion, puis sélectionnez Supprimer la connexion dans la barre d’actions.
  3. Si cette connexion possède des machines stockées sur celle-ci, vous êtes invité à indiquer si elles doivent être supprimées. Si elles doivent être supprimées, spécifiez la procédure à suivre pour les comptes d’ordinateurs Active Directory associés.

Renommer ou tester une connexion

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion puis sélectionnez Renommer la connexion ou Tester la connexion dans la barre d’actions.

Afficher les détails des machines sur une connexion

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion, puis sélectionnez Afficher les machines dans la barre d’actions.

Le volet supérieur dresse la liste des machines accessibles via la connexion. Sélectionnez une machine pour afficher les détails correspondants dans le volet inférieur. Les détails de session sont également fournis pour les sessions ouvertes.

Utilisez la fonctionnalité de recherche pour trouver des machines rapidement. Soit sélectionnez une recherche enregistrée dans la liste en haut de la fenêtre, soit créez une nouvelle recherche. Vous pouvez effectuer la recherche en tapant le nom de la machine ou une partie de celui-ci, ou créer une expression que vous utiliserez ensuite dans une recherche avancée. Pour créer une expression, sélectionnez le bouton de développement, puis sélectionnez dans les listes de propriétés et d’opérateurs.

Gérer les machines sur une connexion

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez une connexion, puis sélectionnez Afficher les machines dans la barre d’actions.
  3. Sélectionnez l’une des options suivantes dans la barre d’actions. Some actions might not be available, depending on the machine state and the connection host type.

    • Démarrer : démarre la machine si celle-ci est hors tension ou suspendue.
    • Suspendre : pause la machine sans la fermer et actualise la liste de machines.
    • Arrêter : requiert la fermeture du système d’exploitation.
    • Forcer l’arrêt : force l’arrêt de la machine et actualise la liste des machines.
    • Redémarrer : requiert la fermeture du système d’exploitation de la machine, puis redémarrage de la machine. Si le système d’exploitation ne peut pas répondre, le bureau reste dans son état actuel.
    • Activer le mode de maintenance : arrête temporairement les connexions à une machine. Les utilisateurs ne peuvent pas se connecter à une machine dans cet état. Si les utilisateurs sont connectés, le mode maintenance prend effet lorsqu’ils ferment leur session. (Vous pouvez aussi activer ou désactiver le mode de maintenance sur toutes les machines accessibles via une connexion, comme décrit précédemment.)
    • Supprimer du groupe de mise à disposition : la suppression d’une machine d’un groupe de mise à disposition n’est pas supprimée du catalogue de machines que le groupe de mise à disposition utilise. Vous ne pouvez supprimer une machine que si aucun utilisateur n’y est connecté. Activez le mode de maintenance pour empêcher temporairement les utilisateurs de se connecter lors de la suppression de la machine.
    • Supprimer : lorsque vous supprimez une machine, les utilisateurs n’y ont plus accès et la machine disparaît du catalogue de machines. Avant de supprimer une machine, assurez-vous que toutes les données utilisateur sont sauvegardées ou ne sont plus nécessaires. Vous ne pouvez supprimer une machine que si aucun utilisateur n’y est connecté. Activez le mode de maintenance pour empêcher temporairement les utilisateurs de se connecter lors de la suppression de la machine.

Pour les actions qui impliquent la fermeture de la machine, si la machine ne se ferme pas dans les 10 minutes, elle est mise hors tension. Si Windows tente d’installer des mises à jour durant la fermeture, il y a un risque que la machine soit mise hors tension avant la fin des mises à jour.

Modifier un espace de stockage

Vous pouvez afficher l’état des serveurs utilisés pour stocker les données du système d’exploitation, les données temporaires et les données personnelles (PvD) des machines virtuelles qui utilisent une connexion. Vous pouvez également spécifier les serveurs que vous souhaitez utiliser pour le stockage de chaque type de données.

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la connexion, puis sélectionnez Modifier le stockage dans la barre d’actions.
  3. Dans le panneau de gauche, sélectionnez le type de données : système d’exploitation ou temporaires.
  4. Cochez ou décochez les cases à cocher d’un ou plusieurs périphériques de stockage pour le type de données sélectionné.
  5. Sélectionnez OK.

Chaque périphérique de stockage dans la liste inclut son nom et l’état du stockage. Les valeurs d’état du stockage valides sont les suivantes :

  • En cours d’utilisation : le stockage est utilisé pour la création de machines.
  • Remplacé : le stockage est utilisé uniquement pour des machines existantes. Aucune nouvelle machine n’est ajoutée à ce stockage.
  • Non utilisé : le stockage n’est pas utilisé pour la création de machines.

Si vous désactivez la case à cocher d’un périphérique qui est actuellement en cours d’utilisation, son état passera à Remplacé. Les machines existantes continueront d’utiliser ce périphérique de stockage (et peuvent y écrire des données). Ainsi, cet emplacement peut devenir saturé même après qu’il cesse d’être utilisé pour créer des machines.

Supprimer, renommer ou test des ressources

  1. Dans Gérer > Configuration complète, sélectionnez Hébergement dans le panneau de gauche.
  2. Sélectionnez la ressource puis sélectionnez l’entrée appropriée dans la barre d’actions : Supprimer les ressources, Renommer les ressources ou Tester les ressources.

Horloges de connexion

Vous pouvez utiliser des paramètres de stratégie Citrix pour configurer trois horloges de connexion :

  • Minuteur de connexion maximal : détermine la durée maximale d’une connexion non interrompue entre une machine utilisateur et un bureau virtuel. Utilisez les paramètres de stratégies Horloge de connexion de session et Intervalle d’horloge de connexion de session.
  • Minuteur de connexion inactif : détermine la durée pendant laquelle une connexion non interrompue d’une machine utilisateur à un bureau virtuel est maintenue si aucune entrée utilisateur n’est effectuée. Utilisez les paramètres de stratégie Horloge inactive de session et Intervalle d’horloge inactive de session.
  • Horloge de déconnexion : détermine la durée pendant laquelle un bureau virtuel déconnecté et verrouillé peut rester verrouillé avant que la session ne se ferme. Utilisez les paramètres de stratégie Horloge de session déconnectée et Intervalle d’horloge de session déconnectée.

Lorsque vous mettez à jour l’un de ces paramètres, vous devez vous assurer qu’ils sont cohérents sur votre déploiement.

Consultez la documentation sur les paramètres de stratégie pour plus d’informations.

Autres ressources

Si vous êtes dans le processus de déploiement initial, créez un catalogue de machines.